Logo ETI Quitter la lecture facile

Presque la moitié des grandes entreprises ont une politique de green IT

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

46 % des entreprises françaises ont adopté une politique de green IT, d'après les chiffres d'une étude HP qui vient de paraître. Une enquête de IDC sur le même sujet avance le chiffre de 43 % des grandes entreprises, avec des prévisions de 51 % pour 2009 et 61 % pour 2010. La principale motivation pour se lancer dans l'informatique verte reste le coût de l'énergie.

45 % des entreprises européennes ont mis en place une politique de green IT, d’après une étude que vient de publier HP (cf. encadré). La France est le pays le plus en pointe dans ce domaine, parmi les sept pays concernés. 46 % des entreprises françaises ont adopté une politique d’informatique verte et 54 % veulent investir dans ce domaine.L’enquête d’IDC parue en mars permet d’étudier plus en détail la situation dans l’Hexagone. Les résultats demeurent très contrastés selon la taille des entreprises. Ainsi, en 2008, 43 % des groupes de plus de 1.000 salariés menaient une politique de green ICT, ICT signifiant information and communication technologies. Ce chiffre tombe à 6 % pour les entreprises de 250 à 1.000 salariés et à 1 % pour les autres. Le segment des grandes entreprises est non seulement le plus avancé, mais c’est aussi celui qui progressera le plus en matière d’informatique verte. IDC prévoit des taux de pénétration de 51 % en 2009 et 61 % en 2010.Si le green IT séduit de plus en plus, ce n’est pas pour des motivations écologiques, complètement désintéressées. Ainsi, parmi les raisons pour adopter une telle politique en France, le coût de l’énergie arrive en tête, cité par 70 % des répondants. En seconde position, mais loin derrière, les entreprises évoquent l’augmentation des volumes des données (40 %). Un quart des répondants citent la régulation gouvernementale, la réputation et l’image de marque ainsi que l’augmentation des infrastructures serveurs. Ces résultats laissent entendre que le green IT devrait bien résister à la crise. Intuition corroborée par une étude du Gartner parue en avril, selon laquelle la crise n’a pas eu d’impact sur le green computing pour 67 % des entreprises européennes. Elle a même augmenté la priorité des initiatives pour 10 % d’entre elles. C.G.Les enquêtesIDC : Green ICT France, étude parue en mars 2009 et réalisée en octobre 2008, auprès de 392 entreprises de plus de 10 salariés, ainsi qu’une enquête spécifique portant sur les services de communications auprès de 150 entreprises de plus de 50 salariés réalisée en janvier 2009. HP : enquête parue en juillet, menée en mars 2009 auprès de 2.000 décideurs et utilisateurs en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique, au Pays-Bas, en Autriche et en Suisse.Gartner :The impact of recession on green IT, parue en avril 2009 et réalisée en décembre 2008, auprès de 620 responsables informatiques, développement durable et green IT aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !