Logo ETI Quitter la lecture facile

Cafouillage autour de l’EPR de Flamanville

Posté le par La rédaction dans Environnement

En pleine négociation entre le Parti Socialiste et Europe Écologie Les Verts autour du nucléaire et plus particulièrement de l'EPR de Flamanville, La Tribune annonçait l'abandon du projet en l'état. Des propos immédiatement démentis par EDF...

Alors que les négociations battent leur plein entre le Parti Socialiste et Europe Écologie Les Verts (EELV) au sujet du nucléaire et plus particulièrement de l’EPR (European Power Reactor) de Flamanville, dans le département de la Manche, l’annonce du quotidien économique La Tribune a fait l’effet d’une bombe : « En pleine polémique sur Flamanville, EDF se prépare à abandonner l’EPR ». Des propos qui sont néanmoins nuancés dans l’article, le quotidien annonçant que l’électricien français, futur opérateur de la centrale, travaillerait sur un autre projet.

La Tribune rapporte qu’ « une partie des équipes nucléaires de l’électricien juge depuis le début trop coûteux et trop sophistiqué ce réacteur, conçu sans eux », rappelant que « l’EPR a été conçu principalement en Allemagne, sur le modèle du réacteur allemand Konvoi, deux fois plus cher que les centrales françaises. » Le projet, initié en 1990 dans le cadre du réchauffement diplomatique entre la France et l’Allemagne, accumule les retards et cristallise bon nombre de critiques.

Hervé Machenaud, membre du comité exécutif d’EDF en charge de la production et de l’ingénierie, laisse entendre que la réflexion reste ouverte quant au choix du modèle, mais pas en ce qui concerne un éventuel abandon du projet en l’état. Le changement de cap, s’il a lieu, serait à chercher du côté de la Chine, et d’un réacteur plus petit. « L’électricien planche avec son partenaire, le chinois CGNPC, sur un autre réacteur, plus petit (1 000 MW, contre 1 700 MW pour l’EPR) », explique un proche du dossier. « Et celui-ci n’aura pas grand-chose à voir avec l’EPR », ajoute-t-il encore.

Par Rahman Moonzur

 

À lire aussi :

EPR Flamanville : des malfaçons dans le gros oeuvre relevées par l’ASN

EPR de Flamanville : des « écarts » selon l’ASN

La sûreté nucléaire en France, au centre des débats

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !