Logo ETI Quitter la lecture facile

Marché du carbone : des raisons d’y croire ?

Posté le par La rédaction dans Environnement

Victime de la crise, les cours du carbone pourraient prochainement repartir à la hausse. C’est du moins la conclusion d’un rapport mené par la société d’études américaine SBI. Explications et enjeux.

Le marché du carbone, qui consiste à acheter et à vendre des crédits de carbone, a comme tous les autres secteurs souffert de la crise. Cependant, selon une étude américaine, la tendance pourrait changer à moyen terme. Le crédit de carbone, qui équivaut à l’émission d’une tonne de dioxyde de carbone, permet à son détenteur d’émettre davantage de gaz à effet de serre. Le but est de favoriser les entreprises et les états qui luttent activement contre les rejets de CO2, dans le but de poursuivre les objectifs fixés par le protocole de Kyoto.Il s’agit donc d’un marché à enjeux, qui a connu une récession ces derniers mois. Une mauvaise passe qui est pour l’instant loin d’être terminée. En effet, la société d’études américaine SBI table sur une année 2009 médiocre pour le marché du carbone. Ainsi, à court terme, les perspectives restent assez mauvaises. Le marché du carbone devrait se contracter de 29 % cette année, pour plafonner aux environs de 84 milliards de dollars. Une estimation, plombée par la chute des cours, qui reflète la situation incertaine des marchés.

Des cours faibles et des opportunités d’achats
Mais au-delà de la crise actuelle, SBI est plus optimiste. La société d’étude table sur un taux de croissance annuel de 69 % dans les quatre années qui suivent, ce qui propulserait le marché à 669 milliards de dollars en 2013. Un chiffre prospectif mais encourageant, qui tient compte d’une reprise progressive de l’activité industrielle, et donc des émissions de CO2. Cette augmentation des émissions devrait créer une demande supplémentaire en termes de crédits de carbone. Pour SBI, la volonté de Barack Obama de créer un marché national du carbone, comme celui existant en Europe, devrait aussi jouer un rôle actif dans cette reprise. De plus, les cours actuels, déjà faibles et toujours à la baisse, offrent actuellement de belles opportunités d’achats.

Un optimisme qui n’est pas partagé par tous
Aujourd’hui, le cours du carbone est à 13,5 euros. Il était il y a deux mois à 10 euros (au début du mois de février), loin de son record d’avril 2006, à 33 euros. Bien sûr, la principale explication à cette baisse trouve son explication dans la récession actuelle. Concrètement, beaucoup d’industriels européens concernés par les allocations de quotas de CO2 ont réduit substantiellement leur production. Le cas est valable en particulier pour les cimentiers et les sidérurgistes. Leurs émissions de CO2 ont dont baissé, forcément, et ils se sont retrouvés avec des surplus de crédits. Au final, certains, à cours de liquidités, ont vendu leurs quotas, accélérant ainsi l’effondrement des cours. Ainsi, si 2009 sera une année difficile, SBI reste optimiste et voit de multiples signaux favorables à une reprise à moyen terme. Mais toutes les sociétés d’études ne partagent pas cet avis. Ainsi, à la suite de cette étude, d’autres analystes ont fait part de leurs réserves quant aux conclusions de SBI. C’est le cas de Barclays Capital, qui estime que le marché aura besoin de plusieurs années pour récupérer.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !