Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Les grandes tendances des produits de filtration non-tissés

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Pour répondre à l’intérêt accru porté au bien-être, aux notions de durabilité et au respect de l’environnement, les fournisseurs de systèmes de filtration ont développé de nouveaux médias filtrants non-tissés, toujours plus sophistiqués et légers, à des prix compétitifs qui répondent aux besoins de filtration par voie sèche ou humide. Ces nouveaux médias concurrencent déjà les membranes polymères. Explications.

Les nouvelles technologies de produits non-tissés qui seront présentées à Genève, lors du salon Index 11, en avril prochain, offrent des solutions viables qui répondent aux besoins de filtration par voie sèche ou humide. Mais,  « la difficulté pour les fabricants de non-tissés dans le secteur de la filtration consiste à trouver un équilibre entre le durcissement de la réglementation, les exigences de durabilité, la hausse des coûts et l’amélioration de la performance tout en allongeant la durée de vie des produits », a expliqué Pierre Wiertz, Directeur général d’Edana, association internationale représentant les non-tissés et industries associées.

Une récente tendance des techniques des non-tissés est l’incorporation de couches de nano-fibres non tissées dans les tissus de filtration. Grâce à leur charge électrostatique, ils assurent une meilleure perméabilité et les filtres fabriqués avec cette matière ont besoin de moins d’énergie pour faire circuler l’air.

Une nouvelle génération de médias composites a également vu le jour : chaque couche y a sa propre fonction, qu’il s’agisse d’assurer la solidité nécessaire, l’efficacité de la filtration, la capacité de récupération de la poussière ou des propriétés antibactériennes. La combinaison de différentes techniques dans un média composite ouvre la porte à de nouvelles applications garantes d’une meilleure performance.

42 000 m2 de fibres / m2 de média filtrant 

Les secteurs du transport, du chauffage, de la ventilation et de l’air conditionné constituent les marchés les plus importants en matière de filtration de l’air. « De nos jours, les consommateurs se préoccupent davantage de l’environnement, de leur santé et de leur confort personnel »  déclare Jean-Paul François, consultant chez Hollingsworth & Vose, un fabricant de papiers de spécialité et de médias filtrants non-tissés. « La sensibilisation de l’opinion publique a entraîné un recours accru aux climatiseurs et épurateurs d’air dotés de filtres HEPA (High Efficiency Particulate Air) capable de filtrer, en un passage, au moins 99,97 % des particules de diamètre supérieur ou égal à 0,3 µm2. Sophistiqués, ils ont donné naissance à une nouvelle génération d’aspirateurs équipés de pré-filtres et de post-filtres. La demande de systèmes de filtration avancés dans les voitures et les avions résulte également des exigences de confort accru de la part des consommateurs » a-t-il ajouté.

L’importance des médias filtrants non-tissés pour la fourniture d’eau potable pour tous va aussi croissant. Au fil des avancées technologiques, les médias filtrants à base de matériaux non-tissés voient leur compétitivité renforcée par rapport aux autres médias en ce qui concerne l’élimination des virus et bactéries, avec une amélioration des performances et des avantages en termes de coûts. Ahlstrom,  un concepteur et fabricant international de papiers non tissés et spéciaux, et Eureka Forbes, un leader reconnu dans le domaine de la purification de l’eau, ont lancé récemment un produit de purification de l’eau innovant, basé sur la gravité, qui inclut la technologie Disruptor.

« Cette technologie offre de nombreux atouts très recherchés par les concepteurs de filtre innovants. Pour la première fois, un filtre non-tissé peut concurrencer les membranes polymères  pour éliminer les endotoxines, virus, bactéries, matières colloïdales et acides organiques et ce, à des débits bien plus élevés et avec de très faibles pertes de charge », a déclaré Rodney Komlenic, Directeur des ventes chez Ahlstrom. La technologie brevetée Disruptor améliore la qualité de l’eau fraîche ou saumâtre en enlevant les contaminants submicroniques. Elle est basée sur l’utilisation de fibres électropositives de boehmite (AlOOH)  de 2 nm de diamètre et  250 nm de longueur sur une fibre structurelle de Microglass qui offrent un potentiel zéta >50 mV  à pH=7,2.  Le Disruptor qui contient, en poids, 32 % de charbon actif  pour améliorer le goût et l’odeur de l’eau en enlevant le chlore et les composés humiques, présente une excellente capacité de chargement due l’utilisation de plus de 42000 m2 de fibres / m2 de média filtrant. De très nombreuses poudres très fines peuvent ainsi être retenues sans l’utilisation des reliures ou des adhésifs qui occluraient la superficie.
 

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !