Logo ETI Quitter la lecture facile

Airbus veut développer les biocarburants en Chine

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Une université chinoise va aider Airbus à promouvoir les énergies alternatives.

« Avant de nous lancer dans la production de biofuel, nous voulons nous assurer qu’il existe bien des critères de durabilité » explique Frédérique Eychenne, responsable du programme Nouvelles énergies pour Airbus.

En effet, l’enjeu est de taille pour le géant de l’aviation : s’affranchir de la dépendance au pétrole. Accroitre la part des biocarburants apporte plusieurs autres avantages comme un cout inférieur au pétrole, avantage financier  qui va s’accentuer dans les années à venir, mais aussi une diminution des émissions carbones.

L’attention portée par Airbus aux énergies alternatives n’est pas nouvelle puisqu’il a déjà développé des partenariats en Amérique latine, en Europe, en Australie ainsi qu’au Moyen-Orient sur cette thématique. Il ne manquait plus que l’Asie, c’est chose faite.  « Chaque continent a une stratégie énergétique différente, des ressources différentes et des besoins en trafic aérien différents. » indique Frédérique Eychenne, justifiant le besoin de travailler aux quatre coins de laplanète pour maximiser les opportunités de développement.

La Chine affichant des objectifs dans la promotion des énergies alternatives, c’est finalement l’université de Tsinghua, à Pékin, qui a été choisie. « Cette université a une forte expertise dans le développement durable. De plus, ils ont réalisé des études pour différents types de transport, sauf dans l’aviation. » précise Frédérique Eychenne. Les universitaires vont donc analyser la situation générale de la situation énergétique et des besoins en Chine puis identifier les filières possibles et durables.

Les premiers résultats mettent en avant trois filières convenant comme matière première pour la fabrication des biocarburants : les résidus d’agriculture et les déchets urbains, les huiles de cuisine usagées, les résidus industriels de type rejets gazeux. Ces travaux ont aussi révélé l’existence de process innovant en Chine comme la production à base d’algues

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Déjà paru :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !