Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Retour sur l’explosion dévastatrice dans une usine d’engrais au Texas

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Le drame mettant en jeu du nitrate d’ammonium rappelle douloureusement celui d’AZF.

Mercredi 24 avril, peu avant 20h00, une terrible explosion a ravagé l’usine d’engrais West Fertilizer.

Les pompiers, appelés pour lutter contre un incendie s’étant déclaré dans l’usine, ont subi de plein fouet le choc de l’explosion qui s’est produite une vingtaine de minutes après leur arrivée sur le site.

La déflagration, mesurée par les sismographes de l’Institut géologique américain comme un tremblement de terre de magnitude 2.1, a soufflé les fenêtres des habitations voisines et provoqué des dégâts impressionnants.

Les images de la ville de West font froid dans le dos. Bâtiments ravagés, toitures arrachées, vitres explosées, façades effondrées, la puissance de la déflagra dation a provoqué d’importants dégâts matériels et aussi humains.

Le bilan est lourd : 14 morts et environ 200 blessés. Officiellement, la cause de l’explosion est encore inconnue.

Les enquêteurs se sont exprimés il y a seulement quelques jours, principalement pour démentir une rumeur concernant un wagon de l’Union Pacific contenant potentiellement du nitrate d’ammonium.

Finalement, cette piste est écartée: « Le wagon dont il était question […] n’est pas la cause de l’incendie ni de l’explosion », a déclaré Kelly Kistner, adjoint du cher des pompiers du Texas.

Exit aussi les causes naturelles comme la foudre. Du fait de la présence d’une importante quantité de nitrate d’ammonium dans l’usine, les enquêteurs se focalisent sur l’accident sans écarter la possibilité d’un acte de malveillance.

Il faut dire que les autorités connaissent bien West Fertilizer. En 2006, l’usine avait été condamnée à payer une amende de 2300$ à l’agence la protection de l’environnement pour absence de plan de gestion des risques chimiques.

Ce n’est pas tout. Suite à une plainte d’un riverain signalant de fortes odeurs d’ammoniac, l’usine d’engrais a écopé d’une amende de…30$ ! Et a été contraint de construire un mur pour bien séparer deux réservoirs de stockage situés à proximité d’une route.

L’année dernière, le groupe Adair Grain Inc. Auquel appartient West Fertilizer, a été épinglé pour manque de sécurité dans le transport d’ammoniac, une amende de plus de 10 000$.

Malgré tous ces manquement, l’usine désormais détruite n’avait pas été inspectée depuis plus de six ans…

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

 

Découvrez notre offre de formation Sécurité :


Posté le par La rédaction

Les derniers commentaires

  • Bonjour,
    Je cherche à contacter la journaliste ayant écrit cet article afin de pouvoir m’entretenir avec elle de cet accident, que je souhaite comparer avec l’explosion de l’usine AZF.
    Pouvez-vous me contacter sur ce mail ?


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !