Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Revue du Web #6 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction dans Informatique et Numérique

Chaque semaine, la rédaction vous propose quelques vidéos glanées sur la Toile, présentant un intérêt scientifique certain, en lien – ou non – avec l'actualité des sciences. Certaines sont étonnantes, d'autres franchement loufoques.

Cette semaine, deux fois plus de vidéos, vacances obligent :

  • une méthode radicale pour rendre un CD illisible à l’aide d’un courant électrique ;
  • un mini-robot calquant ses mouvements sur un insecte flottant sur l’eau ;
  • différents cubes de gélatine se déformant au contact d’une surface solide ;
  • l’introduction d’un aimant dans un tuyau de cuivre ;
  • la chorégraphie effectuée par plusieurs pendules de masses identiques mais de longueurs différentes ;
  • le retour en vidéo des fameux quadricoptères ;
  • une imprimante 3D en plein désert du Sahara sous forme de gadget happening d’un artiste ;
  • et pour conclure, la vidéo étrange de la semaine, celle d’une tortue dont la patte manquante a été remplacée par… une roue de chaise de bureau.

(en bonus, une photo d’une étoile filante prise à partir de la Station Spatiale Internationale)

Méthode radicale : rendre un CD illisible grâce à l’électricité

Pour commencer, voici deux vidéos montrant une technique bien particulière censée rendre inutilisable un disque compact. À l’aide de deux bobines Tesla et d’un petit moteur permettant de faire tourner le disque, les auteurs de ces deux vidéos espèrent détruire complètement les données contenues sur le CD, de manière, il est vrai, fort impressionnante.

On y voit deux CD perdant petit à petit la fine couche d’aluminium recouvrant le plastique, donnant ainsi l’impression que les données s’en sont allées en même temps que la fine couche de métal. Il reste toutefois à prouver que le disque ne soit pas du tout endommagé par l’expérience. La couche d’aluminium, sert simplement de couche réfléchissante et ne contient pas les données stockées sur le CD. Les données, sous forme de creux et de bosse dont le passage de l’un à l’autre est interprété de manière binaire, se trouvent bel et bien sur la partie plastique du CD. Cette technique permet de rendre le disque illisible temporairement, car il « suffit » a priori de remettre une couche réfléchissante, apposée généralement sous forme liquide, ou bien plus artisanalement.

Il ne serait donc pas exact de dire que le CD est détruit, bien qu’il ne soit pas aisé de récupérer les données. Peut-être est-ce une option intéressante pour un recyclage plus « aisé » des compact disques ?

Voici les deux vidéos :

 

Un micro-robot insecte flottant à la surface de l’eau :

Voici une vidéo d’un micro-robot flottant à la surface de l’eau, dont les mouvements et le fonctionnement  sont calqués sur ceux d’un insecte appelé « gerridé », souvent appelé à tort « araignée d’eau » en raison d’une ressemblance primaire. Les scientifiques chinois à l’origine du développement de ce robot se sont inspirés de la manière dont les gerridés utilisent la tension superficielle de l’eau pour se maintenir en surface, et se déplacer à l’aide de leurs deux paires de pattes postérieures. Ces robots pourraient bien être très utiles, entre autres, dans le domaine de l’espionnage. Vous pouvez consulter l’article qui lui est dédié ici pour plus de détails :

De la gélatine en mouvement et en slow-motion :

Voici une vidéo au ralenti de cubes de gélatine, s’avérant être en fait de la gelée de cerises. La vidéo a été prise à exactement 6 200 images par seconde. Les déformations subies par ces cubes au moment où ils atteignent la surface solide sont littéralement fascinantes, tout comme la manière dont l’énergie se propage. Voici la vidéo, pour le moins hypnotique :

Un aimant dans un tuyau de cuivre :

Que se passe-t-il lorsqu’on introduit un aimant dans un tuyau de cuivre ? La question peut paraître saugrenue, toutefois certains se la sont posée, et sont passés des paroles à l’acte. Voici deux vidéos illustrant la réponse : on y voit que l’aimant chute, mais sa chute est ralentie. Concrètement, la chute de l’aimant dans le tuyau de cuivre induit des courants de Foucault, créant un champ magnétique de polarité inverse à celui de l’aimant, freinant ainsi la chute. C’est donc le mouvement qui nourrit son propre freinage : le mouvement stoppé impliquerait la fin du champ magnétique et donc… la chute de l’aimant.

 

Chorégraphie de pendules pesants :

La vidéo suivante montre quinze pendules, de masses identiques mais de longueurs différentes dont le mouvement est initié au même moment. La chorégraphie obtenue est tout à fait fascinante, résultant des différentes périodes de chacun des pendules (évidemment liés à la longueur de chacun). Ils semblent même être en phase, à de courts instants.

Le retour des quadricoptères :

Nous vous présentions dans la revue du Web #5 les fameux quadricoptères développés par l’université américaine de Pennsylvanie, dans le cadre de travaux de recherche sur les collaborations entre robots. Capables de voler à travers des cerceaux en mouvement, et ce en étant totalement autonomes, de construire une structure de manière collaborative, de voler en formation groupée (et de réagir face à des avaries), ils sont désormais capables de se poser sur une plateforme d’atterrissage mobile formée par des robots « terrestres » autonomes, devant choisir individuellement le rôle qu’ils doivent jouer, mis à part un robot dit « leader ». La suite dans cette vidéo très impressionnante :

Une imprimante 3D en plein désert :

« Solar Sinter », invention de Markus Kayser, est intéressante à plusieurs titres. Cette machine, fonctionnant uniquement grâce à l’énergie solaire, est une sorte d’imprimante 3D, se servant du sable comme matière première pour créer des structures tridimensionnelles en verre. Des capteurs solaires, se trouvant au-dessus de l’imprimante 3D, jouent le rôle d’une loupe géante, concentrant l’énergie solaire en des points précis, couche par couche, reproduisant en verre une structure 3D identique à la structure numérique initiale. La vidéo du résultat est bluffante :

(Markus Kayser – Solar Sinter Project from Markus Kayser on Vimeo)

Gamera, la tortue aux trois pattes et… une roue de chaise de bureau :

Pour clore cette revue du Web #6, voici l’histoire de Gamera, une tortue africaine de 12 ans. Alors que la chirurgie autorise aujourd’hui des prouesses incroyables, telle que la rotationplastie vue dans la revue du Web #1, ou encore ce chien dont les pattes ont toutes été remplacées par des prothèses dans la revue du Web #5, certaines réalisations plus prosaïques rendent toutefois de fiers services.

Après avoir constaté que la vie de Gamera était menacée par une blessure d’origine inconnue à la patte avant gauche, les vétérinaires de l’université de Washington State ont dû faire preuve de créativité pour lui sauver la vie, tout en la rendant le moins handicapée possible. La solution de la roue de chaise de bureau s’est alors rapidement imposée. Voici une vidéo où vous pouvez voir Gamera en bonne santé, se déplacer et brouter l’herbe du jardin de l’université :

En bonus : une photo d’une étoile filante vue de la Station Spatiale Internationale (SSI)

La photo a été prise par Ronald J. Garan Junior, astronaute américain, durant la pluie d’étoiles filantes du 15 août dernier, pour le compte de la NASA.

 

Par Rahman Moonzur

 

À lire aussi :

Revue du Web #5 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #4 : les vidéos de la semaine

Revue du Web #3 : les vidéos de la semaine

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !