#

Produit d'origine animale

Produit d'origine animale dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Produit d'origine animale dans les livres blancs


Produit d'origine animale dans les conférences en ligne


Produit d'origine animale dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mai 2017
  • |
  • Réf : BIO9150

Valorisation des coproduits marins

Les coproduits marins représentent en moyenne 50 % du poids de la matière première. Constitués des parties de l’animal non consommées par l’humain directement (têtes, arêtes, peaux, coquilles...), ils sont riches en protéines, lipides, minéraux et autres molécules d’intérêt et peuvent être transformés en différents produits: farine, hydrolysats, huile, chair, arômes, collagène, minéraux, fertilisant… Pour cela, divers procédés sont mis en œuvre afin de stabiliser, séparer, purifier, fonctionnaliser et concentrer les produits d’intérêt. Cet article présente les différents types de coproduits marins, les procédés mis en œuvre pour les transformer et les applications des produits obtenus.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 oct. 2017
  • |
  • Réf : BIO9200

Médicaments de la mer

La biodiversité marine et la diversité chimique qui en découle mobilisent un nombre croissant d’équipes de recherche dans le monde. En effet, avec plus de 25000 molécules décrites en plus de 40 ans de recherche, la mer a fourni six médicaments ainsi qu’une trentaine de molécules en phases d’essais cliniques et précliniques. Cet article décrit les médicaments extraits de la mer, utilisés actuellement en cliniques, à travers les principales classes thérapeutiques, leurs sources ainsi que leur diversité structurale. De plus, les solutions déployées pour surmonter les problèmes d’approvisionnement sont également développées.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 mars 2014
  • |
  • Réf : F6310

Fromage fondu : physico-chimie du processus de fonte

  Le fromage fondu est un produit obtenu par la fonte et l’émulsification, à l’aide de la chaleur, de fromage ou d’un mélange de fromages affinés ou non, additionné d’autres produits laitiers, tels des beurres et poudres de protéines laitières. Compte tenu de la diversité des ingrédients autorisés, les fromages fondus fabriqués peuvent ainsi présenter des caractéristiques gustatives et fonctionnelles extrêmement variées. En ce sens, le fromage fondu est un produit particulièrement intéressant au regard de la formulation et des procédés. Cet article dédié à la physico-chimie du processus de fonte aborde, après une brève présentation de l’univers des fromages fondus, les mécanismes physico-chimiques associés à la fonte des fromages et les facteurs régissant le processus en fonte et la qualité des produits finis.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 02 mars 2018
  • |
  • Réf : 0610

FDS d’un produit réceptionné : l’exiger ou justifier de son absence

Votre entreprise reçoit des produits provenant de tiers. Vous avez donc besoin d’informations concernant les dangers pour l’Homme et pour l’environnement, les précautions de stockage et de mise en œuvre et d’élimination de ces produits. Ces informations sont disponibles dans la fiche de données de sécurité (FDS) du produit.

Cette fiche vous permettra de déterminer si vous pouvez exiger une FDS ou d’autres informations auprès de votre fournisseur.

L’analyse par étapes des exigences et des exemptions de REACh relatives à l’obligation de diffuser des FDS, vous permettra de comprendre et justifier votre demande d’information. Vous devez donc vérifier :

  • si votre produit rentre dans le champ d’application de la FDS ;
  • si votre produit est exempté du règlement REACh ;
  • si vous n’êtes pas un utilisateur final de mélange dans certains produits ;
  • si les substances ou mélanges que vous recevez doivent avoir une FDS.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 21 mai 2014
  • |
  • Réf : 1263

Détecter les substances sensibilisantes grâce aux tests chez l’animal et chez l’homme

Il est important de savoir utiliser les tests de sensibilisation et de pouvoir interpréter les résultats des études afin de reconnaître et d’évaluer les potentialités allergisantes d’une substance chimique pour l’homme.

La sensibilisation à une substance chimique survient après des contacts répétés, à faibles doses, pendant une période plus ou moins longue. Les réactions de sensibilisation (allergie) se déclenchent d’une manière inattendue lors d’un nouveau contact fortuit avec la substance sensibilisante.

Les tests chez l’animal de laboratoire suivent le même schéma : induction – temps de latence – déclenchement, suivis de la cotation des effets.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 déc. 2017
  • |
  • Réf : 1646

Le vivant : comment protéger les inventions sur les plantes et les animaux ?

La rigueur dans l’appréciation de la brevetabilité du vivant s’explique par les considérations éthiques soulevées. Si la brevetabilité des inventions sur le corps humain et ses dérivés fait l’objet d’une appréciation stricte (cf. Le vivant : méthodes de traitement, corps humain… que peut-on breveter ?), les inventions portant sur les plantes et les animaux doivent, elles aussi, faire l’objet d’une approche spécifique.

Cette fiche présente les particularités propres à la brevetabilité des inventions portant sur :

  • les animaux ;
  • les plantes et variétés végétales ;
  • les procédés d’obtention biologiques.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !