Logo ETI Quitter la lecture facile

Google Street View s’invite sur un chameau

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Google délaisse pour un temps la bonne vieille Google Street Car, et s'aventure à dos de chameau pour arpenter les dunes émiraties du Rub al-Khali, autour de l'oasis de Liwa.

Que de chemins parcourus depuis le lancement de Google Street View en mai 2007… Le service de Google, controversé en raison de nombreuses accusation d’atteintes à la vie privée, couvre aujourd’hui une grande partie du globe, ainsi que la quasi-totalité du territoire français. Coutumière des coups de publicité particulièrement bien orchestrés, la firme américaine s’était fait remarquer en arpentant les rues de Venise ainsi que les canaux de la « Sérénissime » il y a près d’un an. Avide de nouveaux territoires à conquérir, Google quitte la Cité des Doges pour investir… les sables inhospitaliers du désert de Rub al-Khali !

Premier chameau embauché par Google

L’inutilité d’une Google Street Car dans les dunes émiraties n’étant pas à prouver, la firme américaine a trouvé une solution « low-tech », en embauchant… un chameau. Baptisée Raffia, la bête est devenue le premier animal à emmener sur son dos le « Trekker » – un sac à dos surmonté du fameux système de captation d’images à 360 degrés labellisé Google – habituellement transporté par un de nos congénères. Selon les responsables du projet, le chameau semblait être le moyen le plus pertinent et le plus adapté pour explorer les gigantesques dunes de sable entourant l’oasis de Liwa, à 150 kilomètres au sud-ouest d’Abou Dabi, dans les Émirats arabes unis, en plein désert de Rub al-Khali.

Pour ajouter au charme de la balade, il est même possible d’apercevoir l’ombre du chameau sur certaines vues, tout en restant assis confortablement dans votre canapé.

Évolution rapide et expansionniste de Google Street View

Cette annonce, en apparence assez clairement anecdotique, vient en fait illustrer l’évolution rapide de la plateforme du géant américain, dont le cheptel ne se limite plus aujourd’hui à la classique « Google Street View Car » (la célébrissime voiture surmontée d’un dispositif photographique panoramique, couplé à des capteurs lasers et à un GPS), ni du « Trike » (la version gros tricycle, spécialement conçue pour embarquer le module photographique Street View). Désormais, le « Trekker » permet d’accéder aussi bien à l’entrelacs de rues étroites de Venise qu’au réseau de canaux de la ville italienne à travers une excursion pittoresque en gondole, en passant maintenant par les spectaculaires dunes entourant Liwa, le Grand Canyon américain et les sublimes temples khmères du site d’Angkor, au Cambodge.

Venus également s’ajouter à l’équipe, le « Chariot Street View » permet de s’inviter dans certains musées – le Metropolitan Museum of Art (MOMA) à New-York – ainsi que dans quelques bâtiments « remarquables » (avec notamment la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa de Dubaï, ou encore la Tout Eiffel), et la « Motoneige Street View » qui laisse la possibilité aux skieurs et snowboarders de tout poil d’explorer les pentes enneigées de la station de ski de leur choix.

Le « trekker » a déjà permis de défricher certains chemins de randonnée, ainsi que de visiter un nombre toujours croissant de monuments, temples et châteaux, un peu partout dans le monde.

Par Rahman Moonzur

Copyright photos : Google

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !