Logo ETI Quitter la lecture facile

La Suède envisage de construire la plus grand parc houlomoteur du monde

Posté le par La rédaction dans Environnement

Un projet suédois examine la création d’un parc de 500 générateurs houlomoteurs. D’une puissance totale de 10 MW, ce projet deviendrait le plus important au monde pour la production d’électricité à partir des vagues.

Deux compagnies suédoises sont à l’origine de ce projet très ambitieux : la compagnie d’électricité Fortum, troisième fournisseur national, et Seabased AB, une start-up créée à Uppsala en collaboration avec un laboratoire universitaire. Tous deux entendent construire un parc de 500 générateurs houlomoteurs.Ce qui représenterait une première mondiale. L’ensemble, d’une puissance de 10 MW environ, coûterait environ 25 millions d’euros. C’est pourquoi Fortum et Seabased AB espèrent obtenir une aide de l’agence suédoise de l’énergie, dont on dit qu’elle pourrait financer à moitié la construction de ce parc.Quoi qu’il en soit, le système actuellement développé à l’université d’Uppsala par l’équipe du professeur Leijon devrait être produit de manière industrielle prochainement par la compagnie Seabased AB. En effet, l’entreprise a mis au point un système complet qui permet de convertir l’énergie mécanique des vagues et de transmettre la production des générateurs au réseau électrique.

Les vagues plus efficace que l’éolien ou le solaire
Dans le détail, chaque générateur est constitué d’une unité de quatre mètres de haut, située au fond de l’eau, et reliée par un câble à une bouée flottante à la surface. Ainsi, la bouée ronde, qui mesure trois mètres de diamètre, entraine un piston en oscillant avec le mouvement des vagues. Un point très important du dispositif est la fiabilité. C’est pourquoi le développement de ce concept a abouti à la mise en place d’un alternateur unique à aimant permanent, mécanisme adapté à des mouvements lents.Pour le professeur Leijon, l’énergie produite par les vagues au large de la Suède a un potentiel plus grand que l’éolien ou le solaire, dans cette région en tout cas. « L’énergie, c’est l’intégrale de la puissance en fonction du temps. En clair, c’est important d’avoir une certaine puissance, mais le plus important, c’est de l’avoir pendant longtemps », explique Leijon.

4.000 heures de vagues par an
Or, si l’énergie solaire est disponible un millier d’heures par an et l’énergie éolienne environ 2.200 heures par an, l’énergie des vagues, elle, est disponible jusqu’à 4.000 heures par an. Cela en tenant compte du nombre d’heures d’ensoleillement et de la force du vent, ainsi que de l’agitation de la mer autour de la Suède. Et pour les côtes ouvertes du Royaume-Uni et de Norvège, cela peut aller jusqu’à 6.000 heures par an.La technologie d’Uppsala utilise l’énergie des vagues et la convertit directement en énergie électrique. Elle ne produit pas d’émissions, ne laisse pas de déchets nocifs et tout ce qu’on voit à la surface est quelque chose qui ressemble à un amas de jaunes d’œuf géants qui se balancent au gré de la houle. Des jaunes d’œufs, qui seront peut-être bientôt plus de 500 au large de la ville de Göteborg.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !