Logo ETI Quitter la lecture facile

Revue du Web #13 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Chaque semaine, la rédaction vous propose quelques vidéos glanées sur la Toile, présentant un intérêt scientifique certain, en lien – ou non – avec l'actualité des sciences. Certaines sont étonnantes, d'autres franchement loufoques.

Cette semaine dans la revue du Web :

  • un drone bon marché, fabriqué avec des pièces et des composants électroniques grand public, capable de vol géostationnaire ? C’est la prouesse qu’a réalisée le ministère japonais de la Défense ;
  • manipuler un hologramme ? Le « Holodesk », prototype sorti tout droit des laboratoires de Microsoft, en est tout à fait capable ;
  • le designer brésilien Arthur Sacek prouve qu’il est possible de tout construire avec des Lego : dernier exemple en date, une imprimante 3D capable de sculpter de la mousse florale ;
  • toujours pas convaincu ? Voici la très impressionnante horloge « LCD » entièrement construite en « Lego Technic », dont le mécanisme vaut le coup d’œil ;
  • une solution au problème des déjections canines sur le trottoir ? C’est le défi étonnant que se sont lancés les concepteurs d’AshPooPie, un incinérateur de crottes portatif ;
  • le gadget (inutile ?) de la semaine : un ensemble de mains robotiques capable d’applaudir… ou de battre la mesure ;
  • pour conclure, et en bonus, un député japonais buvant un verre d’eau décontaminée, provenant de l’intérieur de la centrale de Fukushima. 

Le drone « espion » sphérique japonais :

Pour débuter cette treizième revue du Web, le ministère japonais de la défense a présenté la semaine dernière, devant un parterre de journalistes, son tout nouveau drone « espion » encore à l’état de prototype, financé et développé à la demande du gouvernement nippon. Celui-ci se présente sous la forme d’une sphère noire de 42 centimètres de diamètre pesant près de 350 grammes. Il est capable d’atteindre les 60 km/h en vitesse de pointe, chose plutôt rare pour un appareil aussi léger. Doté d’une hélice à huit pales, le drone impressionne tant par sa maniabilité que par son apparente stabilité, capable de vol stationnaire comme d’atterrir ou de décoller de manière horizontale.

Ce drone est présenté comme un outil de surveillance active et discrète d’une personne ou d’un groupe de personnes, mais dont l’autonomie ne serait pour le moment que de huit minutes, ce qui semble ridiculement court, le plaçant au rayon des jouets high-tech. On peut aussi douter de son utilisation comme drone « espion », tant que le bruit et la taille de l’appareil ne seront pas réduits. L’équipe de scientifiques responsable du projet s’échine à résoudre ces problèmes, et pense équiper l’appareil d’une caméra plus performante que celle embarquée actuellement, tandis qu’un système de pilotage automatique serait à l’étude.

Pour contrecarrer le couple engendré par l’hélice, le drone est équipé de deux gouvernes dirigeant le flux d’air dans le sens opposé, et de trois gyroscopes permettant au dispositif de gagner en stabilité, même en cas de collision. Autre point fort, son prix : l’engin ne couterait pas plus de 1 400 dollars à la production, et n’est composé que d’éléments grand public, aisément disponibles sur le marché. Voici la vidéo de la présentation :

Manipuler des hologrammes, grâce à l’Holodesk de Microsoft :

Dans la droite lignée de l’Holodeck de la série culte « Star Trek », les laboratoires du géant américain Microsoft ont développé un système permettant de manipuler des objets virtuels à la main, à travers un dispositif baptisé « Holodesk ». Encore à l’état de prototype, le « Holodesk » se base sur la technologie Kinect et sur un miroir semi-réfléchissant laissant passer une partie de la lumière qu’il reçoit, et laissant passer l’autre partie.

La combinaison du capteur Kinect et du miroir semi-réfléchissant crée un environnement virtuel en trois dimensions. Le concept est assez simple à comprendre : un projecteur situé en hauteur envoie une image plus bas, dans la zone de travail, à travers le miroir semi-réfléchissant, permettant à la fois de voir l’image projetée et de voir ce qu’il se passe dans l’environnement de la zone de travail. Il suffit alors de placer ses mains dans cette zone de travail et de laisser le capteur Kinect observer les mouvements de l’utilisateur. L’image projetée est actualisée de manière dynamique, autorisant l’interaction virtuelle avec des hologrammes. La clé de voûte du système réside en une webcam, traquant en temps réel la position de la tête et des yeux de l’utilisateur, pour s’assurer que l’orientation de la projection reste constante. Il ne manque plus que la sensation de l’objet…

Démonstration en vidéo :

L’imprimante 3D en Lego d’Arthur Sacek :

L’un des tous derniers projets du designer brésilien Arthur Sacek a de quoi faire sourire de prime abord. Cherchant à prouver que tout peut être construit simplement à l’aide de Lego, il est parvenu à concevoir une fraiseuse / imprimante permettant de produire des images en trois dimensions. Le seul élément n’appartenant pas à l’univers Lego se trouve être la mèche de la fraiseuse.

Commandée par le système robotique programmable Mindstorms NXT de l’entreprise danoise Lego, l’imprimante 3D d’Arthur Sacek est capable de découper des images 3D dans des blocs de mousse florale, une mousse passablement dure, dont l’utilisation principale est la création de montages floraux et de décorations de Noël, du fait qu’elle absorbe très aisément l’eau.

Limitée par la capacité de mémoire du système Mindstorms NXT, l’imprimante 3D ne peut reproduire que des modèles dont la taille maximale est  un carré de 80 millimètres de côté, sur 40 millimètres de profondeur. Le Brésilien pourrait bien vouloir continuer à développer le concept, afin que son appareil puisse sculpter d’autres matériaux. La phase de travail, en accéléré dans la vidéo, prend normalement près de deux heures trente. Un coup d’aspirateur sur la mousse, et le visage apparaît… Bluffant !

Horloge « LCD » construite en Lego :

Toujours pas convaincu ? Le Suédois Hans Andersson, programmateur et développeur dans le privé, a attrapé le virus du Lego en offrant une boîte à ses deux filles, afin d’éveiller en elles un intérêt pour la technologie. C’est évidemment lui qui s’est escrimé le plus longtemps sur la boîte de jeux, poussé à en acheter de nouvelles, et à créer des systèmes robotiques de plus en plus élaborés. Hans Andersson a notamment mis au point un robot capable de résoudre des grilles de Sudoku, ainsi qu’un robot capable de compléter un jeu de Rubik’s Cube.

Sa dernière création ? Une horloge « digitale », dont l’affichage reproduit celui des horloges à cristaux liquides… mais en Lego. Baptisée « Time Twister », cette horloge est composée de deux systèmes robotiques programmables Mindstorms NXT, communiquant par Bluetooth, et commandant les quatre chiffres, eux-mêmes composés de cinq couches de trois legos, blancs ou noirs. Chaque couche effectue une ou plusieurs rotations à 360 degrés lorsque cela est nécessaire, au moment d’un changement de minutes ou d’heure. Difficile de connaître l’heure au moment même d’un grand chamboulement… Pour mieux comprendre, voici la vidéo :

« AshPooPie », solution au problème de déjections canines ?

Inspiré par un funérarium près de chez lui, le professeur Oded Shoseyov, de l’université hébraïque de Jérusalem, a décidé de remédier au problème des déjections canines. Sa société, Paulee CleanTec, propose une alternative au traditionnel sac de ramassage : « AshPooPie ». Plus besoin de ramasser les crottes de votre animal, et de remplir des sacs souvent peu écologiques.

Le procédé reste toutefois bien mystérieux : après avoir récupéré les déjections de votre animal à l’aide de la cuillère réservoir de l’engin portable, la combinaison d’un procédé thermique et chimique (des cartouches jetables contenant des « composés spéciaux AshPooPie » sont disponibles) et des pales rotatives transforme la déjection en de la cendre 100 % stérile et sans odeur, d’après les concepteurs.

Paulee CleanTec espère pouvoir présenter un prototype rapidement, et mettre sur le marché ce gadget courant 2012. Bien que le AshPooPie soit garanti sans mauvaise odeur et facile à nettoyer, pas sûr que cela fonctionne auprès du grand public…

Le gadget (inutile ?) de la semaine : un robot capable d’applaudir

Masato Takahashi, de l’université japonaise de Keio, a créé un jeu de mains robotiques, pour les situations où un robot entier ne serait pas nécessaire. Baptisé « Ondz », ce robot peut être utilisé en tant qu’avatar « applaudisseur » pour des internautes ne pouvant être présents lors d’un spectacle, par exemple. Il permettrait aussi de battre la mesure lors d’un concert, ou bien évidemment de donner plus de corps à des applaudissements faiblards. Du baume au cœur pour les artistes à l’égo fragile ?

Un député japonais boit de l’eau provenant de la centrale de Fukushima-Daiichi :

Pour conclure cette treizième revue du Web, et en bonus, voici la vidéo d’un parlementaire japonais – également membre du gouvernement japonais –, Yasuhiro Sonoda, buvant un verre d’eau provenant de l’intérieur de la centrale de Fukushima-Daiichi. But de la manoeuvre ? Promouvoir la qualité et l’efficacité du travail de décontamination effectué jusque-là. Le député s’exécute devant les caméras de la télévision japonaise, tout en ayant pris le soin de rappeler que « le simple fait de boire [cette eau décontaminée] ne signifie pas que la sûreté est confirmée ». « Le meilleur moyen est de fournir des données au public », a-t-il ajouté. Doit-on préciser que cette eau n’a de toute façon pas vocation à être bue ?

 

Par Rahman Moonzur

 

À lire aussi :

Revue du Web #12 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #11 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #10 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #9 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #8 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !