Logo ETI Quitter la lecture facile

Google veut détecter les maladies avant qu’elles ne surviennent !

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Avec son nouveau projet médical baptisé « Baseline Study », Google étudie la génétique et s'inspire de la maxime « mieux vaut prévenir que guérir ».

Après les ballons stratosphériques et les lentilles intelligentes destinées aux diabétiques, c’est un projet encore plus ambitieux que souhaite développer la célèbre firme américaine via son laboratoire expérimental Google X : faire la cartographie moléculaire d’un corps humain en bonne santé. Dantesque même. Pour ce faire, une collecte d’informations génétiques sur plusieurs centaines de personnes et probablement plus par la suite doit avoir lieu.

Le biologiste Andrew Conrad, membre de la Food and Drug Administration (FDA) et reconnu pour avoir participé à l’élaboration d’un système de détection du VIH, est aux commandes de ce projet qui peut s’appuyer sur une équipe de 70 à 100 experts scientifiques (biochimie, chimie moléculaire…).

Le laboratoire a déjà commencé son travail de collecte sur un groupe de 175 individus, leur prélevant des fluides tels que sang, urine, salive et même larme. Comme le souligne le docteur Andrew Conrad, il est nécessaire « de comprendre les mécanismes qui régissent un corps en bonne santé » afin d’en dresser un profil type.

Par suite, la connaissance d’un corps sain et de ses « biomarqueurs de bonne santé » permettra aux scientifiques de faire une comparaison et d’identifier les biomarqueurs à risque.

Le but à terme est de prévenir les maladies ou de les détecter lorsqu’elles sont encore à un stade peu avancé. Cela concerne notamment les maladies cardiaques et les cancers. Une méthode proactive qui pourrait s’avérer efficace d’ici quelques années.

Google s’implante clairement dans le domaine de la santé – nous en parlions récemment avec la plateforme Google Fit – et contribue à la recherche médicale. Que ce soit à travers la société Calico créée en septembre 2013 et spécialisée dans les biotechnologies, avec laquelle Google compte « tuer la mort » ou avec « Baseline Study » le géant de l’internet fait montre d’une grande ambition dans ce domaine.

Toutefois, Andrew Conrad tient a garder les pieds sur terre et précise que l’étude durera bien quelques années. Ce qui est sur le papier une formidable idée, pourrait donc ne jamais sortir des locaux de Google X. 

Par Audrey Loubens

Et aussi dans l’actualité :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !