#

Écoulement

Écoulement dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Écoulement dans les livres blancs


Écoulement dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2018
  • |
  • Réf : C6004

La méthode des éléments finis – Calcul non-linéaire matériel

Lorsqu’un matériau est soumis à des niveaux de contraintes élevés, la proportionnalité entre la contrainte et la déformation se perd, laissant la place à un comportement non-linéaire de la matière. Ce comportement résulte de la dissipation de l’énergie qui se manifeste par l’apparition de déformations irréversibles ; ce phénomène est appelé "élastoplasticité". Il existe également d’autres formes de comportement non-linéaire, soit en phase élastique pour certains matériaux, soit lorsqu’il y a de l’endommagement dans la structure de la matière. L’analyse par éléments finis de la non-linéarité matérielle doit ainsi adopter une formulation spécifique pour la prise en compte de ce phénomène, afin de concilier, d’une part, les principes de l’équilibre mécanique et, d’autre part, la nature de la loi de comportement.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : M45

État métallique

Soumis à une contrainte, un solide cristallin, par exemple un solide métallique, se déforme de manière réversible tant que la contrainte appliquée est inférieure à une valeur critique, dite limite élastique, ou limite d’élasticité. Au-delà de cette contrainte critique, la déformation cesse d’être réversible : une déformation, dite déformation plastique, subsiste après suppression de la contrainte. Le solide finit par se rompre lorsque l’on poursuit la déformation. La ductilité définit l’aptitude à tolérer une déformation plastique importante, elle dépend à la fois de la nature du matériau et du type d’essai. Il est possible, par exemple, de réduire par laminage en plusieurs passes, un bloc métallique dont les dimensions sont de l’ordre du mètre à une plaque dont l’épaisseur est de l’ordre de la fraction de millimètre, soit une déformation de l’ordre de 10 3 , alors qu’en traction uniaxiale, il est difficile d’atteindre une déformation à la rupture supérieure à 1. L’étude de la déformation plastique a sans doute eu pour origine le souci de maîtriser le formage et l’utilisation des métaux, et plus généralement des matériaux. De ce fait, elle a été longtemps empirique et ce n’est que depuis quelques dizaines d’années qu’ont été élaborés les concepts nécessaires à la compréhension des phénomènes physiques se produisant lors des écoulements plastiques. Pour les solides cristallins, auxquels nous nous limiterons dans cet exposé, les mécanismes de base sont assez bien compris, mais la dynamique des écoulements est mal connue, et constitue actuellement un axe de recherche très actif. Dans cet article, nous nous proposons de décrire aussi simplement que possible les mécanismes mis en jeu lors de la déformation plastique des métaux, et plus généralement des solides cristallins. Au paragraphe  2 , nous analysons les mécanismes de déformation d’un point de vue structural ; le paragraphe  3 décrit les aspects généraux des écoulements plastiques. Des exemples précis sont donnés au paragraphe  4 . Le paragraphe  5 analyse l’état de contrainte dans un solide déformé plastiquement. La plasticité des polycristaux est analysée au paragraphe  6 , suivi d’une brève conclusion. Le lecteur trouvera en fin d'article un tableau des symboles et des abréviations utilisées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : TBA1905
  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 12 mai 2018
  • |
  • Réf : 0062

Comprendre l’articulation entre la nomenclature ICPE et la nomenclature Eau

Dans le cadre de l’exploitation de vos activités, l’administration vous demande de vous mettre en conformité au vu de la réglementation eau. En parcourant la nomenclature eau, vous notez que certaines de vos activités sont effectivement classées mais vous êtes déjà ICPE.

  • Nomenclature ICPE ou nomenclature Eau ? Quelle réglementation vous est applicable ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 08 févr. 2012
  • |
  • Réf : 0444

Arrêtés sectoriels : lire et comprendre

Contrairement à l’arrêté intégré du 2 février 1998 qui a une portée générale couvrant les conditions d’exploitation de la plupart des 400 rubriques de la nomenclature pour lesquelles un régime d’autorisation existe, certains textes appelés « arrêtés sectoriels » s’opposent à cette notion de portée générale et vont réglementer des activités particulières qui se caractérisent par des incidences et des enjeux environnementaux très spécifiques.

L’objectif de cette fiche est de présenter ces activités et les arrêtés sectoriels associés, ainsi que leur contenu et leurs liens avec l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 01 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0798

Planifier par la durée

Les techniques de planification de projet traitent de tâches et de ressources, et permettent de déterminer des dates de début et de fin de tâches. La technique de planification par les durées abordée ici consiste à définir préalablement les tâches afin d’organiser les ressources en fonction de ces dernières.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !