Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Quels matériaux se cachent derrière le prix exorbitant de l’iPhone 6 ?

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

L’iPhone 6 Plus, c’est-à-dire avec un écran de 5,5 pouces, vaut 1019€ s’il est doté de 128Go de capacité de stockage. En revanche, que vous le choisissiez couleur argent, or ou gris sidéral, c’est le même prix. Y aurait-il de l’or et des diamants dissimulés au cœur de cet iPhone ?

De l’or oui, mais point de diamant. Le site recode.net a chiffré la valeur brute des matériaux utilisés pour fabriquer l’iPhone. Il y a pour 158€ (modèle 16 Go) à 196€ (modèle 128Go) de matière, soit une marge de 69%, ce qui était déjà le cas pour l’iPhone 5. L’élément le plus cher est l’écran LCD Retina, celui de l’iPhone 6 valant 35,7€, celui de l’iPhone 6 plus atteignant 41,7€. La dalle de 4,7 pouces possède une définition de 1334 x 750 pixels, soit un peu mieux que du HD.La dalle de la version 6 Plus est en Full HD, soit 1920 x 1080 pixels.

L’écran rassemble un grand nombre de terres rares comme le praséodyme, le terbium, l’yttrium et le gadolinium, auxquels s’ajoutent de l’indium et de l’étain. En effet, pour obtenir la propriété « tactile », l’oxyde d’indium est combiné à du dioxyde d’étain pour former de l’oxyde d’indium dopé à l’étain. Pour renforcer son écran, Apple le plonge dans un  bain de sels de potassium. Cette trempe chimique du verre permet de mettre la surface du verre en compression pour augmenter sa dureté en remplaçant les ions sodiums présents dans l’écran par les ions potassium, plus gros, contenus dans le bain.

 La batterie Lithium-ion contient évidemment du lithium. Le microphone est fait avec du nickel, de l’étain et du plomb. Les puces sont en silicium, lui-même dopé à l’arsenic, au phosphore, à l’antimoine ou au bore.

Le boitier métallique contient de l’aluminium ou du magnésium, celui en plastique un retardateur de flamme à base de brome.

Finalement, l’iPhone 6 contient en moyenne 300mg d’argent et 30 mg d’or.

Un smartphone Apple contient donc une très grande variété d’éléments chimiques, dont certains sont toxiques. De quoi faire réviser le tableau de Mendeleïev.

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Et aussi en
formation :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !