Logo ETI Quitter la lecture facile

Le nucléaire : une opportunité pour les femmes

Posté le par La rédaction dans Environnement

Afin de recruter de nouveaux talents féminins, la Division Production Nuclaire d'EDF et le réseau Win France ont organisé pour la première fois le prix Fem'energia. Gros plan sur cette initiative et sur les lauréates.

L’ingénierie nucléaire est à la recherche de nouveaux talents pour faire face à la fois aux prochains départs à la retraite (40 % du personnel d’ici 2015), à l’allongement de la durée de vie des centrales existantes et au déploiement de cette énergie dans le monde (environ 300 nouveaux réacteurs seront construits dans le monde d’ici 20 ans). Les besoins sont donc importants.  » Au total, pas moins de 6 à 700 ingénieurs sont et seront embauchées dans cette branche chaque année « , annonce Serge Massart, directeur de la Division Production Nucléaire d’EDF (DPN). Parmi eux, des femmes… Mais en nombre insuffisant, alors qu’elles représentent un véritable gisement de compétences.  » Aujourd’hui, il y a environ 25 % de femmes dans les écoles d’ingénieurs, mais seules 15 % postulent à des postes de la Division Production Nucléaire, ajoute Monique Lucas-Garra, directrice des ressources humaines de la DPN. Ce n’est pas suffisant. «  

Les lauréates du prix Fem’energia 2009 (de gauche à droite) : Amélie Kleinclauss, Kimberly Colas, Chloé Crès, Christelle Foucher. Elles sont accompagnées de Monique Lucas-Garra, directrice des ressources humaines de la Division Production Nucléaire, Dominique Mouillot, présidente de Win France, et au deuxième plan, de Dominique Lagarde, directeur général délégué Ressources Humaines et Communication d’EDF.
 D’où l’idée, en collaboration avec Win France (Women in Nuclear), un réseau de femmes travaillant dans les domaines du nucléaire (énergie, espace, médecine, biologie, art…), de lancer le prix Fem’energia. Objectifs : mieux faire connaître les métiers de cette branche ; encourager et accompagner les jeunes femmes qui souhaitent s’investir dans ce secteur ; promouvoir les carrières scientifiques et techniques chez les femmes ; faciliter l’accès au premier emploi pour les jeunes, en particulier les lycéennes et étudiantes ; et contribuer à développer la diversité et la mixité dans les métiers du nucléaire. Au total, pour cette première édition, EDF et Win France ont reçu 250 dossiers. Quatre d’entre eux ont retenu l’attention du jury et ont été primés saluant ainsi l’implication de ces femmes dans ce secteur et l’excellence de leur parcours. Il s’agit d’Amélie Kleinclauss, 19 ans, récompensée dans la catégorie lycéennes en bac pro « environnement nucléaire  » ; Chloé Crès, 20 ans, titulaire d’un BTS CIRA (contrôle industriel et régulation automatique CFAI Aquitaine) pour la catégorie étudiantes en bac +2/+3 ; Kimberly Colas, 23 ans, qui réalise un doctorat en ingénierie nucléaire à l’université de Pennsylvanie et est récompensée dans la catégorie étudiantes en bac + 4/+5 et plus ; et de Christelle Foucher, 34 ans, appui management du service logistique du CNPE de Tricastin, pour les femmes en activité dans le secteur du nucléaire ayant, au plus, 35 ans. Enfin, un cinquième prix exceptionnel a été attribué à la Bulgare Anna Encheva, ingénieure, diagnostic division, et spécialiste d’ITER.A la clé, un prix certes, mais pas que cela ! Pour les étudiantes et lycéennes, il s’accompagne d’une bourse de 2.000 euros et, selon le profil de la lauréate, soit d’un stage, soit d’un contrat d’apprentissage, d’un contrat de professionnalisation ou d’une aide à l’accès au premier emploi dans une entreprise du secteur du nucléaire. Pour les femmes en activité, il est assorti d’un voyage aux Etats-Unis pour deux personnes et d’un accompagnement dans le parcours professionnel. Mais bien au delà, il a une tout autre signification : celle de l’exemple. Les femmes au sein d’EDFA ce jour, EDF SA compte 60.991 personnes, dont 43.133 hommes (70,7 %) et 17.858 femmes (29,3 %). Des chiffres légèrement inférieurs dès lors que l’on considère le collège des cadres. En 2008, les femmes représentaient en effet, 21,2 % des cadres du groupe EDF et 22,7 % des cadres d’EDF SA. Mais l’inflexion est perceptible : en 2008, 28 % des personnes recrutées au sein d’EDF étaient des femmesL’emploi dans le nucléaire10.000 postes sont à pourvoir dans la filière d’ici 2012. Les besoins sont considérables et de toutes nature depuis le CAP au bac +2 en passant par l’ingénieur (50 % des postes). Dans les années à venir, EDF recrutera environ 1.000 personnes par an dans le secteur du nucléaire.Les sites à connaîtreLe site de recrutement d’EDFLe prix Fem’energiaLe site de Win France A.L B

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !