#

POLYMÈRE ORGANIQUE : DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS

Assemblage covalent, linéaire, ramifié ou cyclique, de macromolécules ou monomères : des molécules comprenant un nombre élevé de motifs de répétition de faible masse moléculaire. Les noyaux des monomères sont le plus souvent constitués d’un atome de carbone, ils donnent naissance alors à des polymères organiques. Deux types de réaction sont utilisés pour la synthèse des polymères : la polymérisation en chaîne (dont la polyaddition) ou la polymérisation par étape (dont la polycondensation). On appelle degré de polymérisation du polymère le nombre de motifs de répétition d’une chaîne.
Liquides ou solides, légers, viscoélastiques, les polymères ne restent stables qu’à des températures modérées et ils sont pour la grande majorité d’entre eux isolants électriques et thermiques. Les propriétés d’un polymère dépendent de plusieurs facteurs, dont le degré de polymérisation, la nature chimique des monomères le constituant, et la nature et le taux des constituants ajoutés (antioxydant, durcisseur, déshydratant, système de vulcanisation…). Ce sont souvent leurs propriétés thermomécaniques (thermoplastique, élastomère, thermodurcissable) qui sont retenues pour leur classement.
La famille des polymères organiques est vaste et scindée en deux grands groupes : les polymères naturels (bois, fibres végétales, latex, ADN…) et les polymères de synthèse avec les matières plastiques (PVC, PTFE, polyéthylène, polycarbonates…), les caoutchoucs artificiels, les peintures, etc. Parmi les polymères naturels, citons le sous-groupe des biopolymères, qui sont des polymères issus d’organismes vivants ou de polymères synthétisés à partir de monomères en provenance de ressources renouvelables, dont les polysaccharides (amidon, cellulose, chitine…), les protéines (caséine, gluten de blé, collagène…), les polyesters de bactéries et les polymères microbiens ou obtenus par voie transgénique [AM3580].
Ces polymères connaissent depuis quelques années un réel essor du fait de leurs origines biologiques et surtout de leur caractère biodégradable. Les polymères bioplastiques permettent de plus en plus d’applications industrielles, de par leur capacité à remplacer les polymères dérivés du pétrole. Les biopolymères sont également très présents dans le domaine médical (implants, fils chirurgicaux, atèles, matrice pour la libération contrôlée de médicaments, peau artificielle…). En agroalimentaire, leur usage offre au formulateur de produits de multiples possibilités de texture [J2220]. Dans le domaine de l'optique, l'utilisation récente de matériaux formés à partir de polymères fonctionnalisés par des molécules spécifiques apporte de nouvelles perspectives à la photonique [E6430]. En électronique, les polymères conjugués ont ouvert un champ de recherche majeur, il est devenu possible d’y générer des espèces chargées (par dopage, injection de charges, photo-excitation) conduisant ainsi à l’élaboration de semi-conducteurs organiques [E1862].

Polymère organique dans l'actualité

Toute l'actualité


Polymère organique dans les livres blancs


Polymère organique dans les conférences en ligne


Polymère organique dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2020
  • |
  • Réf : AM3630

Viscoélasticité non linéaire des polymères fondus

L'article donne un panorama des connaissances sur le comportement viscoélastique non linéaire des polymères fondus plus particulièrement en cisaillement et en élongation uniaxiale. Les rhéomètres utilisés pour caractériser la viscoélasticité non linéaire sont présentés ainsi que les fonctions rhéologiques les plus communément utilisées et leur lien avec la structure des polymères. Des exemples d'applications au choix des matériaux pour les procédés de mise en oeuvre des matières plastiques sont donnés. Enfin une introduction aux concepts, qui sont à l'origine des modèles et des équations constitutives utilisées pour la simulation numérique des écoulements des polymères fondus, est proposée.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mars 2021
  • |
  • Réf : AM3718

Physique du moulage des composites structuraux

Cet article présente les principaux phénomènes impliqués dans les procédés de moulage des composites structuraux à matrice polymère et propose une description mathématique simplifiée qui découle directement des grands principes physiques adaptés aux milieux fibreux hétérogènes et anisotropes. Les composites structuraux désignent des polymères thermoplastiques ou thermodurcissables renforcés de fibres continues. Le moulage recouvre les technologies où les écoulements de polymère jouent un rôle important dans la fabrication de la pièce.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 sept. 2021
  • |
  • Réf : RE289

Impression 3D « volumique » : du décimètre au µm ?

Eviter la mise en place de couches en fabrication additive (stéréolithographie) ou oublier l’introduction de supports de réalisation d’un objet 3D complexe non déformé, c’est ce que fait l’impression 3D « volumique » par apport précis dans le volume de l’énergie « utile » à la transformation souhaitée. Il s’agit d’exploiter des processus non-linéaires, simultanés ou séquentiels, qui, pour la plupart, font intervenir la lumière. Les avantages précités doivent donc être mis en regard avec le besoin de transparence des milieux réactifs classiques en 3D, empêchant par exemple la réalisation d’objets en métal. Cet article présente l’état de l’art, les tendances actuelles avec des limites, et tout le potentiel de cette technologie en devenir (en particulier en termes de résolution spatiale).

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 02 mars 2017
  • |
  • Réf : 0044

Choisir un organisme de contrôle

Vous ne pouvez pas faire appel à n’importe quel organisme pour le contrôle de vos installations soumises à déclaration avec contrôle périodique. La réglementation fixe certaines obligations en la matière.

  • Comment choisir votre organisme de contrôle ?
  • Quels sont les critères à prendre en compte pour le choisir ?

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 28 avr. 2012
  • |
  • Réf : 0870

Intégrer des biopolymères ou des polymères biodégradables

La diminution de la ressource fossile, non renouvelable, ainsi que la forte augmentation du prix du baril de pétrole ont poussé le développement d’une nouvelle génération de matériaux plus respectueux de l’environnement : les biopolymères et les polymères biodégradables. Ces matériaux peuvent être classés selon deux critères principaux : leur origine renouvelable et/ou leur caractère biodégradable. Le challenge de la communication sur ces matériaux est de distinguer au mieux les aspects origine et fin de vie (issus de ressources renouvelables et compostables) actuellement trop souvent mal interprétés. L’industriel désireux d’incorporer ce type de matière doit prendre en compte une démarche globale que nous allons tenter d’établir dans cette fiche.

Un outil incontournable pour comprendre, agir et choisir- Nouveauté !

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 08 nov. 2014
  • |
  • Réf : 1179

Action des substances chimiques sur les organes : la cancérogénèse

Les substances chimiques qui pénètrent dans les cellules peuvent interférer avec le patrimoine génétique de celles-ci. Cela peut avoir un impact très important sur la santé des personnes exposées, notamment provoquer des cancers.

Cette fiche vous permettra de connaître l’impact des xénobiotiques sur les processus de cancérisation et sur les moyens de les étudier.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !