Logo ETI Quitter la lecture facile

Les énergies renouvelables en France en 2020

Posté le par La rédaction dans Environnement

Un doublement de la production d’énergies renouvelables en douze ans : c’est ce qu’a annoncé jeudi dernier Jean-louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, lors de la présentation du programme des infrastructures énergétiques de la France. Elle devrait croître de 50 % d’ici à 2012 et de 120% d’ici à 2020. Elle représentera alors 23 % de la consommation énergétique du pays. Explications.

L’évolution de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie, annoncée par Jean-Louis Borloo, s’illustre dans la courbe présentée ci-dessous :        Ensuite, voici résumées de façon très synthétique ces annonces qui s’inscrivent dans le cadre des objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement et le Paquet climat énergie européen :Production de chaleur par filière en 2020 (avec le chiffre 2006) :

  • Biomasse : 15 millions de tonnes équivalent pétrole (contre 8,8 millions en 2006)
  • Géothermie : 2,3 millions (0,4 en 2006)
  • Solaire : 0,9 million (0 en 2006)
  • Déchets : 0,9 million (0,4 en 2006)
  • Biogaz : 0,6 million (contre 0 en 2006)
Soit un total de 19,7 millions de tep (contre 9,7 millions en 2006). Production d’électricité par filière en 2020 (avec le chiffre 2006) :
  • Hydraulique : 5,4 millions de tonnes équivalent pétrole (5,2 en 2006)
  • Eolien terrestre : 3,6 millions (0,2 en 2006)
  • Eolien en mer : 1,4 million (0 en 2006)
  • Biomasse : 1,4 million (0,2 en 2006)
  • Solaire photovoltaïque : 0,5 million (0 en 2006)
  • Autres (géothermie, énergies marines ) : 0,1 million (0 en 2006)
Soit un total de 12,5 millions de tep (contre 5,6 millions en 2006).Les chiffres de progression annoncés par le ministère sont spectaculaires : multiplication par deux de la production pour le bois-énergie, par six pour la géothermie et par 400 pour le photovoltaïque. Des croissances spectaculaires à relativiser malgré tout car la France part d’un niveau assez bas dans la plupart des filières.Accéder à l’intégralité du dossier du ministère de l’Ecologie ici 

Sources :
Green Univers
Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires

  • Il y a bien mieux à faire avec les finances des Français que d’alimenter les rentiers des ENR.
    La part de la CSPE relative aux ENR électriques intermittentes sera en 2017 supérieure à 7 Mds d’€.
    1 milliard d’e d’aides à la rénovation énergétique permet des économies durables d’énergie.
    Les ENR i avec leur surcoût évincent les dépenses de rénovation énergétique sérieuse.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !