Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Des panneaux photovoltaïques recyclables et flexibles

Posté le par La rédaction dans Environnement

En partenariat avec Athélios, Auversun a développé de nouvelles technologies qui vont permettre de produire des panneaux photovoltaïques à la fois recyclables et souples offrant un rendement de 17,2 à 17,4 %. Résultat, la puissance d’un panneau qui était de 190 Wc en 2009, va passer à plus de 300 Wc pour une même surface de cellules. Explications.

Le moratoire sur les grosses centrales photovoltaïques n’a eu que peu d’impact sur la société Auversun qui avait choisi de cibler une clientèle de particuliers avec le kit 3kWc et des installations sur des toitures de bâtiments agricoles ou industriels. Pour preuve, l’entreprise a la volonté de doubler sa capacité de production, non pas en installant une deuxième chaine de production, mais en innovant pour doubler la productivité grâce à de nouvelles technologies de production d’un nouveau panneau, le premier de ce type, entièrement recyclable. Ainsi, la puissance d’un panneau qui était de 190 Wc en 2009, va passer à plus de 300 Wc à la fin 2011 pour une même surface de cellules. Ces nouvelles cellules sont produites en partenariat avec un producteur de cellules de technologie de pointe.
 
Ces gains de productivité vont permettre de réduire les coûts de production même si les matières premières des cellules de deuxième génération qui en représentent la majeure partie (80 % et le silicium lui-même 80 % de ce pourcentage) et l’encapsulant recyclable sont plus chers dans un premier temps. A contrario, les coûts de production en main d’œuvre et en énergie sont proportionnellement réduits. Par exemple, la main d’œuvre représentant aujourd’hui moins de 5 % du prix de revient du produit fini, il n’y a donc aucune raison de vouloir délocaliser. Au final, en tenant compte de tous ces paramètres, le panneau recyclable est moins cher que l’ancien non recyclable.

Ce développement d’Auversun par l’innovation passe par la création de partenariats avec des jeunes entreprises comme Athélios pour les cellules et panneaux photovoltaïques, Solaire 2G pour la production de panneaux hybrides, chauffe-eau solaire-photovoltaïque, ou encore des fabricants de cellules pour le façonnage de cellules de seconde génération.

Des panneaux 100% recyclables

Auversun et Athélios ont travaillé à la mise au point de nouvelles cellules à partir de semi-conducteurs. Grâce à une meilleure réponse spectrale, les nouvelles cellules ont un rendement de 17,2 à 17,4% contre 15,8 à 16,4%  auparavant pour les polycristallines (+7%) et de 18,6 à 19,1% contre 17,6 à 18% pour les monocristallines (+5 %). Ce qui est énorme en termes de productivité. De plus ces cellules sont flexibles à 360°.

Lionel Girardie, créateur de la jeune entreprise innovante Athélios, précise la définition du panneau recyclable : « Un objet manufacturé ne peut être considéré comme recyclable que si chacun des éléments qui le compose a un cycle de vie propre après la fin de vie de l’objet considéré ». Ce qui n’est pas le cas des panneaux photovoltaïques actuels :

  • le verre solaire utilisé est un verre solaire classique ;
  • le polymère d’encapsulation des cellules, EVA (Ethylène Vinyle Acétate), est réticulé sur le verre et de ce fait non séparable de celui-ci ;
  • la combinaison verre/EVA ne permet de recycler ni l’EVA ni le verre en un nouveau verre en raison des pollutions de la silice cristalline lors de la refonte ;
  • les cellules standard sont à soudure au plomb ;
  • la feuille arrière de protection, à base de Tedlar, est un PVF (polyvinyle fluoride) non recyclable.

En revanche, pour les panneaux photovoltaïques recyclables Auversun, la technologie est tout autre :

  • l’encapsulant à base de silicone devient un joint de fenêtre ou un joint d’étanchéité ;
  • la feuille arrière composée des polymères PVDF (Polyvinylidene Fluoride) ou Téflon est réutilisée en polymère ;
  • la cellule soudée sans plomb et sans métaux lourds est refondue pour récupérer le silicium ;
  • la connectique sans plomb est réutilisée dans les câbles électriques.

Montage et encadrement de tuiles solaires brevetés

Auversun l’utilisera cette nouvelle technologie de production qui est industriellement opérationnelle, dés l’obtention du certificat CSTB. Auversun pourra alors répondre aux besoins exprimés par les prescripteurs, qu’ils soient installateurs, architectes, garants de la protection de l’environnement urbain ou rural. Les cellules de deuxième génération permettront, entre autres, de produire des brise-soleil avec des cellules bifaces permettant de capter les reflets des surfaces vitrées et des tuiles solaires flexibles de toutes les couleurs.

Les procédés de montage et d’encadrement des nouvelles tuiles solaires Auver’clip ont fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Sur les cotés latéraux, les tuiles se recouvrent et s’emboitent les unes dans les autres grâce à des rainures. L’écoulement de l’eau est facilité par l’absence sur la partie basse de rebord dépassant de la surface de la tuile. Le mode de fixation par clip, très rapide, et le poids léger ne nécessitent pas de renfort de structure de la charpente. L’étanchéité est identique à celle obtenue avec une tuile mécanique.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !