Logo ETI Quitter la lecture facile

PCB-Axelera : un programme de recherche ambitieux au service de la dépollution des milieux aquatiques

Posté le par La rédaction dans Environnement

Le programme PCB-Axelera a été engagé en décembre 2008 par le ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, qui a confié au pôle de compétitivité Axelera le volet de recherche appliquée sur les techniques de dépollution de son plan national d’actions sur les PCB.

Ambitieux et historique, PCB-Axelera est le premier programme environnemental à réunir des moyens et des compétences d’envergure au profit de la dépollution des milieux aquatiques contaminés par les PCB (PolyChloroBiphényles). Ce programme de recherche d’une durée de 40 mois et piloté par Suez Environnement mobilise au total 30 partenaires autour de 16 actions. Le mois d’avril 2009 a marqué le coup d’envoi des 16 actions qui permettront à terme de fournir des solutions de dépollution efficaces des PCB dans les rivières.Les PCB sont des dérivés composés chimiques de la famille des dérivés chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes. Les PCB n’existent pas à l’état naturel. Très utilisés à partir des années 1930 dans l’industrie pour leurs qualités d’isolation électrique, de lubrification et d’ininflammabilité, ils ont été utilisés dans de nombreuses applications domestiques et industrielles.

Un plan national d’action sur les PCB
On les retrouvait notamment comme isolants dans les transformateurs électriques et les condensateurs, comme lubrifiants dans les turbines et les pompes ou comme composants d’huiles, de soudures, d’adhésifs, de peintures et de papiers autocopiants. Ils ont cessé d’’être produits depuis 1987 pour progressivement être retirés de la vente. Il resterait néanmoins aujourd’hui en France 500.000 appareils encore en service à décontaminer. De par leur faible solubilité et biodégradabilité, les PCB n’altèrent pas la qualité de l’eau en elle-même, mais se fixent sur les matières en suspension et les sédiments présents en milieux aquatiques. Les 6 millions de mètres cubes de sédiments charriés par les cours d’eau en France sont contaminés par les rejets industriels et urbains. L’ampleur de cette pollution a justifié la mise en œuvre d’un plan de national d’action sur les PCB, par le ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire.
Faire le bilan des solutions techniques opérationnelles
Le projet PCB-Axelera s’insère également dans le programme d’actions régional « Pollution PCB-Rhône » piloté par la direction régionale de l’environnement Rhône-Alpes, pour lequel le pôle de compétitivité Axelera va dresser l’inventaire et le bilan des solutions techniques opérationnelles pour la gestion et le traitement des sédiments contaminés.Articulé en six axes, les objectifs de ce plan sont les suivants :
  •  intensifier la réduction des rejets de PCB ;
  •  améliorer les connaissances scientifiques sur le devenir des PCB dans les milieux aquatiques et gérer cette pollution ;
  •  renforcer les contrôles sur les poissons destinés à la consommation et adopter les mesures de gestion des risques appropriés ;
  •  améliorer la connaissance du risque sanitaire et sa prévention ;
  •  accompagner les pêcheurs professionnels et amateurs impactés par les mesures de gestion des risques ;
  •  évaluer et rendre compte des progrès du plan.
Le programme PCB-Axelera s’inscrit dans l’axe 2 avec pour objectif principal de « bâtir un programme de recherche appliquée sur les techniques de dépollution à mettre en œœuvre dans les zones les plus contaminées ».

4 axes techniques, 16 actions
Fédéré et monté par Axelera, pôle de compétitivité Chimie-environnement Lyon et Rhône-Alpes, le programme PCB-Axelera réunit des compétences de haut niveau. Il est piloté par Suez Environnement. Le programme PCB-Axelera s’articule sur quatre axes techniques déclinés en 16 actions :
  • la pertinence analytique : savoir mesurer (3 actions)
Cet axe vise la mise en œuvre de bonnes pratiques de prélèvement, la mesure des 209 variétés de PCB et l’utilisation de capteurs passifs dans l’eau pour l’échantillonnage.
  • les processus de transferts : comprendre les transferts (2 actions)
Cet axe est consacré à la dynamique des phénomènes de transport, de dépôts et de remise en suspension des sédiments fins d’une part, à la modélisation, l’analyse comportementale des PCB (transfert eau/sédiments, sédiments/eau) d’autre part, et enfin à la connaissance des flux de PCB observés dans le Rhône.
  • les technologies de traitement : savoir traiter (10 actions)
Cœur du programme PCB-Axelera, les travaux de cet axe exploreront plusieurs voies technologiques : d’’une part, le prétraitement des sédiments par dragage et criblage, en vue de leur valorisation ou de leur élimination, et d’autre part les techniques potentielles que sont : – les solutions éco-compatibles de confinement pour la mise en dépôt des sédiments pollués et le développement de technologies de stabilisation-solidification ; – l’’absorption des PCB par la mise en œœuvre de charbon actif, couplé à des techniques de tri granulométrique des matériaux ; – la dégradation des PCB par la voie fongique en utilisant les performances métaboliques de champignons saprophytes ; – la bioremédiation en vue du renforcement des capacités de biodégradation des PCB par des souches microbiennes ;  – le traitement biologique anaérobie des sédiments et des sols pollués ; – la destruction des PCB par voie thermique.
  • l’outil global d’aide à la décision : décider et agir (1 action)
S’appuyant sur les connaissances de la pollution et les solutions de traitement retenues, le programme PCB-Axelera concentrera sa dernière action sur un outil d’aide à la décision (analyse, transfert, performances technologiques et environnementales, risques) destiné aux collectivités locales pour faciliter la mise en place de solutions adaptées.

Résultat des 16 actions en mars 2012
Au final, le programme fournira 28 livrables :
  • 13 outils et méthodes pour la maîtrise des PCB dans l’environnement (8 produits, 5 méthodes)
  • 15 technologies de traitement pour faciliter la mise en place de solutions adaptées, développées dans le programme (1 produit, 5 procédés, 7 filières) ainsi que deux plates-formes (l’une pilote des procédés de traitement des PCB, l’autre industrielle pour l’évaluation des technologies de traitement des sédiments pollués du Rhône).
Le programme PCB-Axelera représente un budget global de 10,5 millions d’euros€. Il mobilise des partenaires financiers impliqués, dont 46 % d’origine publique et 54 % issus du secteur privé. Les fonds publics engagés dans le projet se répartissent entre le FUI (49 %), le Feder (19 %) et les collectivités locales de la région Rhône-Alpes (32%).D’une durée de 40 mois, le programme PCB-Axelera devrait s’achever en mars 2012, pour livrer le résultat de ses 16 actions.Par Cathy Clément (Gaia communication)

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !