Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Les médicaments préfèrent les hommes

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

A dose égale, les hommes profitent pleinement des effets bénéfiques des médicaments quand les femmes sont plus sujettes aux effets secondaires.

Le combat pour l’égalité des hommes et des femmes fait rage. Tâches ménagères, salaires, études ou encore temps de travail sont autant de domaines bien connus comme étant encore moins favorables aux femmes. Mais les inégalités hommes-femmes sont partout, même dans le domaine de la santé. En 2014, le magazine Science et Vie révélait que les médicaments eux-aussi étaient machos ! En effet, le même médicament pris dans à dose égale n’engendre pas les mêmes effets sur une personne de sexe masculin que sur une de sexe féminin. Pire, les médicaments sont calibrés pour agir sur les hommes, ce qui n’est pas sans conséquence pour les femmes dont le système hormonal, et de façon plus globale le métabolisme, est très différent.

Tout commence dans les laboratoires. La grande majorité des études sont réalisées sur des rats mâles, sous prétexte que le cycle hormonal féminin viendrait parasiter l’analyse des résultats. Du coup, la mise au point des médicaments repose uniquement sur des comportements masculins et ne tient pas compte des spécificités du corps féminin. Finalement, les médicaments mis sur le marché soignent très bien les hommes mais ne sont pas adaptés aux femmes.

 Par exemple, les vaccins ont plus d’effets sur les femmes que sur les hommes. Le système immunitaire féminin étant plus réactif, une demi-dose de vaccin suffit quand une dose entière est nécessaire pour un homme. 

L’année dernière, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) s’ai saisi du dossier des somnifères dont les effets sont plus importants et plus durables chez la femme qui sont trois fois plus que les hommes à somnoler 8 heures après la prise du médicament. La FDA recommande désormais de diminuer les prescriptions de Zolpidem. 

Les femmes doivent aussi se méfier des traitements anti-cholestérol. D’après une étude parue en 2013 dans Archives of Internal Medicine, ceux à base de statines augmentent de 71% le risque de diabète chez les femmes. Dans ce cas, se soigner devient dangereux pour la santé des femmes.

De façon plus générale, une étude allemande menée sur 25 000 patientes a prouvé que les femmes présentent deux fois plus d’effets secondaires que les hommes ! Sachant que les médicaments sont étudiés pour soigner les hommes exclusivement, ce résultat inquiétant est pourtant logique.  Pour sortir de cette discrimination médicale, un gros effort est à faire du côté de la façon de penser des médecins. En attendant, l’Institut National de la santé américaine (NIH) refuse toute subvention aux études qui n’incluent pas d’analyse en fonction du sexe. De quoi motiver l’évolution des mentalités.

Par Audrey Loubens

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !