Logo ETI Quitter la lecture facile

News de science

Le premier sac de ciment biodégradable et compostable

Posté le par La rédaction dans Environnement

Grâce à sa combinaison exclusive, le BioSac by Calcia bénéficie du label OK Compost qui garantit une décomposition à 96,3 % de sa matière en seulement 12 semaines, et ce, en situation de compostage industriel. Une solution 100 % environnementale qui répond à la cible n° 6 de la démarche HQE des professionnels du bâtiment. Explications.

Grâce à sa combinaison exclusive, le BioSac by Calcia bénéficie du label OK Compost qui garantit une décomposition à 96,3 % de sa matière en seulement 12 semaines, et ce, en situation de compostage industriel. Une solution 100 % environnementale qui répond à la cible n° 6 de la démarche HQE des professionnels du bâtiment.Grâce à sa combinaison exclusive, le BioSac by Calcia bénéficie du label OK Compost qui garantit une décomposition à 96,3 % de sa matière en seulement 12 semaines, et ce, en situation de compostage industriel. Une solution 100 % environnementale qui répond à la cible n° 6 de la démarche HQE des professionnels du bâtiment.Depuis le début des années 90, Ciments Calcia a initié une démarche volontaire et pionnière en termes d’environnement. Elle s’est concrétisée, entre autre, par le lancement d’innovations produits majeures : la gamme TX basée sur le principe de la photocatalyse (béton dépolluant TX Aria et béton autonettoyant TX Arca), Effix Design (mortier dépolluant ou autonettoyant).Aujourd’hui, l’entreprise met sur le marché le tout premier sac de ciment biodégradable et compostable : BioSac by Calcia. Une solution concrète pour tous les artisans et entreprises du bâtiment confrontés à la problématique et à l’enjeu de la gestion des déchets de chantier. A titre d’exemple, en 2008, le marché national du ciment en sac a généré près de 35.000 tonnes de déchets d’emballage, qui sont traités comme des déchets banals, déposés simplement en site de classe II ou incinérés.En effet, les sacs de ciment « traditionnels » sont constitués d’une double couche de papier type Kraft pour la résistance et d’un « free film » en polyéthylène (PE) pour la conservation du produit. Mais cet assemblage de matières de natures différentes ne permet pas une valorisation immédiate de l’emballage

Développer un véritable outil industriel
Développée en collaboration par les groupes Barbier, Limagrain, Mondi et Ciments Calcia, l’innovation de BioSac by Calcia réside dans la composition de son « free film », qui utilise désormais une matière 100 % naturelle issue de la farine de maïs, le Biolice. Celui-ci est fabriqué selon un procédé unique à partir de grains entiers de céréales, principalement issus du maïs et de blés dérivés de plusieurs variétés spécifiques Limagrain.Ce produit est basé sur la combinaison de fractions de céréales et d’un polymère biodégradable. Les produits Biolice, une fois utilisés et jetés, vont se dégrader sous l’action des micro-organismes. On obtiendra ainsi de l’humus utilisable par les jardiniers et les agriculteurs. Depuis la fin 2005, Limagrain Céréales Ingrédients a transféré son savoir-faire en passant du stade de la production pilote à un véritable outil industriel développé en collaboration avec la société Clextral.

Le label OK Compost (ici l’agrément S145 attribué par le bureau d’études belges AIB Vinçotte à BioSac by Calcia) garantit que le produit est conforme à la norme Erelative aux emballages valorisables par biodégradation et compostage (voir ci-dessous).
 

 
 Grâce à sa composition exclusive, BioSac by Calcia répond à la norme EN 13 432, relative aux emballages valorisables par biodégradation et compostage, et s’est vu attribuer le label OK Compost (N° d’agrément S145). Notons que la compostabilité, selon la norme, se vérifie au niveau de 4 critères :
  • la biodégradation : il s’agit de la dégradation par l’action d’enzymes spécifiques entraînant une modification significative de la composition chimique (avec dégagement d’eau, de CO2, de méthane et de chaleur) ; le seuil minimum de biodégradabilité, en centre de compostage devant être de 90 %, dans un délai maximum de 6 mois ;
  • la fragmentation s’illustre par la décomposition physique de la matière en fragments de petite taille ;
  • les métaux lourds avec la vérification du niveau de présence de certains métaux tels que le mercure, le plomb, le cadmium…
  • l’écotoxicité qui consiste à confirmer l’absence d’effet néfaste sur la croissance des plantes.
BioSac by Calcia a passé tous les tests avec succès, garantissant une décomposition à 96,3 % de sa matière en seulement 12 semaines, et ce, en situation de compostage industriel. Ces résultats ont été contrôlés par le bureau d’études belge AIB Vinçotte. Ainsi, grâce à BioSac by Calcia qui sera commercialisé sur le marché de l’Ile-de-France dès le mois de mars, les professionnels du bâtiment bénéficient d’une solution 100 % environnementale qui répond à la cible n° 6 de la démarche HQE. 

Marc CHABREUIL

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !