Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Contacteurs de fenêtre sans fil : zéro maintenance, zéro batterie

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Les contacteurs de fenêtres nous renseignent sur l'ouverture ou la fermeture de celles-ci. Un système à sécurité intégrée, particulièrement simple d'usage, et ne nécessitant ni câblages, ni batteries, vient d'être développé. Grâce aux ondes radio ambiantes, les capteurs ont la capacité de se recharger.

S’assurer que toutes les fenêtres d’un bâtiment sont fermées : derrière cette action triviale et nécessaire d’un point de vue sécuritaire et énergétique, peut se cacher une tâche fastidieuse, pour peu que les fenêtres soient nombreuses, pas toutes aisément accessibles, ou qu’il y ait une contrainte de temps. C’est dans ce genre de situations que les contacteurs de fenêtres prennent tout leur sens. Ces petits assistants électroniques, intégrés aux poignées d’une fenêtre, indiquent à partir de la position de la poignée si la fenêtre est grande ouverte, inclinée ou fermée. Ils transmettent l’information à une base qui centralise l’ensemble des données, accessibles par l’utilisateur, qui peut alors connaître l’état d’ouverture de chaque fenêtre sur simple consultation et d’un seul coup d’œil.

Un groupe de chercheurs allemands de l’Institut de Duisburg, affilié au prestigieux institut Fraunhofer, a mis au point une nouvelle version de ces capteurs, d’une grande fiabilité et ne nécessitant ni câblages ni batteries. « Nos contacteurs sans fil récupèrent toute leur énergie à partir des ondes radio ambiantes », explique le docteur Gerd vom Bögel, un des scientifiques en charge du projet. Les modèles sans fil sont dépendants soit de batteries, soit de cellules solaires, chacune de ces deux approches possèdant des inconvénients : les batteries doivent être changées régulièrement pour que les contacteurs restent pleinement opérationnels, tandis que les cellules solaires restent évidemment dépendantes du soleil (la moindre zone d’ombre et le système devient défaillant, sans parler de la nuit tombée) et sont assez peu discrètes, en raison de leur nécessité d’accéder à la lumière.

Reste alors la configuration standard, l’alimentation des contacteurs par câblage électrique. Commercialisée depuis de nombreuses années, l’installation de tels câblages peut paraître rédhibitoire car très lourde. En outre, il est souvent impossible de les améliorer ou de les adapter aux constructions déjà existantes.

À l’opposé, le nouveau système développé par les chercheurs allemands est remarquable de discrétion, et peut être installé sans effort. En marge des contacteurs, chaque pièce du bâtiment  doit être équipée d’un petit module de contrôle, servant à la fois de récepteur, de transmetteur, mais aussi d’alimentation pour chacun des contacteurs, par le biais des ondes radio. Le système peut être configuré pour être interrogé à distance, à partir d’un smartphone, du moment que la base centralisant les informations dispose d’une connexion Internet.

La question de la gestion énergétique est restée au centre des discussions durant la phase de développement : « Les modules de contrôle doivent eux aussi se conformer à la limitation de puissance des ondes radio. Il devient alors particulièrement malaisé de récupérer suffisamment d’énergie nécessaire au bon fonctionnement de tous les contacteurs se trouvant dans une grande pièce », explique Gerd vom Bögel. « Mais nous nous sommes assurés que tous les modules, les antennes et les autres composants soient si finement réglés les uns aux autres que le système fonctionne de manière fiable, même sur de grandes distances. », ajoute-t-il. Les chercheurs ont mis au point un premier prototype, et tablent d’ores et déjà sur la future intégration d’autres types de capteurs à leur système, pour permettre par exemple de réguler la température ambiante dans chacune des pièces d’un bâtiment.

Par Rahman Moonzur

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !