Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Paraplégique, il peut à nouveau marcher grâce à une transplantation de cellules du nez

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Darek Fidyka est le premier homme à subir une greffe de cellules nerveuses olfactives. Cette nouvelle technique a permis de rétablir la liaison nerveuse entre les deux parties sectionnées de sa moelle épinière.

Lorsqu’il se fait poignarder dans le dos, Darek Fidyka voit sa vie basculer. Sa moelle épinière est sectionnée, rendant le pompier polonais paraplégique. A l’époque, Darek ne se doute pas un seul instant que sa vie va à nouveau  connaitre un tournant décisif en 2012, mais dans le bon sens cette fois.  En effet, Darek va être choisi pour tester une nouvelle technique censée « réparer » la moelle épinière. Découverte par l’Université College de Londres, cette méthode consiste à prélever des cellules du nez du patient pour les mettre en culture puis les implanter dans la moelle épinière.

Pourquoi le nez ? Parce que les cellules olfactives dites « engainantes »  ont la propriété de se régénérer en permanence pour lutter contre leur exposition à l’air et tout son cortège de particules, poussières, microbes qu’il draine.

L’opération a eu lieu en Pologne, à l’université médicale de Wroclaw. L’équipe du Docteur Pawel Tabakow a pratiqué une centaine de micro-injections de ces cellules à l’endroit de la lésion. Grâce à leur propriété régénérative, les cellules olfactives ont formé des filaments sur lesquels les cellules nerveuses de la moelle épinière du patient ont pu prendre appui et se reconstituer. Les cellules olfactives constituent une sorte de pont au dessus de la lésion, un lien nécessaire pour permettre aux fibres nerveuses abîmées de se réparer.

Avant l’opération, Darek s’est plié à une rééducation pré-opératoire intensive. 5 heures par jours, 5 jours par semaine, le premier paraplégique à retrouver l’usage de ses jambes a fait des exercices locomoteurs, sensoriels et de nombreux étirements. L’objectif de ces séances était double : préparer le corps à la rééducation post-opératoire et écarter toute guérison spontanée.

Les résultats sont exceptionnels puisque 6 mois plus tard Darek est déjà plus stable au niveau du haut du corps et ses muscles se sont renforcés. Il peut avancer en se tenant à des barres parallèles. Au bout de 11 mois, ses jambes sont suffisamment solides pour lui permettre de marcher sur plusieurs mètres. 19 mois après l’opération, Darek est capable de marcher à l’aide d’un simple déambulateur et peut même conduire. Des progrès incroyables grâce à une technique qui semble facilement reproductible et à moindre coût comparativement à des techniques mettant en œuvre des cellules souches par exemple.

Cette aventure a fait l’objet d’un reportage, To walk again,  qui a été diffusé pour la première fois sur BBC one le 21 octobre 2014.

Voici des extraits du reportage To walk again :

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !