Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Hubble immortalise Mars et Saturne au plus proche de la Terre

Posté le par Matthieu Combe dans Espace

Perché à 590 km d'altitude, le télescope spatial Hubble livre toujours des clichés exceptionnels. Il apporte de nouvelles vues de Mars et Saturne, au moment où les deux planètes sont au plus proche de la Terre.

Cet été, les planètes Mars et Saturne sont relativement proches de la Terre. Le 31 juillet, Mars était même au plus proche de la Terre depuis 15 ans, à 57,6 millions de kilomètres. Ces phénomènes ravissent les astronomes amateurs qui peuvent observer les planètes avec un simple télescope. Le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA  profite de l’occasion pour livrer de nouveaux clichés.

Des planètes en opposition

Au cours des derniers mois, les planètes Mars et Saturne ont été en opposition à la Terre. Une planète est dite en opposition, lorsque le Soleil, la Terre et cette planète sont alignés dans cet ordre.C’était le 27 juin pour Saturne et le 27 juillet pour Mars. Pendant une opposition, la planète est au plus proche de la Terre. Elle est alors particulièrement visible, car entièrement éclairée par le Soleil vue de la Terre. Cela permet aux astronomes de l’observer en détail.

Peu avant son opposition, le 6 juin, Hubble observait Saturne. La planète se trouvait alors à environ 1,4 milliard de kilomètres de la Terre. L’image dévoilée montre le magnifique système d’anneaux de Saturne. En plus, elle révèle un motif hexagonal autour du pôle nord. Il s’agit d’un élément de vent stable et persistant découvert lors du survol de la sonde spatiale Voyager 1 en 1981. Enfin, la structure en bandes de la planète,  est clairement visible. Elle est causée par les vents et les nuages à différentes altitudes.

saturne-opposition-2018
Saturne vu par Hubble le 6 juin. Credit: NASA, ESA, A. Simon (GSFC) et l’équipe OPAL, et J. DePasquale (STScI)

Pour la première fois, Hubble a également photographié six des 62 lunes connues de Saturne : Dione, Encelade, Téthys, Janus, Epiméthée et Mimas. Les scientifiques émettent l’hypothèse qu’une petite lune similaire s’est désintégrée il y a 200 millions d’années pour former le système d’anneaux de Saturne.

Six satellites de Saturne ont été observés le 6 juin. Credit: NASA, ESA, A. Simon (GSFC) et l'équipe OPAL, et J. DePasquale (STScI)
Six satellites de Saturne ont été observés le 6 juin. Credit: NASA, ESA, A. Simon (GSFC) et l’équipe OPAL, et J. DePasquale (STScI)

Une tempête martienne

Hubble a photographié la planète Mars le 18 juillet, juste 13 jours avant que Mars ne soit au plus proche de la Terre. Alors que les images précédentes montraient en détail la surface de la planète, les nouveaux clichés dévoilent une tempête de sable gigantesque qui enveloppe la planète entière. Seules les calottes polaires blanches (Terra Meridiani), le cratère Schiaparelli et le bassin Hellas sont encore visibles.Toutefois, ces caractéristiques sont légèrement floues, à cause de la poussière dans l’atmosphère. Les tempêtes de poussière mondiales durent des semaines ou des mois. Elles ont tendance à se produire au printemps et en été dans l’hémisphère sud, lorsque Mars est au plus proche du Soleil et que le réchauffement est maximal.

Les vaisseaux spatiaux en orbite autour de Mars peuvent étudier le comportement de la tempête à basse altitude. Les observations de Hubble permettent aux astronomes d’étudier les changements dans la haute atmosphère. Les observations combinées aident les scientifiques planétaires à mieux comprendre comment ces tempêtes mondiales se produisent.

Mars vu par Hubble le 18 juillet 2018. Credit: NASA, ESA, et STScI
Mars vu par Hubble le 18 juillet 2018. Credit: NASA, ESA, et STScI

Ces nouvelles images de Mars et de Saturne viennent compléter d’anciennes données recueillies par Hubble, d’autres télescopes et des sondes spatiales. Elles permettent aux astronomes d’étudier comment les nuages et les structures à grande échelle sur d’autres planètes de notre système solaire évoluent avec le temps.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !