Logo ETI Quitter la lecture facile

3 questions à

Un an plus tard, que sont devenus les gagnants du MICM Start-Up Challenge ?

Posté le par Florence Dujardin dans Matériaux, Biotech & chimie

Interview de Alban Chesneau, Président de Carbon Waters

Carbon Waters est une start-up qui a développé et breveté un process de production de couche simple de graphène dans l’eau. Forte de cette innovation, la jeune structure a remporté l’an dernier le Start-Up Challenge M2i (anciennement MICM), qui récompense les Start-up et PME mettant sur le marché un produit ou une technologie proposant une innovation de rupture dans le domaine des Matériaux Innovants. Techniques de l’Ingénieur était alors membre du jury. Rencontre avec Alban Chesneau, Président de Carbon Waters.

Quel est l’intérêt pour Carbon Waters de participer à ce type de challenge ?

Il y a un an, la société était encore en cours de création et, sortant d’un laboratoire CNRS, nous n’étions pas encore visible pour les entreprises. Il était donc essentiel d’être présent sur des salons pour rencontrer des industriels et présenter nos solutions. Ainsi, notre objectif en participant au challenge start-up de M2i (MICM à l’époque) était de mesurer l’intérêt que peuvent porter des industriels et des experts du domaine des matériaux sur cette innovation, mais aussi de mieux comprendre leur besoin pour concevoir nos futures gammes de produits. Cela a aussi été l’occasion de rencontrer de potentiels partenaires et les acteurs régionaux dans le domaine de la chimie et des matériaux.

 

Vous avez remporté ce Start-up challenge en 2017. Où en est votre société aujourd’hui ?

La société a été créée en décembre 2017 et nous avons débuté la commercialisation de nos nanomatériaux. Nous avons surtout engagé des discussions approfondies et lancé plusieurs études pour le compte de grands groupes industriels dans les domaines de l’énergie, du spatial, de la défense ou encore de l’automobile. Ces études visent à démontrer l’intérêt à la fois technique et économique vis-à-vis d’enjeux dans les domaines thermiques, électriques ou de protection des matériaux. Cette phase de développement et d’industrialisation de nos nanomatériaux nécessite d’accroître la taille de nos outils de production et nos équipements d’analyse. Ces investissements conséquents ne pourraient se faire sans un plan de financement de près d’un million d’euros que nous sommes en train de boucler grâce au soutien la Région Nouvelle Aquitaine, la BPI, de l’incubateur TechnoWest et d’un fonds d’investissement régional.

 

En tant que gagnant, vous bénéficiez d’un an d’accès à l’offre « Matériaux fonctionnels » de Techniques de l’Ingénieur. Comment l’utilisez-vous ?   

Nos études et développement de produits portent sur 3 domaines d’applications : le thermique, l’électrique et la protection de matériaux. Bien que nous soyons experts dans la production de nanomatériaux et leurs propriétés physico-chimiques, il est essentiel d’avoir des outils de veille nous permettant de définir des cahiers des charges pertinents et des plans d’études cohérents à nos clients. Pour cela, nous consultons régulièrement l’offre « Matériaux fonctionnels » de Techniques de l’Ingénieur.

 

Alban Chesneau sera présent lors du prochain événement M2i les 30 et 31 mai à Paris et animera la conférence « Graphène : comment exploiter ce matériau exceptionnel dans l’industrie ? »

Téléchargez le programme des conférences ici.

Plus de renseignements sur l’événement M2i ici.

 

Posté le par Florence Dujardin


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !