Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

Le siège social d’ETDE, un concentré d’innovations au service du bâtiment durable

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Australia, le siège social d’ETDE qui vient d’être inauguré, consommera deux fois moins d’énergie primaire qu’un bâtiment basse consommation. Son secret : des innovations tout azimut, allant des centrales de traitement d’air équipées de roues de récupération d’énergie à un réseau à fibre optique peu énergivore.

Début 2011, les 600 collaborateurs du siège social d’ETDE, filiale Energie et Services de Bouygues Construction, découvriront leur nouveau lieu de travail à Montigny-le-Bretonneux (78) : un bâtiment de 8 niveaux flambant neuf de 11.813  m2. Baptisé « Australia », il affiche des performances énergétiques peu communes : il  consommera en effet 2 fois moins d’énergie primaire qu’un bâtiment basse consommation et 4 fois moins qu’un bâtiment respectant la RT 2005 : sa consommation conventionnelle  annuelle ne s’élèvera qu’à 35 kWh d’énergie primaire par m2. Il s’agira de l’un des tous premiers bâtiments tertiaires à obtenir le Label BBC Effinergie et il sera également certifié NF Bâtiment-Démarche HQE. Pour parvenir à ces résultats, ETDE a mis en œuvre les innovations techniques les plus abouties du Groupe sur le plan de la construction durable, constituant ainsi une vitrine de l’expertise d’ETDE en matière de construction durable.

Une enveloppe double peau

Bouygues Bâtiment Ile-de-France a enveloppé Australia d’une double peau sur les façades Est et Sud, les plus exposées au soleil afin de limiter les apports solaires et l’échauffement du bâtiment. Différents modules de panneaux de résille métallique perforée sont accrochés à une structure métallique unique sur les façades. Ils agissent comme un filtre empêchant les rayons du soleil de passer. De plus, ils  permettent, d’un point de vue architectural, de rendre la double peau légère et moins homogène. Le positionnement de ces modules sur les façades et l’angle d’inclinaison des panneaux ont été calculés en fonction du Facteur Lumière Jour (FLJ) pour laisser passer la lumière naturelle sur les plateaux et répondre aux exigences de confort visuel du profil HQE (80 % des locaux concernés dans la zone d’études bénéficient d’un FLJ supérieur à 1,5 %).

Une isolation maximale

Australia dont l’isolation extérieure est améliorée de 21 % par rapport à la Réglementation Thermique 2005, est dit « étanche à l’air » (tout en permettant la bonne ventilation du bâtiment, les menuiseries, en aluminium, et fenêtres ne laissent passer aucune fuite d’air).

Distribution de chaud et froid par poutre à induction

ETDE a équipé les faux plafonds de poutres froides à induction pour distribuer l’air chaud ou froid sur les plateaux où travaillent  les collaborateurs. Par un système d’ouvertures de vannes, le débit d’eau chaude ou froide est maîtrisé pour obtenir la température ambiante désirée. Dans cette poutre, de l’eau chaude ou froide refroidit l’air, filtrée par une centrale de traitement d’air équipée de roues de récupération d’énergie qui permettent un transfert d’énergie entre l’air extrait et l’air neuf hygiénique. Le rendement du transfert d’énergie est de 80 %. Un échangeur à roue permet de récupérer 80 % de l’énergie rejetée à l’extérieur.

Free cooling ou night cooling

ETDE a développé ce système qui utilise la température de l’air extérieur pour rafraichir l’air à l’intérieur du bâtiment  afin que, la nuit, l’air frais extérieur soit soufflé à l’intérieur pour le rafraîchir. Il transite par la centrale de traitement d’air, utilisée le jour pour alimenter le bâtiment en air neuf. L’air frais est stocké la nuit grâce à l’inertie du bâtiment, qui permet de le tempérer naturellement et gratuitement le jour.

Un éclairage peu énergivore

L’éclairage est ainsi assuré par des luminaires à haute performance photométrique et haut rendement (classe 0,74B), avec des tubes T5 Basse Consommation. La puissance lumineuse s’adapte automatiquement en fonction de l’occupation des locaux et de la luminosité naturelle en respectant une puissance maximum de 5W/m2 dans les zones bureaux, pour un niveau moyen d’éclairage proche de 400 lux sur les plans de travail. Les paliers des ascenseurs sont, quant à eux, éclairés grâce à des luminaires à LED permettant des économies d’énergie de l’ordre de 2 500 kKWh par an avec une durée de vie multipliée par 3.

344m2 de panneaux photovoltaïques

Installés en toiture, de 211 panneaux photovoltaïques fournissent une puissance totale de 51,691 kWh. L’énergie produite est injectée dans le réseau public de distribution d’électricité. La production annuelle attendue est de 43.237 kWh la première année.

Des panneaux solaires thermiques

En toiture, 195 m2 de panneaux solaires thermiques, de type sous vide, permettent de climatiser en partie le bâtiment. Beaucoup moins énergivore qu’un groupe froid classique, un groupe froid à absorption de 75 kW produit de l’eau glacée grâce à l’énergie de l’eau chaude produite par les panneaux solaires. Cette eau chaude est stockée dans un ballon (de 10.000 m3 utiles) pour la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage du bâtiment. 

Un chauffage au bois

Pour obtenir un bilan CO2 équilibré et limiter les gaz à effet de serre, deux chaudières de 220 kW, alimentées en granulés de bois, produisent l’eau chaude sanitaire, et prétraitent l’air neuf provenant des entrales de traitement d’air. En moyenne, pendant la période hivernale, la consommation des équipements est estimée à 2,9 m3. L’été, ces chaudières peuvent agir en complément des panneaux solaires thermiques pour l’apport énergétique destiné au groupe froid à absorption.

Priorité à la fibre optique

L’infrastructure réseau Ecoflex’IT, une innovation imaginée par le bureau d’étude Ingetel-BET  et déployée par la filiale d’ETDE, Exprimm’iT, utilise un réseau de câblage simplifié, avec 90 % des câbles en cuivre supprimés remplacés par des anneaux optiques. La diminution conséquente des composants génère moins de chaleur et diminue la consommation énergétique. Plus léger, moins coûteux, et souple d’utilisation, Ecoflex’IT est aussi beaucoup moins énergivore : jusqu’à -40 % d’énergie consommée par port switché selon les configurations.

Pilotage du bâtiment

Australia est l’un des premiers bâtiments français à faire l’objet d’un contrat de performance énergétique engageant sur un périmètre de consommation étendu. Avec Hypervision, une innovation d’Exprimm, filiale Facility management d’ETDE, la maîtrise de la consommation d’énergie est suivie au travers de l’exploitation globale du bâtiment, tant au quotidien que sur le long terme. Hypervision utilise des capteurs de température, d’humidité, des compteurs de consommation d’électricité, de gaz ou d’eau permettant d’analyser l’évolution de la consommation énergétique. Les dérives éventuelles sont immédiatement identifiées et analysées pour mettre en application des mesures correctives adaptées.

Par Marc Chabreuil

 

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !