Logo ETI Quitter la lecture facile

Revue du Web #11 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Chaque semaine, la rédaction vous propose quelques vidéos glanées sur la Toile, présentant un intérêt scientifique certain, en lien – ou non – avec l'actualité des sciences. Certaines sont étonnantes, d'autres franchement loufoques.

Cette semaine dans la revue du Web :

  • utiliser l’effet mirage pour rendre un objet invisible ? C’est désormais possible grâce aux nanotubes de carbone, mais uniquement sous l’eau. Démonstration en vidéo ;
  • connaissez-vous Rob Spence, surnommé « Eyeborg » ? C’est un Canadien vivant avec un œil électronique contenant une caméra, lui permettant de filmer tout ce qu’il voit ;
  • jouer à Super Mario sans manette, uniquement avec les yeux ? C’est la prouesse réalisée il y a près d’un an par un groupe très inventif d’étudiants américains ;
  • le gadget (inutile ?) de la semaine, une perceuse permettant de faire des trous (presque) carrés !
  • en bonus, le gadget (vraiment inutile ?) de la semaine, « Wrongulator », une calculatrice qui vous garantit un résultat à 100 %… incorrect.

L’effet mirage au service d’une « cape d’invisibilité » :

Pour débuter cette onzième revue du Web, voici une vidéo présentant la découverte réalisée par les scientifiques de l’université américaine de Dallas, au Texas. En utilisant les préceptes de ce que l’on appelle « l’effet mirage », les chercheurs ont réussi à faire disparaître un objet immergé, à l’aide de feuilles composées de nanotubes de carbone. La disparition se fait presque instantanément, commandée par un simple commutateur.

Il vous faut tout d’abord comprendre le principe de « l’effet mirage », si ce principe vous est étranger. Un mirage va se produire lorsque la lumière change de direction en passant à travers des médias de différentes densités. Par exemple, lorsque la température du sol est différente de celle de l’atmosphère, l’indice de réfraction varie rapidement dans la couche d’air au voisinage du sol, courbant les rayons lumineux, ce qui a pour conséquence de déformer l’image des objets situés au ras du sol. Lorsque le sol est très froid, la courbure des rayons lumineux est orientée vers le bas, ce qui a pour conséquence de rendre possible la vision d’objets situés au-delà de l’horizon. Lorsque le sol est chaud, la courbure est dirigée vers le haut et on peut alors observer des objets doublés de leur image renversée.

C’est cette dernière partie qui nous intéresse ici. Le commutateur crée une stimulation électrique qui va réchauffer de manière extrêmement rapide et intense les feuilles de nanotubes de carbone, connues pour avoir une conductivité thermique très élevée. La chaleur va alors être transmise autour du support transparent en feuilles de nanotubes, créant un violent gradient de température qui va courber et éloigner les rayons lumineux de n’importe quel objet, désormais dissimulé derrière le support pourtant transparent. Certains se prennent déjà à rêver d’une future cape d’invisibilité…

Rob Spence, le Canadien à l’œil de cyborg :

Rob Spence est un Canadien basé à Toronto, ayant perdu un œil alors qu’il était adolescent, lors d’un accident de chasse. Dans le cadre d’un projet scientifico-artistique, il a décidé de placer un œil électronique à l’intérieur de son orbite vide, lui valant le surnom d’ « Eyeborg », en référence aux cyborgs (contraction d’organisme cybernétique), ces êtres humains assez courants dans la littérature de science-fiction, ayant reçu des greffes de parties mécaniques dans le but d’améliorer certaines de leurs capacités.

Cette prothèse oculaire possède une caméra embarquée miniature provenant d’un endoscope, l’instrument optique médical permettant de voir à l’intérieur du corps humain lors de certains examens ou opérations. Il ne s’agit en aucun cas de remplacer son œil manquant, cet œil bionique dont c’est la troisième version n’étant pas connecté au cerveau. Les images captées par la caméra peuvent être stockées et sont donc visibles à l’aide d’un simple moniteur.

Rob Spence compte produire un long métrage tourné uniquement à l’aide de son oeil bionique. Il s’est d’ailleurs retrouvé il y a peu au cœur d’une campagne de promotion pour un jeu vidéo, « Deus Ex », jeu dans lequel la cybernétique et la prosthétique tiennent le haut du pavé.

Voici une vidéo le présentant :

Jouer à Super Mario sans manette… et avec les yeux !

Kinect, déjà aux oubliettes ? Pas vraiment. Ce périphérique, destiné à la console Xbox 360 de l’Américain Microsoft, permettant de contrôler des jeux vidéos sans utiliser de manette, par le biais d’une commande vocale, de la reconnaissance de mouvements et d’images, a de très beaux jours devant lui. L’initiative et la prouesse d’un groupe d’ingénieurs américains de la jeune société nommée « Waterloo Labs » méritent toutefois d’être saluées… avec un an de retard.

Ces jeunes trublions inventifs ont mis au point un système permettant à un utilisateur de jouer au célébrissime Super Mario Bros et de contrôler Mario uniquement en bougeant les yeux. Le système fonctionne à l’aide d’électrodes fixées autour des yeux du joueur, électrodes qui permettent de suivre le mouvement des globes oculaires. Les impulsions envoyées par les électrodes sont interprétées par un ordinateur qui renvoie le tout vers la console de jeu. La console les traduit alors en mouvements, comme n’importe quelle information pouvant provenir d’une manette.

La maniabilité n’est pas optimale, mais l’idée pourrait faire son petit bonhomme de chemin chez les ingénieurs des géants du jeu vidéo. Petit bémol par contre : le joueur peut-il cligner des yeux, et garder quand même le contrôle du héros ? Allez jeter un « oeil » vous aussi sur la vidéo :

La perceuse qui fait des trous (presque) carrés :

Le gadget (inutile ?) de la semaine est une perceuse qui réalise des trous carrés, aux coins légèrement arrondis. Ce dispositif, loin d’être nouveau, est très intéressant à observer, et finalement loin d’être inutile en dehors du côté anecdotique que l’on peut lui trouver de prime abord.

Le système de la perceuse est basé sur le triangle de Reuleaux (du nom de l’ingénieur allemand Franz Reuleaux), qui est une courbe de largeur constante (dont tous les diamètres sont de la même longueur), ressemblant à un triangle équilatéral augmenté de trois arcs de cercle passant chacun par les deux sommets d’un même côté. Ce triangle est notamment utilisé dans les moteurs Wankel, alternative au moteur à piston.

La perceuse est une perceuse spéciale : l’axe du foret décrit un cercle en même temps qu’il tourne sur lui-même. Le trou obtenu est un carré aux coins légèrement arrondis, dont l’intérêt peut être de solidariser une pièce sur un axe sans risque du moindre glissement. La première vidéo montre une de ces perceuses en action (de la société américaine Dijet, bien que la vidéo soit dans une autre langue), la seconde permet d’observer grâce à une très bonne animation explicative la manière dont ce trou est réalisé.

Le gadget inutile de la semaine : « Wrongulator », la calculatrice qui a toujours tort

Enfin, pour conclure cette onzième revue du Web, voici un objet plutôt drôle, aux confins de l’art et (surtout) de l’absurde : la bien nommée « Wrongulator », une calculatrice qui vous garantit un résultat faux à 100 %. Présentée comme la pire calculette du monde, cette calculatrice est en vente pour la modique somme de 4,95 £ (un peu plus de 5,5 euros). Dans un monde où l’inutile a souvent plus de valeur que l’utile, cette calculatrice pourrait devenir un must. À offrir au comptable de votre entreprise ?

http://www.red5.co.uk/new-gadgets/wrongulator.aspx

 

Par Rahman Moonzur

 

À lire aussi :

Revue du Web #10 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #9 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #8 : les vidéos de la semaine

Revue du Web#7 : les vidéos de la semaine

Revue du Web#6 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !