#

Matériau énergétique

Matériau énergétique dans l'actualité

Toute l'actualité


Matériau énergétique dans les livres blancs


Matériau énergétique dans les conférences en ligne


Matériau énergétique dans les ressources documentaires

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 août 2021
  • |
  • Réf : AF3690

Nanothermites : synthèse et combustion

Les nanothermites sont des matériaux énergétiques prometteurs pour de multiples applications civiles ou militaires en raison de leurs caractéristiques en combustion. Ils peuvent jouer le rôle d’explosif primaire en remplacement des composés contenant des métaux lourds (azoture de plomb, etc.) à « éliminer » dans le cadre de la réglementation REACH ou peuvent être utilisés à d’autres fins comme ingrédients de propergols solides. Leur utilisation s’étend aussi à la microsoudure en électronique, les jointures métal-verre et métal-céramique ou encore la biomédecine et la production d’hydrogène. Cependant, malgré toutes ces applications, ces matériaux suscitent beaucoup d’interrogations et leur mise en forme ainsi que leur combustion restent encore mal connues et relativement peu étudiées.

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 nov. 2021
  • |
  • Réf : AF6715
  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2022
  • |
  • Réf : BM4850

Piles à combustible appliquées à la mobilité électrique

La mobilité est en évolution technologique et sociétale. Nous assistons à une mutation rapide vers la mobilité électrique principalement aujourd’hui à batterie. Un manque d’autonomie et une recharge trop longue sont souvent cités comme les principaux freins au développement des véhicules électriques. Les véhicules à pile à combustible avec un stockage d’hydrogène sous forme comprimée à 350 ou 700 bar peuvent parcourir plus de 500 km, en une seule recharge d’une durée de 3 à 5 minutes ; ils apparaissent plus que jamais comme une alternative crédible aux véhicules actuels. Cet article traite de la technologie des piles à combustible appliquée aux transports terrestres en analysant les aspects technologiques, environnementaux, économiques et politiques.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 09 août 2011
  • |
  • Réf : 0302

Mon entreprise produit des déchets chimiques classés dangereux, comment faut-il les gérer ?

Votre entreprise génère des déchets tels que des rebuts de production, des emballages ou chiffons souillés, des filtres et autres consommables, constitués ou souillés de produits chimiques et classés dangereux. Pour éviter les dangers et les impacts pour la santé et l’environnement, vous devez respecter un certain nombre de règles de gestion.

Cette fiche vous permettra d’identifier les principales mesures d’organisation pour gérer correctement vos déchets chimiques.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 avr. 2012
  • |
  • Réf : 0827

Optimiser les procédés afin d’atteindre rapidement le niveau de qualité et de rentabilité maximum

Vous venez de lancer une production d’objet ou de produit. Cette filière industrielle doit se trouver pérennisée pour une période assez longue.

Vous vous demandez, fort légitimement, si cette fabrication est réglée au maximum de sa capacité en termes de qualité (agrémentée d’un soupçon de coefficient rectificatif de robustesse) et de rentabilité économique.

Vous courez donc trois risques essentiels :

  • Ne pas vous situer au meilleur niveau de qualité : c’est là une possibilité de vous faire doubler par un concurrent dans le domaine ; même si votre niveau de qualité est suffisant, une optimisation vous permettra de « faire la course en tête » ; autrement dit, vous évitera de voir une concurrence apparaître, tout au moins, sur le plan de la qualité.
  • Manquer de robustesse dans le procédé : c’est le risque d’avoir vos paramètres réglés à un niveau tel que vous ne puissiez absorber des fluctuations inhérentes à une application industrielle ; cela débouche souvent sur une qualité fluctuante et donc un double risque : se faire déplacer par un concurrent plus stable dans ses productions ou des rebuts ou déclassés importants.
  • Le risque peut aussi être financier, si vous n’avez pas su optimiser les coûts, mais peut devenir capacitaire, c'est-à-dire qu’à partir d’un certain ratio de produits rebutés, vos installations ne seront plus en mesure de produire suffisamment d’objets ou de produits acceptables par le client.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 avr. 2015
  • |
  • Réf : 1469

La mole et le système international d’unités (SI)

La métrologie est la « science des mesures et ses applications » (VIM §2.2). En fait, historiquement, la métrologie avait plutôt un but politique : il s’agissait d’instaurer un système unique d’unités de mesure qui régulerait les activités techniques et économiques d’un pays. C’est en Chine, durant le 2siècle avant JC, qu’aurait eu lieu la création d’un premier système unique de mesure et de monnaie. Aujourd’hui, on parle de système international d’unités ou SI car la grande majorité des pays l’ont adopté. Il existe cependant quelques persistances obsolètes, comme le gallon ou le mile aux États-Unis, ou le baril pour les pétroliers et le degré Celsius en chimie.

Si vous êtes dans un laboratoire accrédité, régulièrement audité par le CoFRAC, la norme ISO 17025 vous demande « d’assurer la traçabilité des étalonnages et des mesurages effectués par le laboratoire par rapport au système international d’unités (SI) ». En conséquence, il n’est pas inutile de se pencher sur la façon dont fonctionne le SI.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !