Présentation

Article

1 - MÉTHANISATION DE LA MATIÈRE ORGANIQUE

2 - CARACTÉRISTIQUES DE LA MÉTHANISATION DES SOLIDES

3 - MÉTHANISATION DE LA FRACTION ORGANIQUE DES ORDURES MÉNAGÈRES

4 - MÉTHANISATION DES DÉCHETS AGRICOLES

5 - MÉTHANISATION DES BOUES DE STATIONS D'ÉPURATION URBAINES

| Réf : BIO5100 v1

Méthanisation des boues de stations d'épuration urbaines
Méthanisation de la biomasse

Auteur(s) : René MOLETTA

Date de publication : 10 mai 2008

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

RÉSUMÉ

Conduite en anaérobiose par une population microbienne, la méthanisation est la transformation de la matière organique en biogaz, composé de méthane et de gaz carbonique. Cette transformation de déchets organiques en énergie peut se conduire dans tout écosystème quel qu’il soit. Pour cette raison, le processus de digestion anaérobie a été mis au service de la « cause environnementale » comme outil de dépollution, et en même temps producteur d’énergie. C’est le cas dans des applications comme le traitement des effluents, des déchets agricoles et industriels. Des traitements plus récents et plus intensifs de la matière organique solide sont également exposés.

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

ABSTRACT

Conducted in anaerobiosis by a microbial population, methanation is the transformation of organic matter into biogas, composed of methane and carbonic gas. This transformation of organic waste into energy can be carried out in any ecosystem. For this reason, the process of anaerobic digestion has been put at the service of the "environmental cause" as a depollution tool and an energy producer. This is the case in applications such as the treatment of effluents and of agricultural and industrial waste. More recent and more intense treatments for solid organic matter are also presented.

Auteur(s)

  • René MOLETTA : Directeur de recherche à l'Institut national de recherche agronomique (INRA)

INTRODUCTION

La digestion anaérobie (ou méthanisation) est la transformation de la matière organique en biogaz, composé principalement de méthane et de gaz carbonique. Elle est réalisée en anaérobiose par une communauté microbienne complexe.

Elle se produit naturellement dans les marais, les lacs, les intestins des animaux, de l'Homme et de manière générale dans tous les écosystèmes où la matière organique se trouve en condition anaérobie.

La méthanisation permet donc de transformer des déchets organiques en énergie à travers la production d'un biogaz riche en méthane. Elle permet ainsi d'agir sur notre environnement en éliminant des déchets et de plus, produit une énergie « verte » car la matière utilisée est issue du vivant (animal ou végétal). En utilisant ce biogaz, on économise de l'énergie fossile.

Dans les années 1940, le processus de digestion anaérobie a été utilisé pour produire de l'énergie à partir des fumiers que l'on dénommait « gaz de fumier ». Aujourd'hui, elle s'est principalement implantée dans notre société comme un outil de dépollution intéressant. Le fait que cela soit couplé à une production d'énergie (le méthane) en a augmenté l'intérêt.

L'application de la digestion anaérobie au traitement des effluents s'est fortement développée dans les années 1970 et de nombreuses applications industrielles ont vu le jour. Elle a été appliquée aux effluents des industries agroalimentaires, chimiques, pétroliers, agricoles.

Elle a vu aussi un important développement dans le cadre du traitement des déchets municipaux, agricoles et industriels. Les centres d'enfouissement techniques (CET) appliquaient déjà cette stratégie, mais leurs temps de stabilisation (de plusieurs dizaines d'années) sans récupération du biogaz laissent aujourd'hui la place à des traitements plus intensifs de la matière organique solide.

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

VERSIONS

Il existe d'autres versions de cet article :

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-bio5100


Cet article fait partie de l’offre

Bioprocédés et bioproductions

(159 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

5. Méthanisation des boues de stations d'épuration urbaines

5.1 Caractérisation des boues

Les boues de stations d'épuration urbaines représentent actuellement en France environ 900 000 tonnes de matière sèche par an, soit environ 10 millions de tonnes de matière brute [1].

On observe trois origines de type de boues :

  • les boues de traitement primaire ;

  • les boues de traitement biologique ;

  • les boues de traitement physico-chimique.

Leurs compositions ont été reportées dans le tableau 7.

La méthanisation des boues présente divers avantages, comme :

  • la réduction de 40 à 50 % des quantités de boues à traiter ;

  • l'élimination importante des nuisances olfactives ;

  • la production d'un digestat pratiquement stabilisé, débarrassé en grande partie de ses germes pathogènes (bactéries, virus, parasites) ;

  • la réduction de la teneur en composés organiques volatils ;

  • la production d'énergie sous forme de biogaz.

Dans l'Union européenne, c'est 60 % des boues de station d'épuration (step) urbaines qui sont traitées par digestion anaérobie. Cela représente 2 millions de tonnes par an de matière organique qui sont convertis en biogaz. On évalue le nombre d'installations à 1 500 (en ajoutant la Suisse).

Or en France, c'est une population de 20 millions d'habitants qui traite ses boues par digestion anaérobie, soit une quantité de 283 000 t de MS digérée avec un rendement d'élimination de 40 % de la matière (cas des boues mixtes) !

La répartition du devenir des boues en France (hors digestion aérobie) est donc la suivante :

  • digestion anaérobie : 14 % ;

  • épandage : 51 % ;

  • mise en décharge : 21 % ;

  • incinération : 12 % ;

  • compostage avec des déchets verts : 2 %.

On voit apparaître actuellement une filière...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Bioprocédés et bioproductions

(159 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Méthanisation des boues de stations d'épuration urbaines
Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - MOLETTA (R.) -   Étude bibliographique sur la méthanisation de déchets organiques.  -  Étude réalisée pour l'association RECORD (Villeurbanne), juin 2002.

  • (2) - MOLETTA (R.) -   La digestion anaérobie des effluents.  -  Dans « Gestion des problèmes environnementaux dans les industries agroalimentaires », R. Moletta, éd. Lavoisier coll. Tech Doc. ISBN 2-7430-0832-6, p. 247-290 (2006).

  • (3) - MATA ALVAREZ (J.) -   Fundamentals of the anaerobic digestion process.  -  Dans Biomethanization of the Organic Fraction of Municipal Solid Wastes, IWA publishing, p. 1-20 (2003).

  • (4) - AWIPLAN -   Étude de la caractérisation des déchets ménagers dans le département de la Somme.  -  Synthèse, mai 2004.

  • (5) - POHLAND (F.G.), AL-YOUSFI (B.) -   Design and opertion of landfills for optimum Stabilization and biogas production.  -  Water Sciences Technology, 30 (12), p. 117 :124 (1994).

  • ...

1 Réglementation

Décision 2003/33/CE du Conseil du 19 décembre 2002 établissant des critères et des procédures d'admission des déchets dans les décharges

Loi no 92-646 du 13 juillet 1992 relative à l'élimination des déchets ainsi qu'aux installations classées pour la protection de l'environnement

Arrêté du 9 septembre 1997 relatif aux décharges existantes et aux nouvelles installations de stockage de déchets ménagers et assimilés

HAUT DE PAGE

2 Organismes

Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) http://www.ademe.fr/

Conseil général de la Somme http://www.somme.fr/

Agence régionale pour l'environnement Midi-Pyrénées http://www.arpe-mip.com/

National Center for Biotechnology Information (NCBI) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/

HAUT DE PAGE

3 Fabricants, constructeurs

Degrémont http://www.degremont.com/

Kompogas http://www.kompogas.ch/

Linde...

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Bioprocédés et bioproductions

(159 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Doc & Quiz

Des articles interactifs avec des quiz, pour une lecture constructive

ABONNEZ-VOUS