#

QLLxOwzcQgofTvLpr9GqXhyQxmTnObfErByfxT8P4VC5ysk8PlxNcJAP1J2AYfuG

QLLxOwzcQgofTvLpr9GqXhyQxmTnObfErByfxT8P4VC5ysk8PlxNcJAP1J2AYfuG dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


QLLxOwzcQgofTvLpr9GqXhyQxmTnObfErByfxT8P4VC5ysk8PlxNcJAP1J2AYfuG dans les livres blancs


QLLxOwzcQgofTvLpr9GqXhyQxmTnObfErByfxT8P4VC5ysk8PlxNcJAP1J2AYfuG dans les conférences en ligne


QLLxOwzcQgofTvLpr9GqXhyQxmTnObfErByfxT8P4VC5ysk8PlxNcJAP1J2AYfuG dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2011
  • |
  • Réf : C3608

Écoulement du flux de la vapeur d’eau

suivantes (figure  4 ) : en abscisse : t 2  = 0 °C, en ordonnée : W 2  = 3,9 g... est égale à 10 − 7,9 = 2,1 g par m 3 d’air. Tous les points dont les coordonnées se situent dans l’espace... taloché, conformément à la norme P 84 402 Système de revêtements : 1 couche d’impression NC 1  : 250 g... /m 2 1 première couche de revêtement NC 2  : 400 g/m 2 1 deuxième couche de revêtement NC 3  : 400...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juin 1991
  • |
  • Réf : K430

Enthalpie d’échauffement des solides

 235 – 913) = 110,3 J · g1 H 2 O: 0,019 4 (2 345 – 1 731) = 11,9 J · g1 soit 283,8 J · g... ) : – 743 × 0,407 2 = – 302,5 J · g1 3C + A ® (C 3 A) : – 76 × 0,070 5 = – 5,4 J · g1 soit – 307,9...  303) = 80,4 J · g1 (C 2 S): 0,060 9 (1 544 – 1 322) = 13,5 J · g1 (C 3 A): 0,070 5 (1... de la phase (C 4 AF) à 1 200  o C [ m Δ R H 5 ] : 4C + A + F : 157 × 0,030 4 = 4,8 J · g1 soit...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • Réf : TBA2725

Les bilans thermiques d’été et d’hiver

,85 1 5,9 à 5,8... ,65 4,9 à 5,7 50 à 14... ,47 0,21 à 0,53 2,5 à 2,8... ,29 0,30 à 0,33 1,9 (air) 1,5 (argon...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 01 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0796

Le réseau logique (réseau PERT)

La réalisation d’un projet nécessite souvent une succession de tâches auxquelles s’attachent des contraintes de temps, d’antériorité des tâches et de moyens.

Vous recherchez la meilleure organisation possible pour que le projet soit terminé à la date voulue ? Vous souhaitez mettre en place un PERT (Program Evaluation and Review Technic) ? La méthodologie détaillée ici vous permettra de créer un réseau PERT. Elle vous donnera étape par étape les éléments indispensables à la réussite de votre projet.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 sept. 2012
  • |
  • Réf : 0919

Méthode pour trouver les meilleurs produits par les cartes rough sets

Les idées de projets, comme toutes les données brutes récoltées sur le terrain par votre entreprise, doivent être regroupées et structurées avant d’être utilisées. Cette fiche vous propose d’utiliser une méthode issue de la théorie des Rough Sets (ensembles approximatifs) pour classer vos idées de projets à partir de vos préférences.

Vous désirez savoir comment vous y prendre concrètement :

  • Qu’est-ce que la théorie des Rough Sets ?
  • Comment vous préparer à la méthode préconisée ?
  • Quelles sont les différentes étapes de la démarche ?
  • Exemple d’application sur un cas industriel.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 juil. 2014
  • |
  • Réf : 1276

Les mesures de maîtrise des risques instrumentées

Les mesures de maîtrise des risques instrumentées (MMRI) sont des barrières de sécurité qui comportent des éléments techniques et/ou organisationnels faisant intervenir de l’instrumentation de sécurité. Plus concrètement, une MMRI comporte une prise d’information (capteur/détecteur), un système de traitement (automate, système à relayage, etc.) et une action qui peut être automatique ou nécessiter une intervention humaine pour sa mise en œuvre.

L’arrêté du 4 octobre 2010 relatif au plan de modernisation des installations industrielles (PMII), demande aux industriels de mettre en place des actions vis-à-vis du vieillissement des mesures de maîtrise des Risques Instrumentées (MMRI). L’objectif visé est de pouvoir garantir le maintien dans le temps des performances des MMRI valorisées lors de la réalisation de l’étude de dangers.

Face à ces nouvelles obligations, les exploitants peuvent s’interroger sur les points suivants :

  • Quelles sont les exigences réglementaires ?
  • Quelles sont les échéances ?
  • Sur quel référentiel est-il possible de s’appuyer ?
  • Comment sélectionner une MMRI ?
  • Comment définir le programme et plan de surveillance ?
  • Que doit contenir une fiche de vie ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !