Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

DIAPORAMA – Solar Impulse fait le tour du cadran

Posté le par La rédaction dans Environnement

L’avion solaire Solar Impulse a réalisé un vol de 26 heures sans carburant, ni émissions polluantes. Cette première mondiale est une étape majeure avant le tour du monde en 2013, véritable pari scientifique et écologique. Retour en images, entre soleil et montagnes…

[1/9] – Le 8 juillet 2010, l’avion solaire a effectué un vol de 26 heures avec une personne à bord, en fonctionnant uniquement à l’énergie solaire. Un premier vol de plus de 24 heures avait été programmé une semaine plus tôt mais il avait été annulé à cause d’une rupture du système de transmission télémétrique.

L’avion solaire HB-SIA a décollé le 7 juillet à 7 h de la base militaire de Payerne, près du lac de Neuchâtel. Ce n’est pas le premier avion solaire mais à ce jour aucun de ses prédécesseurs n’a réussi à passer une nuit en vol avec un pilote à bord.

 

reference

© Solar Impulse

[2/9] – Le défi Solar Impulse a été lancé en 2003 par les pilotes et aventuriers Bertrand Piccard et André André Borschberg. Leur rêve ? Effectuer un tour du monde en cinq escales en 2013 en utilisant uniquement l’énergie solaire. Les Suisses relèvent non seulement un défi scientifique mais aussi écologique.

Présenté en juin 2009 au public, le prototype du premier avion, HB-SIA, pèse 1.600 kg pour une envergure de 64 m, une longueur de 21,85 m et une hauteur de 6,40 m. Il possède quatre moteurs électriques de 10 chevaux chacun. Sa vitesse moyenne est de 70 km/h, avec un plafond à 8.500 m.

 

reference

© Solar Impulse / Keystone Pool Dominic Favre

[3/9] – Le design de Solar Impulse a été soigneusement étudié pour un rendement maximum et pour résister aux conditions hostiles que subissent les matériaux et le pilote en vol.

L’avion est construit autour d’un squelette en matériau composite (fibre de carbone et nid d’abeille en sandwich). La surface supérieure des ailes est couverte de 11.628 cellules photovoltaïques en silicium monocristallin ultrafines (130 μm).

 

reference

© Solar Impulse / Stéphane Gros

[4/9] – Les moteurs électriques sont situés sous les ailes, ainsi qu’une batterie de 70 accumulateurs et un système de gestion de la charge/décharge ainsi que de la température.

L’isolation thermique permet de conserver la chaleur émise par les batteries malgré des températures de l’ordre de -40 °C en vol. Les hélices bipales, de 3,5 m de diamètre, tournent à une vitesse de 200 à 400 tr/min.

 

reference

© Solar Impulse / AFP / Pool / Fabrice Coffrini

[5/9] – Un deuxième avion, le HB-SIB, sera réalisé en 2011. Il disposera d’une cabine pressurisée permettant d’effectuer des vols de longue durée. Le tour du monde est prévu pour 2013. Il sera décomposé en cinq escales, avec des vols 3 à 4 jours, le maximum possible pour un pilote. Le HB-SIB sera plus grand que le HB-SIA et composé de matériaux plus légers. Il disposera d’un pilote automatique pour que les pilotes puissent se reposer sur un siège inclinable.

L’équipe du projet n’exclut pas de fabriquer un troisième avion si nécessaire, ce serait alors le HB-SIC (HB est le préfixe des immatriculations d’aéronefs suisses, SI signifie Solar Impluse et la lettre désigne la version du prototype).

 

reference

© Solar Impulse / Stéphane Gros

reference

© Solar Impulse / Stéphane Gros

[6/9] – Le 8 juillet, l’avion Solar Impulse a atterri vers 9 h du matin sur la base militaire de Payerne, avec à son bord le pilote André Borschberg. Ce premier vol de plus de 24 heures est un grand succès et une première scientifique. L’avion a pu charger ses batteries pendant la journée et voler toute la nuit grâce à l’énergie stockée. Le vol a été réalisé en moyenne à la vitesse de 23 nœuds (50 km/h) et à l’altitude de 8.564 mètres.

« Au lever du soleil, il restait plusieurs heures de réserves dans les batteries. Oui, les énergies renouvelables et les cleantechs peuvent réaliser l’impossible ! Nous avons eu raison de parier sur notre conviction », a écrit Bertrand Piccard sur le blog de Solar Impulse, le 8 juillet.

 

reference

© Solar Impulse / Stéphane Gros

[7/9] – Avec un budget de 75 millions d’euros, Solar Impulse réunit de nombreux partenaires, dont les principaux sont le groupe chimique Solvay, l’horloger Omega et la banque d’investissement Deutsche Bank. L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est conseillère scientifique du projet. 

Basé à Dübendorf et à Lausanne, le projet Solar Impulse fait travailler une équipe de 70 personnes, des spécialistes provenant de six pays, ainsi que de nombreux conseillers extérieurs.

 

reference

© Solar Impulse / Stéphane Gros

reference

© Solar Impulse / AFP / Pool / Fabrice Coffrini

[8/9] – Pour ce premier vol de plus de 24 h, le HB-SIA a été piloté par André Borschberg. Né en 1952 à Zurich, il est pilote professionnel d’avion et d’hélicoptère. Diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et licencié du MIT, il a été pilote de chasse des forces aériennes suisses sur des avions de type Venom, Hunter et Tiger.

André Borschberg et Bertrand Piccard se sont rencontrés en 2003, ils ont annoncé leur défi après une étude de faisabilité à l’EPFL.

 

reference

© Solar Impulse / Keystone Pool Dominic Favre

[9/9] – La famille Piccard s’est déjà illustrée au cours de l’histoire. Auguste Piccard (1184 – 1962) était physicien – océanographe, océanaute et aéronaute. Il a battu le record du monde en atteignant 16.000 m d’altitude dans la stratosphère en ballon libre. Son frère jumeau Jean (1884 -1963) était également aéronaute. Fils d’Auguste, Jacques Piccard (1922 – 2008) était, lui aussi, océanaute. Il a battu le record du monde de plongée sous-marine en 1960 en atteignant 10.916 m dans la fosse des Mariannes, à bord du bathyscaphe Trieste. Né en 1958 à Lausanne, Bertrand Piccard, marié et père de trois enfants, mène en parallèle trois carrières : médecin psychiatre, aéronaute et conférencier. Il a effectué le premier tour du monde en ballon sans escale en 1999, avec le Britannique Briand Jones, en 19 jours 21 h et 55 min.

(Sur la photo, trois génération : Jacques, Auguste et Bertrand)

reference

© Archives de la famille Piccard

 

En savoir plus

Le site de Solar Impulse : www.solarimpulse.com

Le blog : www.solarimpulse.com/blog

Solar Impulse TV : www.solarimpulse.com/sitv

Sur Wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Solar_Impulse

Le site commun avec l’EPFL : solar-impulse.epfl.ch/

 

Diaporama réalisé par Corentine Gasquet

Posté le par La rédaction

Cet article se trouve dans le dossier :

Quand la science fait rêver


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !