Logo ETI Quitter la lecture facile

Mieux nous connaître

Entretien avec Daniel Hubert, auteur de Transmission de puissance pneumatique, chez Techniques de l’Ingénieur.

Posté le par Charlotte Palma dans Innovations sectorielles

daniel hubertTechniques de l’Ingénieur : Daniel Hubert, vous venez de rédiger l’article Transmission de puissance pneumatique : Caractérisation en débit des composants pneumatiques, chez Techniques de l’Ingénieur. A quel besoin répond-il ?

Daniel Hubert : Il accompagne la lecture et aide à la compréhension de la nouvelle série de  normes ISO 6368 dont les première et seconde parties sont entrée en vigueur à l’été 2013, et dont la troisième partie doit suivre à l’été 2014, en un langage plus accessible, et un rappel des définitions de base, les normalisateurs n’étant pas particulièrement didactiques. L’objectif de cet article est donc de replacer cette nouvelle norme dans son contexte théorique.

Techniques de l’Ingénieur : Que change cette norme ISO 6368 ?

Daniel Hubert : Elle met en accord les mesures de caractérisation en débit des composants avec les lois de la thermodynamique et les lois d’écoulements des fluides compressibles.

Ce n’était pas le cas jusqu’alors, et était problématique, puisque nous avions des références métrologiques variables selon que l’on parle de pression totale ou de pression statique.

Techniques de l’Ingénieur : Concrètement, quelles nouveautés intègre la norme ISO 6368 et donc l’article ? Et à qui s’adresse-t-il ?

Daniel Hubert : Des nouvelles méthodes de mesure y sont proposées. Auparavant, la méthode utilisée était celle de la caractérisation « continue », qui prenait entre deux et quatre heures, et consommait beaucoup d’air comprimée. Aujourd’hui, via cette norme, sont proposées des méthodes dite de caractérisation dynamiques, c’est-à-dire par charge et décharge de capacité isotherme, qui non seulement consomme beaucoup moins d’air comprimé, mais ne prennent que 20 minutes environ.

En outre cette norme propose un modèle de caractérisation des composants beaucoup plus complet, l’article explique et valide donc les origines de ce modèle enrichi, au travers d’exemples de mesures concrets, et démontre l’importance des références métrologiques adoptées.

Ces norme et article permettent donc un meilleur choix des composants pneumatiques, et un dimensionnement au plus juste de ceux-ci. Mais aussi d’alimenter des bases de données de caractéristiques normalisées, pour une simulation des circuits précise et plus juste.

En un mot ils participent à l’optimisation de la consommation énergétique pneumatique.

L’article s’adresse donc en premier lieu  aux fabricants de composants pneumatiques ou de vannes pour fluides compressibles, mais également aux utilisateurs de ces produits, autant dire quasiment à toutes les industries.

Posté le par Charlotte Palma


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !