Tout savoir sur la vaporisation | Techniques de l'Ingénieur | Techniques de l'Ingénieur
#

Vaporisation : définition et propriétés

Changement d'état de la matière qui passe de l'état liquide à l'état vapeur. C'est une réaction endothermique, qui se présente sous deux formes : l'évaporation et l'ébullition.

Vaporisation dans l'actualité

Toute l'actualité


Vaporisation dans les ressources documentaires

  • ARTICLE INTERACTIF
  • |
  • 10 juil. 2014
  • |
  • Réf : BE9518

Échangeurs de chaleur

Le domaine de l'intensification des échanges de chaleur a depuis de nombreuses années dépassé le stade du laboratoire et largement été pris en compte dans les applications industrielles. Nombre d'échangeurs dans des procédés très divers sont équipés de surfaces d'échange (tubes ou plaques) spécialement conçues pour présenter des coefficients d'échange de chaleur élevés et notablement supérieurs à ceux des surfaces d'échange lisses.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2012
  • |
  • Réf : BE9730

Théorie des machines frigorifiques

Fournir du froid à un corps ou à un milieu, c'est lui extraire de la chaleur, ce qui se traduit par un abaissement de sa température et aussi, bien souvent, par des changements d'états : condensation, solidification, etc. Ce sont ces effets du froid qui sont, dans leur grande diversité, au service de l'homme moderne. Les machines frigorifiques permettent, moyennant un apport énergétique, d'extraire de la chaleur aux milieux à refroidir. Elles rejettent cette chaleur, accompagnée de l'équivalent thermique de l'énergie reçue, à température plus élevée, dans le milieu ambiant. Ces machines peuvent aussi être utilisées comme systèmes de chauffage. Si le froid qu'elles produisent alors est généralement sans utilité (on se contente de prélever de la chaleur dans un milieu où celle-ci est gratuite, air, eau ou processus industriel), c'est la chaleur rejetée à température plus élevée qui est utilisée. Il s'agit alors de ce que l'on dénomme communément une pompe à chaleur dont les principes de fonctionnement, et souvent la technologie, sont semblables à ceux des machines frigorifiques. Si les modes de production de froid sont fort variés, certains d'entre eux se détachent nettement des autres dans tel ou tel domaine de températures à atteindre. Ainsi, par exemple, les cycles à compression de vapeurs liquéfiables (frigorigènes) prennent de l"importance dans le domaine des très basses températures (cryogénie), et exercent une domination quasi absolue pour les domaines de température descendant, pour les machines frigorifiques, jusqu'à – 80  o C, environ, et s'élevant, pour les pompes à chaleur, jusqu'à environ + 100  o C, ne laissant que très peu de place aux autres modes de production de froid comme l'absorption, l'adsorption ou les cycles thermodynamiques à gaz. Comme la plupart des applications économiquement très importantes du froid, le conditionnement d'air de confort (climatisation) ou industriel , la production, la conservation et la distribution des denrées périssables appartiennent au domaine des cycles à compression. L'importance de ces cycles est considérable. La primauté écrasante des machines frigorifiques à compression s'explique d'abord par leur simplicité et leur efficacité. Mais elle s'explique aussi par la très importante diversité de leurs composants (compresseurs, échangeurs thermiques, organes de régulation, frigorigènes, etc.) utilisables dans les plus petites machines comme dans les plus grandes, composants disponibles à peu près partout dans le monde, généralement fabriqués en série avec des prix très étudiés car la concurrence internationale est sévère. Il est ainsi possible de réaliser, à la demande, n'importe quel type de cycles à compression en assemblant ces composants. La bonne connaissance des cycles frigorifiques à compression est donc d'une importance majeure, ce qui justifie le développement qui leur est réservé. Ce dossier [BE 9 730] donne des indications générales sur les systèmes frigorifiques. Dans le dossier suivant [BE 9 731], on étudie les cycles frigorifiques à un étage de compression mécanique  : tracé des cycles, étude de la machine monoétagée, influence des conditions de fonctionnement de cette machine sur ses caractéristiques et modes de réglage de la puissance frigorifique. Un dernier dossier [BE 9 732] est consacré ensuite aux cycles frigorifiques à compression polyétagée et, singulièrement, aux machines biétagées . Une étude des cycles frigorifiques en cascade complète ce dernier dossier qui se termine par un développement sur les fluides actifs des machines à compression : les frigorigènes .

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2011
  • |
  • Réf : C3608

Écoulement du flux de la vapeur d’eau

L’air est un mélange gazeux qui contient en proportions différentes  : oxygène ; hydrogène ; azote ; gaz carbonique ; gaz rares ; vapeur d’eau . Une question fondamentale à poser est la suivante : est-ce-que dans l’air, il peut y avoir n’importe quelle quantité de vapeur d’eau  ?

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 29 juin 2012
  • |
  • Réf : 0207

Étude des dangers : Synthétiser les risques

En tant que de besoin, l’étude de dangers donne lieu à une analyse de risques qui prend en compte la probabilité d’occurrence, la cinétique et la gravité des accidents selon une méthodologie qu’elle explicite. Elle définit et justifie les mesures propres à réduire la probabilité et les effets de ces accidents.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 15 mai 2013
  • |
  • Réf : 1167

Comment puis-je évaluer la toxicité d’une substance, à partir de ses propriétés physico-chimiques ?

Vous êtes producteur ou utilisateur en aval de produits chimiques et vous souhaitez obtenir des informations sur la toxicité de ce produit. Nous verrons dans le cadre de cette fiche que les propriétés physico-chimiques des substances chimiques peuvent donner des indications sur leur toxicité potentielle.

  • Quelles sont les informations à collecter ?
  • Comment analyser ces informations ?
  • En quoi les propriétés physico-chimiques des substances peuvent-elles impacter la toxicité ?

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 24 sept. 2014
  • |
  • Réf : 1368

Le phénomène de BLEVE

Dans le cadre des études de dangers (EDD), le phénomène de BLEVE constitue généralement un accident majeur dont les effets sont dimensionnants pour la maîtrise de l’urbanisation. Suite à de tragiques accidents comme celui de Feyzin (1966 – France) ou encore à San Juanico, proche de Mexico (1984 – Mexique), les industriels ont su tirer profit de l’accidentologie pour mettre en œuvre des mesures de maîtrise des risques (MMR) adaptées afin de prévenir ce phénomène. En revanche, pour s’assurer de la pertinence des MMR en place sur un site, il est impératif de :

  • comprendre la physique du phénomène ;
  • connaître les principales causes susceptibles de mener à ce phénomène ;
  • connaître les MMR classiquement mises en œuvre pour prévenir ce phénomène.

Par ailleurs, pour estimer les effets associés à un BLEVE de gaz liquéfié inflammable, il s’avère nécessaire de connaître les modèles recommandés par l’Administration.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !