Logo ETI Quitter la lecture facile

La RFID révolutionne la logistique dans la bijouterie

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Le ré-étiquetage de 800.000 articles avec des étiquettes RFID et l’utilisation de lecteurs RFID sur mesure ont permis à l'entreprise CLEOR de gagner en productivité, notamment en magasin où les inventaires se font maintenant sans aucune manipulation des bijoux exposés en vitrine. Présentation.

Le ré-étiquetage de 800.000 articles avec des étiquettes RFID et l’utilisation de lecteurs RFID sur mesure ont permis à l’entreprise CLEOR de gagner en productivité, notamment en magasin où les inventaires se font maintenant sans aucune manipulation des bijoux exposés en vitrine.Dans le secteur de la bijouterie où les articles et les étiquettes sont très petits, réaliser un inventaire ou contrôler la réception d’articles devient vite une opération chronophage. « Nos étiquettes nécessitaient parfois plusieurs lectures avant de parvenir à lire le code barre. De plus, la valeur même des stocks implique la réalisation d’inventaires tournants réguliers en boutique qui contraignait nos vendeurs à manipuler les bijoux dans les vitrines et à les replacer après chaque lecture du code barre. Nous comptons en moyenne 10.000 bijoux par magasin et le temps d’inventaire n’était pas neutre », confie Aurélien Sénéchal, Directeur Général Délégué Opérationnel de CLEOR.Le temps perdu en inventaire n’étant pas passé à la vente, l’équipe dirigeante se tourne alors vers la technologie RFID. « Lors de nos veilles concurrentielles, nous avons découvert la RFID et nous avons compris qu’il était possible d’intégrer dans des étiquettes une puce et une antenne RFID pour permettre une lecture sans contact » précise Aurélien Sénéchal. Après des premiers tests réalisés dans le show room, le projet se formalise et l’idée germe d’équiper la centrale de stockage et les magasins de plateaux et de lecteurs RFID afin de faciliter l’entrée et la sortie en stock tout au long de la chaîne logistique.Grâce au marquage RFID présent en entrepôt, cette solution permet ainsi l’encodage des puces sur le site de distribution, la vérification de la cohérence de l’information, et le contrôle de l’activation de la puce RFID. Avec un taux d’encodage des tags RFID de 99.6%, les imprimantes B-SX5 de Toshiba assurent une excellente impression des étiquettes pour le marquage individuel des bijoux, facilitant et accélérant par la suite les étapes d’inventaire et de gestion des stocks.Une fois le fournisseur d’étiquette sélectionné, il s’agissait de trouver le bon prestataire pour la mise en place et la personnalisation de la solution. Un appel d’offres est lancé et la société Frequentiel se détache alors du lot. Rapidement, elle va proposer une solution adaptée à CLEOR. « Outre la réalisation de l’interface logicielle entre le système RFID et le système d’information CLEOR, une de nos valeurs ajoutées sur ce projet a été notre capacité à designer et fabriquer des raquettes et des antennes RFID sur mesure» explique la direction de Frequentiel qui poursuit « Nous avons conçu une raquette sur mesure, légère, fine et pas trop longue pour permettre une manipulation dans une vitrine et nous l’avons adaptée sur le Workabout Pro de Psion Teklogix, que nous considérons comme le lecteur mobile le plus performant du marché à l’heure actuelle. Résultat : 100% de lecture lors des tests et en un temps record! ».

Un inventaire en 4 heures au lieu de 4 jours
Le ré-étiquetage des 800 000 produits en stock peut alors commencer et c’est Toshiba Tec qui est choisi. Les étiquettes restent très petites pour conserver leur côté esthétique et intègrent une antenne RFID et une puce dans laquelle est implémenté un identifiant unique. Grâce à cette étiquette, la logistique de CLEOR est totalement bouleversée. Une performance qui a valu à CLEOR et Frequenciel de recevoir le trophée « Roi de la supply Chain 2010 » organisé par Supply Chain Magazine.A présent, en centrale de stockage comme en magasin, la réception d’un colis ou son expédition, ne nécessite plus de manipuler les bijoux. « Généralement, nos bijoux sont regroupés par lots physiques d’une centaine d’articles. Avant, nous devions sortir chaque bijou pour scanner son étiquette. A présent, l’opérateur lit instantanément les 100 articles, soit en les disposant sur un plateau de lecture RFID, soit avec son PDA muni de son antenne RFID » précise Aurélien Sénéchal. Il en va de même pour l’inventaire tournant. « Nous ne touchons plus aux vitrines pour inventorier nos produits.Il suffit de passer l’antenne du PDA au milieu de la vitrine : à chaque nouveau produit lu, un bip est émis par sécurité. La précision et la vitesse sont impressionnantes d’autant que nous imposons dorénavant des normes de merchandising très strictes pour la réalisation de nos vitrines. » Et l’utilisation de la RFID ne se limite pas aux opérations logistiques puisque même les clients peuvent bénéficier de cette productivité lors de leur passage en caisse.Les magasins ont basculé vers ce nouveau système dès novembre 2009 (soit à peine 8 mois après le début du projet). « Nous avons constaté une hausse de la productivité très importante, » se félicite Frequentiel. « En théorie, un inventaire qui exigeait 4 jours avec la méthode classique, pourra prendre seulement 4 heures ! Cela répond parfaitement aux attentes de notre client qui souhaitait permettre à ses vendeurs de se libérer des tâches rébarbatives et peu productives comme les inventaires. Ce premier projet, unique en France, ouvre la voie à une nouvelle génération de vitrines intelligentes » confie Aurélien Sénéchal.Marc Chabreuil

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !