#

Chaux

Chaux dans l'actualité

PublicitéDevenez annonceur

Toute l'actualité


Chaux dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2011
  • |
  • Réf : C5445

Chaux aérienne

Le terme chaux est un terme générique désignant l'oxyde et/ou l’hydroxyde de calcium et l'oxyde et/ou l’hydroxyde de calcium et de magnésium provenant de la décomposition thermique (calcination) de carbonate de calcium (calcaire, craie, coquillages, etc.), ou de carbonate de calcium et de magnésium (calcaire dolomitique, dolomite). La chaux aérienne répond à cette définition générale. Elle doit son qualificatif à la propriété qu’à l’hydroxyde de se carbonater au contact du gaz carbonique de l’air et de contribuer ainsi à la résistance et à la durabilité des mortiers. On distingue la chaux aérienne calcique, obtenue à partir de carbonate de calcium, et la chaux aérienne dolomitique, obtenue à partir de carbonate mixte de calcium et de magnésium. Du fait de la pureté des calcaires d’origine, les chaux aériennes n’ont pas de propriétés hydrauliques. Elles ne doivent donc pas être confondues avec les chaux hydrauliques dont l’usage est essentiellement réservé à la fabrication d’enduits et de mortiers pour le bâtiment. L’utilisation de chaux aérienne, dans le domaine du Génie Civil, est conditionnée par le respect de la Directive européenne sur les produits de construction qui impose, entre autres, la conformité à la norme NF EN 459 : Chaux de construction. Cette norme distingue deux catégories de chaux aériennes pour la construction : calcique (notation CL) qui comprend : l’oxyde de calcium : CaO, l’hydroxyde de calcium : Ca(OH) 2  ; dolomitique (notation DL) qui comprend : l’oxyde de calcium et de magnésium : CaO.MgO, l’hydroxyde de calcium et de magnésium : Ca(OH) 2 .Mg(OH) 2 . Les chaux aériennes sont sans addition de composants dotés de propriétés hydrauliques ou pouzzolaniques et elles peuvent se présenter sous deux formes : chaux vive (notation Q) qui existe sous forme d’oxyde et réagit de façon exothermique avec l’eau ; chaux hydratée – également qualifiée d’éteinte – (notation S) essentiellement sous forme d’hydroxyde obtenu par hydratation – ou extinction – contrôlée de l’oxyde. La chaux hydratée est disponible à l’état de poudre d’une part, et en suspension dans l’eau, d’autre part. Dans ce dernier cas, on obtient, du plus concentré au plus dilué, une pâte, un coulis ou un lait de chaux.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 févr. 2010
  • |
  • Réf : C923

Chaux aérienne

La chaux, matériau issu de la décomposition thermique du calcaire, est utilisée depuis plusieurs millénaires, principalement dans la construction. La chaux aérienne, également appelée chaux éteinte, est obtenue par la réaction de la chaux avec l'eau. Elle doit son nom à la réaction qu'elle fait avec le dioxyde de carbone présent dans l'air. Ses usages vont aussi bien de la sidérurgie (pour l'extraction de certaines impuretés) aux travaux publics (construction de routes) en passant par l'agriculture (pour améliorer la qualité des sols) et le traitement des eaux. Ce produit est souvent considéré comme maîtrisé, mais en fait, ses multiples propriétés restent encore mal comprises. Le présent article donne une présentation générale du produit et de ses propriétés, puis décrit les méthodes de fabrication et ses applications.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 janv. 2016
  • |
  • Réf : C924

Chaux hydrauliques

L’objet du présent article est de présenter les chaux hydrauliques définies dans la Norme NF EN 459-1 : chaux de construction. Y sont abordés la fabrication des chaux hydrauliques, leurs différentes utilisations et propriétés, ainsi que leurs caractéristiques principales en regard de la norme.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 07 déc. 2013
  • |
  • Réf : 0047

Établir son dossier de réexamen

Le bilan de fonctionnement ou bilan décennal (à remettre tous les dix ans) est une étude qui était demandée à certaines installations pour permettre au Préfet de réexaminer et, si nécessaire, d’actualiser les conditions de l’autorisation délivrée à l’exploitant d’une installation au titre de la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement ICPE. Le bilan de fonctionnement est élaboré par l’exploitant et transmis au préfet.

Ce dispositif est remplacé à compter du 7 janvier 2014 par une obligation de réexamen des conditions d’autorisation, qui se traduit par l’obligation d’élaborer un dossier de réexamen. Ce changement est une conséquence de la transposition de la directive n° 2010/75/UE du 24 novembre 2010 relative aux émissions industrielles, connue sous le sigle IED.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 16 avr. 2014
  • |
  • Réf : 1105

Comprendre les réglementations IPPC et IED et leur articulation avec la réglementation ICPE

Vous exploitez une installation classée pour l’environnement (ICPE), vous vous interrogez sur les liens avec la réglementation IPPC et la réglementation IED. Ces réglementations vous sont-elles opposables ?

Certaines ICPE sont soumises à la réglementation IED, qui est une évolution de la réglementation IPPC.

Il convient donc de comprendre :

  • le lien entre la réglementation IPPC et la réglementation IED ;
  • le lien entre la réglementation IED et la réglementation ICPE.

180 fiches actions pour auditer et améliorer vos réponses aux obligations relatives aux installations classées pour la protection de l'environnement

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 juil. 2015
  • |
  • Réf : 1504

Le pilotage opérationnel des équipes projet basé sur le KANBAN

Le principe du tableau de bord de pilotage par les flux inspiré du Kanban répond aux multiples facettes du pilotage d’un projet dans sa phase d’exécution, qu’il s’agisse de :

  • l’animation du projet auprès des équipes et des parties prenantes ;
  • la gestion des tâches critiques/prioritaires/urgentes ;
  • l’optimisation et affectation des ressources au bon moment et au bon endroit ;
  • la maîtrise des reprises nécessaires en raison d’un défaut de qualité.

Cette fiche présente une façon d’appliquer l’approche Kanban afin d’optimiser, avec les acteurs concernés, le déroulement des tâches du projet. L’objectif est d’aboutir à une gestion plus équilibrée et plus motivante pour l’ensemble de l’équipe.

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !