Logo ETI Quitter la lecture facile

DIAPORAMA – Power Flower : des arbres éoliens dans les villes

Posté le par La rédaction dans Environnement

Une agence néerlandaise d'architectes a dévoilé un concept d'arbres éoliens baptisé « Power Flower ». Instantanés Techniques vous fait découvrir le design étonnant de ces éoliennes hippies d'un nouveau genre...

Si les panneaux solaires investissent les parcmètres et les candélabres publics, les éoliennes peinent encore à s’imposer dans le paysage urbain en raison de leur gabarit important. L’émergence des smart grid a toutefois rendu possible la conception d’éoliennes plus petites, certes moins efficaces, mais surtout moins imposantes que les traditionnelles éoliennes et situées à proximité des usagers.

Ainsi, une équipe d’architectes basée à Amsterdam a dévoilé, début mars, un concept d’arbres éoliens baptisé « Power Flower ».

Ce concept se base sur un modèle déjà existant nommé « Eddy », et conçu par Urban Green Energy, un fournisseur new-yorkais d’éoliennes destinées aux particuliers. Pour 6 000 dollars, « Eddy » peut être installée en moins d’une heure, et supporter des vents de plus de 193 km/h.

L’idée de NL Architectes a été de créer des « arbres », en assemblant ces petites éoliennes. Intégrées à l’environnement urbain, ces arbres à éoliennes fourniraient de l’énergie renouvelable d’appoint, près des lieux de consommation.

Chaque « power flower » est constitué d’un mât en acier, prolongé de trois à douze turbines, pour une durée de vie annoncée d’au moins 20 ans. Installées sur les toits des immeubles, le long des routes ou dans les parcs, ces mâts reliés au réseau pourraient ainsi contribuer à alimenter des lampadaires, des feux de signalisation, éclairer des parkings…

D’après les calculs de NL Architects – qui se base sur les données du constructeur – une tige à trois branches permettrait de produire 13 000 kWh d’électricité par an, avec un vent de 5 mètres par seconde.

Un fond sonore adouci ?

Les pales d’une forme atypique sont conçues pour fonctionner dans des conditions de vents instables et variables. Soit, un contexte très fréquent dans les villes. Leur prise au vent étant réduite, cela permettrait en outre une diminution notable des vibrations et donc du bruit par rapport à des modèles classiques à trois pales.

Le constructeur assure ainsi qu’en fonctionnement normal, son modèle « Eddy » ne dépasse pas les 43 décibels, soit l’équivalent du bruit d’un lave-vaisselle. Pour autant, il ne précise pas le volume sonore engendré par plusieurs turbines installées sur un même mât.  Pas sûr que ces éoliennes hippies fassent changer d’avis les anti-éoliens. Affaire à suivre donc….

 

C.H.

 

Sources : www.cleantechrepublic.com

 

Un arbre éolien « Flower Power »

Une tige à trois branches produirait 13 000 kWh d’électricité par an.

Installation fictive en Hollande

Installation fictive sur la place Saint-Pierre de Rome

Installation fictive en Grèce

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !