Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Bientôt de nouvelles crèmes solaires au gadusol ?

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Une étude publiée dans la revue eLife par des scientifiques de l'Université de l'Etat d'Oregon dévoile que de nombreux poissons, amphibiens, reptiles et oiseaux produisent naturellement un composé capable de les protéger des rayons ultraviolets et des coups de soleil. De là à imaginer une nouvelle crème solaire d'origine naturelle, il n'y a qu'un pas !

La gadusol, c’est le nom de ces petites molécules qui absorbent les rayonements ultra-violets. Les chercheurs pensaient jusqu’à présent que le gadusol ne pouvait être synthétisé que par les microbes et que les animaux organismes marins supérieurs obtenaient le gadusol grâce à leur alimentation. Mais cette découverte change la donne

Les chercheurs ont identifié le gène codant les protéines permettant la synthèse du gadusol dans le poisson zèbre. Ils ont ensuite recherché ce gène dans d’autres espèces. Quelle ne fût pas leur surprise de découvrir un gène similaire dans des oiseaux, des reptiles, des poissons et des amphibiens… Malheureusement, les humains et autres mammifères ne disposent pas du gène nécessaire à sa synthèse. Ce gène aurait été transféré par une algue à un ancêtre commun au cours de l’évolution, à un moment, il y a plusieurs millions d’années. Mais la disparition de ce gène dans certaines branches de l’évolution demeure une énigme pour les scientifiques.

Ceci est d’autant plus étrange que le gadusol offre de nombreux avantages. « La capacité de synthétiser du gadusol, d’abord découverte dans des œufs de poissons [zèbre], a clairement une valeur évolutive pour se retrouver dans tant d’espèces, estime Taifo Mahmud, professeur à l’Université de l’Etat d’Oregon et auteur de la recherche. Nous savons qu’il offre une protection UV-B, ce qui  fait un très bon écran solaire. Mais il peut aussi jouer un rôle d’antioxydant, en réponse au stress, dans le développement embryonnaire et encore d’autres fonctions ».

Les chercheurs ont également découvert un moyen de produire du gadusol, de façon naturelle et en grandes quantités, à partir de levure. Ces travaux ouvrent la voie à de nouvelles recherches pour développer le gadusol comme ingrédient de différentes protection solaire, de cosmétiques ou de produits pharmaceutiques. Taifo Mahmud imagine même qu’il serait possible de développer un écran solaire sous forme de pillule de gadusol, et ne plus avoir besoin de se recouvrir le corps entier de crème pour profiter du soleil !

Par Matthieu Combe

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !