Logo ETI Quitter la lecture facile

L’économie technologique révolutionne les méthodes traditionnelles de production (étude)

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

[AFP] L'économie technologique est en passe de révolutionner les méthodes traditionnelles de production de biens et de services, affirme une étude publiée lundi aux Etats-Unis.

Du « cloud » (l’informatique dématérialisée en ligne) à l’analyse numérique, les nouvelles techniques ont maintenant investi l’industrie manufacturière, affirme la National Academy of Engineering (NAE), un institut créé par le Congrès américain.

« Les développements dans la collecte des données, les techniques de production numériques et la création collaborative (crowd sourcing) ouvrent de grandes possibilités pour les entreprises et leurs dirigeants afin de mieux comprendre leurs clients et leurs souhaits, optimiser la conception et les processus de production, découvrir de nouveaux marchés et avoir accès à de nouveaux investissements », affirme cette étude.

Le secteur pharmaceutique notamment bénéficie de nouvelles applications qui permettent aux gens de s’informer sur leur état de santé et de prendre leurs médicaments quand il le faut. Dans l’industrie automobile, ce sont les opérations d’entretien qui en bénéficient.

Certaines entreprises américaines ont décidé de rapatrier leurs activités aux Etats-Unis pour être plus proches de ces nouvelles méthodes de production et de développement. Le travail change également avec la disparition de tâches répétitives, estime la NAE.

« L’emploi dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis s’oriente vers des connaissances qualifiées dans des secteurs comme la robotique, les matériaux composites avancés et l’identification par radio à haute fréquence de pièces détachées », ajoute-t-on de même source.

Dans une usine du constructeur aéronautique Boeing, dans l’Etat de Washington (nord-ouest), les techniciens utilisent des machines recourant au positionnement par GPS pour assembler des pièces de l’avion de nouvelle génération 787 « Dreamliner ».

Selon le rapport, jusqu’à 50% des emplois aux Etats-Unis vont être affectés d’une manière ou d’une autre par les changements technologiques. Une usine de construction automobile, par exemple, tourne aujourd’hui avec un tiers des employés qu’elle avait encore en 1965 alors que les automobiles sont devenues de plus en plus sophistiquées et fiables.

L’emploi dans le secteur manufacturier est parallèlement passé de 19 millions de personnes en 1980 à 11,5 millions en 2010, selon les statistiques officielles.

L’étude pointe toutefois une « inadéquation » entre les qualifications demandées aux ouvriers et celles qu’ils possèdent, notamment pour ce qui est de l’informatique.

« Développer les qualifications et créer des emplois qualifiés sont la meilleure façon d’aider des travailleurs qui sont restés derrière dans le secteur manufacturier et l’économie en général », souligne Nicholas Donofrio, un ancien responsable du groupe informatique IBM et président du Comité qui a rédigé le rapport.

Celui-ci recommande au Congrès de développer des incitations à destination des entreprises pour qu’elles investissent dans des programmes de formation et une réforme de la politique d’immigration pour laisser davantage de personnes avec des qualifications technologiques travailler aux Etats-Unis.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2015 Agence France-Presse. »

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !