Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

Le marquage par micropercussion au service de la chirurgie

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Dans son unité de stérilisation dédiée au CHU de Caen, Omasa France traite quotidiennement plus de 10.000 instruments et accessoires chirurgicaux comportant plus de 500 références. Leur marquage par micropercussion est apparu comme une solution particulièrement fiable pour assurer leur traçabilité.

La DRASS (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales) autorise les industriels à intervenir en tant que sous-traitants dans la stérilisation des Dispositifs Médicaux Réutilisables (DMR), les CHU devant se concentrer sur l’activité de soin et n’ayant pas toujours les moyens financiers nécessaires pour mettre en place en interne tous les équipements et les procédures nécessaires. Par rapport à une solution interne, l’externalisation permet aux CHU de réduire significativement leurs coûts de stérilisation. C’est ce qu’à fait le CHU de Caen qui a confié cette mission à Omasa France (Air Liquide Santé).Contrairement à ses concurrents, Omasa France propose des prestations sur mesure : chaque praticien peut configurer à la demande le contenu des boîtes d’instruments stérilisés qu’il va recevoir. Le site de Caen gère quasiment tous les instruments et accessoires chirurgicaux du CHU de CAEN, soit, quotidiennement, plus de 10.000 instruments, avec plus de 500 références différentes, le pic d’activité étant dans la nuit. Chaque soir, les instruments utilisés dans la journée au CHU sont livrés chez Omasa où ils sont passés dans des autolaveurs, puis conditionnés en sachets, conteneurs ou double enveloppes, et stérilisés par autoclavage, puis sont retournés au CHU le matin.Pour lutter toujours plus efficacement contre les maladies nosocomiales et pour déterminer les responsabilités en cas d’infection, les hôpitaux se dotent pour la plupart de systèmes de traçabilité des dispositifs chirurgicaux. Il est ainsi possible de savoir où se trouve un dispositif à un moment donné et quelle a été son utilisation. De même, pour chaque patient, les instruments qui ont été utilisés pour un opéré sont répertoriés, avec leurs étapes de stérilisation, de stockage… Toutes ces informations sont gérées en temps réel dans l’ERP de l’hôpital. La traçabilité des instruments permet aussi d’optimiser les approvisionnements, les stocks, leur durée de vie …

Un marquage durable
La traçabilité au sein de l’unité d’Omasa France de Caen est totale : chaque instrument est scanné avant d’être conditionné ; à tout moment on sait exactement quel instrument a été stérilisé, à quelle date, etc… Le CHU a bien entendu accès à toutes ces informations. A ce jour, ce sont 3.000 instruments qui ont été marqués avec la solution Medrix ID de Technifor et il en reste encore autant à traiter.Compatible avec un environnement stérile (la machine a été totalement cartérisée en inox, tous les fils étant rentrés dans le carter), Medrix ID est une solution de gravage par micropercussion qui présente l’avantage de marquer durablement l’instrument, sans l’altérer, puisqu’il ne provoque qu’un déplacement de matière, le poids de l’instrument avant et après marquage étant rigoureusement identique. Le marquage, qui est assuré par une tête de marquage de 3mm de diamètre pouvant réaliser de 10.000 à 15.000 inscriptions sans être affûtée, est particulièrement résistant : à titre d’exemple, des instruments du CHPL (Centre Hospitalier Privé de la Loire) à Saint Etienne, qui ont été gravés il y a 5 ans, restent aujourd’hui parfaitement lisibles.Medrix se distingue également par son ergonomie plus simple. Un système de bridage, constitué d’un levier qui fait monter et descendre une genouillère pour bloquer l’instrument, a été spécialement conçu pour faciliter le travail de l’opérateur. Les informations à marquer (un code Data Matrix et une référence alphanumérique sont inscrits sur tous les instruments, sur de petites surfaces planes, hors de la zone invasive de l’instrument) sont ensuite saisies soit à la main, soit sont entrées à partir d’une base de données.  » Nous avons apprécié l’autonomie de la solution Medrix ID. Un ordinateur n’est pas nécessaire, elle fonctionne seule, avec une douchette de relecture Cognex. Son ergonomie facilite également la formation des agents. C’est maintenant beaucoup plus simple que la solution que nous avions auparavant « , estime Sylvie Siri, Responsable de l’unité de Caen.Par Marc Chabreuil

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !