Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Les boissons énergisantes pointées du doigt par l’Anses

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

L’Agence de santé déconseille les boissons énergisantes mélangées avec de l’alcool ou lors d’une activité physique.

C’est quoi une boisson énergisante ? Il s’agit d’une boisson censée vous redonner la pêche. Elle se consomme en cas de coup de fatigue, en soirée, dans le but de regagner de l’énergie. Pour provoquer ce regain de  vitalité, les boissons énergisantes regorgent de diverses substances excitantes comme de la caféine, de la maltodextrine ou encore de la créatine. 

Attention cependant, si les boissons de ce type (Red Bull, Burn, Darkdog…) sont très à la mode, elles ne sont en aucun cas des boissons sportives, dites boissons énergétiques. Ces dernières ne contiennent que des sucres lents et rapides, des vitamines et des minéraux, mais en aucun cas des excitants. Si la qualification « énergisante » ressemble à « énergétique », ces boissons n’ont rien en commun avec celles permettant de gagner de l’énergie lors d’un effort sportif. Elles sont même fortement déconseillées car elles déshydratent l’organisme, ce qu’il faut évidemment éviter lors d’une activité physique.  

Elles peuvent aussi contenir de la taurine, qui avait été montrée du doigt lors du débarquement très médiatique de Red Bull en France. Rappelons que Red Bull a été interdite pendant des années à cause notamment de la présence de taurine. Cette substance ayant été jugée toxique par les autorités sanitaires françaises, la marque du taureau l’avait remplacé par de l’arginine. Début 2008, Red Bull avait donc pu lancer en France, à grand renfort de publicité et de jolies filles, sa boisson qui donne des aiiiiles. Finalement, Bercy a considéré que la dangerosité de la taurine n’était pas suffisamment prouvée, autorisant du même coup la déferlante Red Bull sur notre territoire, taurine comprise. C’est ce qui s’appelle le principe de précaution inversé ! Problème, certaines personnes sont mortes suite à la consommation de ces boissons. La question mérite donc d’être posée : les boissons énergisantes seraient-elles mortelles ?

Aujourd’hui, l’Agence nationale de sécurité sanitaire tire la sonnette d’alarme dans un avis ambigü. D’après leur enquête, 96% des boissons étudiées comportent de la caféine et plus de la moitié de la taurine. Ces deux substances co-existent dans 50% des cas et le cocktail caféine/taurine/glucuronolactone se rencontre dans un tiers des boissons. L’Anses s’est penché sur les cas d’accidents de santé pour lesquels un doute plane quand à l’implication des boissons énergisantes. Il s’agit principalement de problèmes cardio-vasculaires, d’effets psycho-comportementaux ou encore de réactions d’ordre neurologique. Sur les 212 cas traités, 25 ont été jugés comme étant vraisemblablement ou très vraisemblablement lié à l’ingestion de ces boissons excitantes, soit 12%.  De plus, 54 cas (25%) sont d’imputabilité possible.

Pourtant, l’Anses met des gants en déclarant que « En l’état actuel des connaissances, les effets indésirables […] pourraient être attribués à la caféine, sans spécificité démontrée de la caféine des BDE par rapport à la caféine contenue dans d’autres boissons comme le thé ou le café. Quelques éléments suggèrent néanmoins des effets additionnels possibles d’autres composés des BDE comme la taurine, qui nécessitent d’être mieux documentés. ». 

Finalement, une fois de plus l’Anses ménage la chèvre et le chou. L’Agence liste les populations à risque habituelles, femmes enceintes et allaitantes, enfants et adolescents. Elle préconise aux personnes sensibles à la caféine de ne pas consommer de boisson énergisante, de ne pas associer ces boissons à de l’alcool, et de ne pas faire du sport en en buvant. Soit. Mais de façon générale, les boissons énergisantes sont-elles dangereuses pour la santé ? L’Anses élude, invoquant le besoin de nouvelles études sur d’éventuels effets à long terme.

Red Bull, la boisson qui vous brûle les aiiiles…  !

Lire l’avis de l’Anses ici

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique
Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !