#

Biotechnologie

Champ multidisciplinaire où coexistent sciences (biologie, biologie moléculaire, botanique, génétique, immunologie, biochimie, enzymologie...) et technologies. De la biochimie au génie moléculaire, tout protocole est susceptible d'être mis en application. Fermentation, cultures cellulaires, enzymologie, immunologie, génie génétique ou bioinformatique et nanobiotechnologie sont autant d'outils qui nécessitent pour se développer des compléments tels que les techniques de séparation, les capteurs et les automates, les technologies d'extraction et de purification, l'informatique de gestion des procédés sans oublier les aspects de sécurité qui leur permettront d'être englobés sous le terme de biotechnologies.

Biotechnologie dans actualités

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Biotechnologie dans les livres blancs


Biotechnologie dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2019
  • |
  • Réf : BIO9050

Les champignons marins et leurs applications biotechnologiques

La prédominance des champignons parmi les micro-eucaryotes dans de nombreux habitats marins, en termes de diversité et de biomasse, ainsi que leurs capacités à produire une forte diversité d’exopolysaccharides et de métabolites secondaires originaux en font de nouveaux modèles d’études à fort potentiel de valorisation susceptibles d’attirer l’attention des opérateurs des biotechnologies. Cet article présente un état de l’art des connaissances liées aux champignons marins ainsi que les applications possibles en biotechnologie, par des approches culturales et moléculaire, notamment par ingénierie inverse.

  • Article de bases documentaires : RECHERCHE ET INNOVATION
  • |
  • 10 mars 2019
  • |
  • Réf : IN233

Production d’arômes biosourcés

Les composés aromatiques sont des molécules omniprésentes responsables des goûts et des senteurs qui nous entourent. Dès lors, leur production représente un enjeu majeur pour les industries agroalimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques ou de produits d’hygiène et d’entretien. Deux voies principales d'accès à ces composés existent : la voie biotechnologique et la voie de synthèse. A travers l'exemple de la dairy lactone, où les différentes méthodes de production développées sont décrites (dont une méthode biosourcée à partir de sciure de bois), il est possible d'évaluer les avantages et inconvénients de chacun de ces modes de production.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 nov. 2018
  • |
  • Réf : J4922

Les six principes de l’éco-extraction du végétal

L’éco-extraction du végétal est basée sur la conception de procédés d’extraction permettant de réduire la consommation énergétique, l’utilisation de solvants alternatifs et de privilégier des ressources végétales renouvelables, tout en garantissant un extrait sûr et de qualité. C’est un concept qui répond aux défis du XXI e  siècle protégeant à la fois notre environnement et les consommateurs tout en améliorant la compétitivité des industries. Cet article présente la définition et les principes de l’éco-extraction avec des applications dans les secteurs de l’agro-alimentaire, de la cosmétique et parfumerie, des biocarburants et de la chimie fine.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 mai 2014
  • |
  • Réf : 0632

Comment valoriser la protection de la propriété intellectuelle ?

Que ce soit à l’occasion d’une opération d’achat ou de vente de technologies (vente de fonds de commerce, apport partiel d’actif, apport au capital d’une société, cession ou licence de titres de propriété intellectuelle, communication de savoir-faire commercial ou industriel, accord de licences croisées), d’une demande de vos investisseurs dans le cadre d’audits financiers (due diligence, rapport annuel comptable, gestion fiscale, financement par la dette), de la constitution d’un portefeuille de titres de propriété intellectuelle, ou dans le cadre de litiges (pour une expertise financière des dommages et intérêts, un règlement transactionnel), votre entreprise peut avoir besoin d’évaluer la valeur de ses actifs immatériels.

Vous devez donc pouvoir :

  • recenser vos actifs immatériels valorisables ;
  • évaluer la valeur de vos technologies le plus précisément possible ;
  • appliquer les principales méthodes d’évaluation financière.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 déc. 2017
  • |
  • Réf : 1645

Le vivant : méthodes de traitement, corps humain… que peut-on breveter ?

En pratique, les inventions portant sur le vivant ne sont pas de facto exclues de la brevetabilité. Pour autant, les statistiques de l’Office européen des brevets (OEB) montrent que moins de 30 % des demandes de brevet européen déposées dans le domaine des biotechnologies aboutissent à la délivrance effective d’un brevet.

Ce taux, particulièrement faible, s’explique par la volonté de maintenir un équilibre entre le droit au brevet et les considérations éthiques soulevées par ce type d’invention.

Cette fiche présente les particularités propres à la brevetabilité du vivant et plus particulièrement des inventions portant sur :

  • les traitements appliqués au corps humain ;
  • l’être humain et ses dérivés.

La brevetabilité des inventions portant sur les plantes et les animaux fait l’objet d’une fiche spécifique (cfLe vivant : comment protéger les inventions sur les plantes et les animaux ?).

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 18 déc. 2017
  • |
  • Réf : 1646

Le vivant : comment protéger les inventions sur les plantes et les animaux ?

La rigueur dans l’appréciation de la brevetabilité du vivant s’explique par les considérations éthiques soulevées. Si la brevetabilité des inventions sur le corps humain et ses dérivés fait l’objet d’une appréciation stricte (cf. Le vivant : méthodes de traitement, corps humain… que peut-on breveter ?), les inventions portant sur les plantes et les animaux doivent, elles aussi, faire l’objet d’une approche spécifique.

Cette fiche présente les particularités propres à la brevetabilité des inventions portant sur :

  • les animaux ;
  • les plantes et variétés végétales ;
  • les procédés d’obtention biologiques.

Les fiches pratiques pour protéger vos innovations.


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !