#

Management de l'entreprise

Management de l'entreprise dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Management de l'entreprise dans les livres blancs


Management de l'entreprise dans les conférences en ligne


Management de l'entreprise dans les ressources documentaires

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 oct. 2020
  • |
  • Réf : G4305

Audits de systèmes de management

Les audits de systèmes de management sont des processus permettant de s’assurer de la bonne mise en œuvre des systèmes de management au sein de l'entreprise. Ils peuvent être internes ou externes et ont pour objectifs de vérifier la conformité du système par rapport aux exigences du référentiel choisi, de favoriser son amélioration ainsi que sa valorisation, par une certification ou une communication auprès de ses parties prenantes. Pour permettre sa réalisation, différents éléments sont à prendre en compte : acteurs, outils, méthodes... Cet article détaille la méthodologie de l'audit de systèmes de management, de la terminologie, aux attitudes à adopter en passant par le déroulement des phases et les outils à utiliser.

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 oct. 2020
  • |
  • Réf : G5135

Audits de systèmes de management

La mise en œuvre d'audits de systèmes de management – qualité, santé et sécurité au travail, environnement, sécurité des systèmes d'information – est régie par une succession de processus et de séquences qu'il convient de maîtriser successivement. Généralement, un audit d'un système de management fait partie intégrante d'un ensemble d'audits contenus dans un programme d'audit. Suite au déclenchement de cet audit, l'équipe préalablement désignée doit s'attacher, dans un ordre logique qu'il convient de respecter, à préparer l'étude, conduire l’audit proprement dit et enfin le conclure. Ces trois différentes phases se décomposent chacune en plusieurs séquences, certaines d'entre elles pouvant être facultatives selon le type et la nature du travail. Ces différentes séquences vont conduire l'équipe à réaliser des constatations d'audits qui doivent nécessairement s'appuyer sur des preuves irréfutables, dites « tangibles ». Utilisées par l'équipe d'audit, ces constatations serviront à construire leur jugement sur le système de management et délivrer les conclusions de l'audit au commanditaire ou aux audités.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 2020
  • |
  • Réf : SE1022

Norme ISO 31000:2018 – Management du risque – Lignes directrices

L’objet de cet article est de détailler les contours de la norme ISO 31000 dans sa version actualisée 2018. La norme est centrée sur une logique de gestion transversale des risques dans l’organisation. Cette norme, bien que non certifiante, est ainsi centrale dans la mise en cohérence d’un dispositif intégré de gestion des risques et de contrôle interne. Cet article se veut pragmatique et illustre la mise en œuvre concrète de la norme sur chacun de ses principes structurants.  

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 août 2020
  • |
  • Réf : 1685

La fonction contract manager

Dans un grand projet, les activités qui se déroulent au siège de l’entreprise, chez les sous-traitants et sur le site client, tant pour la construction que pour la mise en service, nécessitent un management contractuel fort, tant vis-à-vis du client et de ses représentants que des fournisseurs et sous-traitants de l’entreprise.

C’est le rôle du contract manager, conseiller du directeur de projet, qui rédige en début de projet pour l’équipe un résumé du contrat avec les engagements de l’entreprise et les contraintes contractuelles, veille au respect de ce contrat et aux écarts éventuels tant côté client que fournisseurs et sous-traitants, construit et renseigne le dossier risque et opportunités.

Le contract manager est un juriste opérationnel garant des droits de l’entreprise, totalement impliqué dans l’évolution quotidienne de l’exécution du projet et au service de l’équipe projet.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 août 2020
  • |
  • Réf : 1686

Le contrat et ses spécificités

Les trois choses les plus importantes d’un contrat peuvent se résumer ainsi :

  • une définition claire du périmètre, pour éviter les litiges sur l’étendue des travaux/SOW (Scope of Works) ;
  • de bonnes conditions de paiement, pour éviter les flux de trésorerie négatifs et les risques en cas de résiliation ;
  • une limitation de responsabilité, pour vous protéger en cas de problème de votre part.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 août 2020
  • |
  • Réf : 1687

L’élaboration du planning projet

Lors de son offre, le constructeur a préparé un planning préliminaire (parfois déjà assez détaillé). L’objectif principal était de définir la manière dont les contraintes, le cas échéant, étaient prises en compte de manière à jalonner tous les livrables du projet dans le temps avec les moyens pour y arriver.

Lorsque le contrat est signé et que le projet rentre en phase d’exécution, le planning doit être affiné et optimisé, en tenant compte des ressources disponibles, du schéma industriel final et des contrats avec les principaux fournisseurs d’équipement.

Les contrats comportent des pénalités de retard et peuvent inclure aussi des dispositions de bonus en ce qui concerne le respect du planning (bien que ces dispositions soient généralement assez difficiles à appliquer, en raison de la responsabilité partagée entre le constructeur et le client, en particulier dans les projets complexes).


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !