Logo ETI Quitter la lecture facile

Une “pico-centrale” électrique unique en france

Posté le par La rédaction dans Environnement

Une "pico-centrale" électrique a été mise en service dans les Alpes-Maritimes. Cette installation, unique en son genre, est la première canalisation en France où l’eau potable véhiculée est distribuée à deux entités dont l’altitude diffère de 600 m.

La pico-centrale électrique qui a été mise en service à Saint-Étienne-de-Tinée, dans les Alpes-Maritimes, est la première canalisation en France où l’eau potable véhiculée est distribuée à deux entités – Saint-Étienne-de-Tinée et Auron – dont l’altitude diffère de 600 m. Réalisée avec le concours financier du Conseil général, elle permet de réduire la pression de l’eau, les réducteurs ayant été remplacés par une turbine de 200 kW de la société Desgranges et un alternateur de Paganin qui fournit de l’énergie électrique. La vente de cette énergie à EDF va créer un revenu à la commune de l’ordre de plus de 100.000 € par an.En 1976, la station de ski d’Auron, située dans les Alpes du Sud, manquait d’eau, notamment aux périodes de vacances avec la surpopulation touristique. Pour y remédier, la municipalité de Saint-Étienne-de-Tinée réalisa un vaste projet consistant à capter l’eau très pure des sources de Claï, à 2 000 m d’altitude en rive gauche de la Tinée, pour l’amener à Auron, à 1 600 m d’altitude en rive droite de la Tinée, au travers d’un vaste siphon dont le point bas se trouve à la traversée de la Tinée à 1 200 m d’altitude. L’eau descend à partir des sources de Claï jusqu’à la Tinée, puis remonte à Auron, arrivant au point bas avec une pression de 70 bar. L’installation de deux réducteurs permit l’utilisation de cette eau de qualité supérieure aux habitants de Saint-Étienne-de-Tinée.Le projet de pico-centrale réalisé sous la maîtrise d’œuvre de la société Serhy a, par ailleurs, utilisé la canalisation existante, n’engendrant aucune atteinte à l’environnement, pas de fouilles, aucune canalisation visible, aucune modification au droit des sources qui se trouvent dans le Parc national du Mercantour.L’eau étant destinée à l’alimentation en eau potable, toutes les pièces à son contact ont été réalisées en « acier inoxydable alimentaire » pour que sa pureté soit strictement conservée.

Une turbine de 200kW remplace les traditionnels réducteurs.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !