Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

« La RFID représente pour les entreprises d’énormes intérêts marketing » (1/2)

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

[Interview] Michel Alberganti

Pour Instantanés Techniques, Michel Alberganti, spécialiste des nouvelles technologies, explique quelles menaces la RFID fait peser sur la démocratie et quels enjeux ces « small brothers », qui s'insinuent déjà sous notre peau, représentent pour l'industrie.

Techniques de l’ingénieur : Est-ce que vous pourriez nous rappeler ce qu’est la RFID, et nous expliquer pourquoi, selon vous, cette nouvelle technologie fait peser de sérieuses menaces sur la démocratie ?

Michel Alberganti : La RFID est une technologie de communication électronique, qui permet de faire communiquer une puce électronique posée sur un objet, avec une base, c’est-à-dire un récepteur qui peut lire des informations à distance et qui peut aussi, dans certains cas, modifier les informations qui sont sur la puce.

C’est un dialogue sans fil, par radio, entre une puce électronique très petite, munie d’une antenne, et un appareil électronique posé à une distance variable selon les cas, en fonction de critères techniques, c’est-à-dire la puissance du lecteur, etc.

RFID signifie « Radio Frequency Identification », ce qui dit bien que cette technologie permet d’identifier un objet à distance, grâce aux informations qui sont contenues dans sa puce.

Cela  « permet d’identifier un objet », ou un être humain…

Effectivement, on peut mettre une puce sous la peau d’un être humain, et obtenir ainsi des informations sur son identité, et aussi sa santé.

Aux États-Unis, la RFID est utilisée, par exemple, sur des soldats en cas d’intervention médicale d’urgence. Grâce à la RFID, les médecins connaissant le dossier médial du patient dès son entrée aux urgences.

Les États-Unis sont-ils en avance par rapport à la France sur la RFID ?

Oui. Il y a eu un mouvement très fort entre 2005 et 2007, mais celui-ci s’est un peu essoufflé après le tollé qu’ont provoqué certaines associations américaines, inquiètes des risques liés à la RFID.

De quels risques s’agit-il ?

La RFID vient s’ajouter à de nombreux systèmes déjà existants, permettant de tracer à la fois les mouvements mais aussi les activités de tout objet. Comme vous l’avez dit, cet objet peut être une bouteille de Coca-Cola mais aussi un être humain.

Pour la puce, cela ne fait pas de différence évidemment : elle communique les informations liées à l’objet sur lequel elle est posée, ainsi que les informations qui ont été rentrées dans sa mémoire.

S’agissant de l’être humain, on peut mettre sur une puce RFID sa carte d’identité, son dossier médical, son numéro de compte en banque etc.

Grâce à certaines applications bancaires, un client peut par exemple se rendre dans une banque, et être automatiquement  identifié dès son entrée, sans qu’il n’ait rien à faire. La banque lit à distance les informations qui sont sur la puce et accède immédiatement au numéro de compte du client.

Dans quel pays existe cette application ?

Je n’ai pas de confirmation de sa mise en œuvre, j’ai juste vu cette application à l’état de démonstration.

Mais pour revenir aux problèmes que pose la RFID, il y a deux problèmes majeurs qui limitent actuellement son usage.

Pour la grande distribution, cette technologie représente indéniablement un coût supplémentaire, par rapport au code barre dont le prix est dérisoire. En même temps, le prix des puces ne cesse de baisser, même s’il est encore loin d’atteindre celui du code barre. Il faut donc que les entreprises trouvent un réel  intérêt économique à utiliser la RFID.

Le deuxième problème est la réticence que la RFID  provoque chez les marques, que ce soit les enseignes commerciales ou les autres. Celles-ci craignent en effet qu’il n’y ait un rejet de cette technologie jugée très, même trop, intrusive.

Ce rejet vient des marques comme des consommateurs donc ?

Le rejet vient des marques, à cause des consommateurs.  

En fait, la RFID permet de joindre ensemble les « points » qui mènent au contrôle total des citoyens. Je m’explique. Beaucoup de points permettent dans la vie courante, de localiser et d’identifier les gens. Ce sont le téléphone mobile, la carte à puces, le passe Navigo, le passe Liberté sur l’autoroute, etc. La spécificité de la RFID est qu’elle permet de relier tous ces points déjà existant entre eux. Elle rend donc encore plus difficile le contrôle de tous ces phénomènes.

Grâce aux puces RFID, on peut capter des informations sans que le porteur de la puce n’ait à accomplir la moindre action. Quand vous utilisez votre téléphone portable, vous savez que vous utilisez votre téléphone portable. Idem pour la carte bancaire. En revanche, quand vous passez avec une puce RFID près d’un lecteur, il ne se passe rien. L’action de passer se suffit à elle-même.

Pour vous donner un exemple concret, vous achetez une veste qui comporte une puce RFID. Au moment de l’encaissement, votre nom, le jour et l’heure à laquelle vous avez acheté cette veste, sont ajoutées dans la mémoire de la puce. Indirectement, vous pourrez dès lors être identifié grâce à votre veste.

Pour les entreprises, cela représente d’énormes intérêts marketing, car la RFID permet de mieux analyser le comportement des consommateurs.  En même temps, c’est une atteinte à leur vie privée car les gens ne veulent pas être constamment espionnés. Le sujet est encore plus sensible concernant les médicaments.

Une utilisation dont je n’ai pas parlée, est, en effet, la RFID comme mesure pour lutter contre la contrefaçon. Une des premières applications a été le viagra, un des médicaments les plus contrefaits au monde. Il est évident que les consommateurs de viagra tiennent à conserver leur anonymat. […]

 

Michel Alberganti

Michel Alberganti est journaliste scientifique et producteur de l’émission « Sciences Publiques » sur France Culture. En 2007, il a écrit en Sous l’oeil des puces, la RFID et la démocratie, et en 2008 La RFID, quelles menaces, quelles opportunités ? avec Patrice Georget, PDG de GS1 France, première entreprise à avoir introduit la RFID en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Carole Hamon

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !