Logo ETI Quitter la lecture facile

Buzz de science

La surveillance permanente des internautes

Posté le par Philippe RICHARD dans Informatique et Numérique

Tout le monde sait que les sites, en particulier ceux du e-commerce, s’appuient sur des mouchards pour enregistrer nos comportements pour nous proposer des offres personnalisées. Mais certaines entreprises, ainsi que Google (avec Android), poussent cette analyse encore plus loin…

Décidément, la surveillance des internautes et des citoyens n’est pas un vain «maux». Chacun sait que des cookies ne sont pas de simples gâteaux, mais des petits mouchards. Mais l’analyse de nos moindres faits et gestes sur la toile est poussée à l’extrême par certains sites.

Hp.com, intel.com, gap.com, windows.com, toysrus.com, logitech.com, adidas.com, bose.com… Toutes ces marques ont inséré dans leurs pages web des codes Javascripts (des SRSc) qui enregistrent nos mouvements de souris, les contenus visités ou cliqués, les textes tapés dans les formulaires… Toutes ces informations alimentent les bases de données de sociétés spécialisées dans le marketing Web et l’analyse comportementale.

Il y aurait près de 500 sites aussi curieux ! C’est la conclusion d’une étude menée par trois chercheurs de l’université de Princeton. En analysant les 50 000 plus gros sites référencés par Alexa, ils ont constaté que 482 d’entre eux étaient des clients de l’un des sept plus gros fournisseurs de SRSc.

Des données non protégées

Le site 01net pointe du doigt un risque élevé : «les chercheurs ont pu mettre en évidence que pour quatre prestataires sur sept, un certain nombre de données personnelles – l’email, le nom, le numéro de téléphone, l’adresse, la date de naissance, le numéro de sécurité sociale – sont transmises sans anonymisation».

Le pire serait que ces informations sensibles soient stockées chez ces prestataires sans aucune sécurité. La multiplication des fuites majeures de données (la dernière concernant Uber et 57 millions de comptes, mais la plus importante étant celle de Yahoo! avec plus d’un… milliard de profils) a de quoi inquiéter…

On peut être un peu rassuré en apprenant, selon Motherboard, qu’Adblock Plus vient d’ajouter ces sept prestataires à sa liste noire.

Cette recherche universitaire confirme néanmoins que le respect de la vie privée est de moins en moins garanti. La situation est d’autant plus préoccupante que les sites, les marques et les systèmes d’exploitation récupèrent des données à notre insu.

Il y a quelques années, un rapport de l’équivalent de la CNIL en Belgique affirmait que Facebook procédait à un tracking des internautes non inscrits. Le réseau social avait parlé d’un bug… Mais cette pratique reste d’actualité selon des chercheurs français.

Android et le tracking GSM

Plus récemment, Wiko et OnePlus ont été mis sur la sellette pour des pratiques douteuses. Ainsi, le OnePlus 2 cache un mouchard qui envoie des données (numéro IMEI, noms des points d’accès Wi-Fi, adresses MAC…) au constructeur chinois.

De son côté, la marque française Wiko collecte des données même si l’utilisateur n’a pas accepté la « collecte des données anonyme ». Ces informations sont transmises depuis des mois (tous les téléphones produits à partir d’octobre 2016) à Tinno, la maison mère chinoise de la marque.

Enfin, des journalistes viennent de révéler que Google collecte en douce et en permanence la localisation (numéros de cellule GSM) de tous les smartphones Android. Pour ne pas être pistés, certains possesseurs désactivent la géolocalisation. Peine perdue ! Le tracking de Google reste actif, même en l’absence d’une carte SIM.

La révélation sur le tracking GSM complète une analyse faite par des experts français. Ils ont constaté que Google surveillait aussi le Wi-Fi.

Philippe Richard

Pour aller plus loin

Posté le par Philippe RICHARD


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !