Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

Un crustacé possède un matériau plus solide que le fil d’araignée

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Les dents de la patelle, animal marin, sont capables de résister à 6500 MPa. C’est la plus grande résistance à la rupture connue à ce jour dans le monde animal.

Les fils d’araignée sont moins résistants que les dents des berniques, limpet en anglais, ces petits crustacés porteurs d’une coquille en forme de chapeau chinois qui leur donne leur surnom de « chapeau chinois ». Ce sont les terribles révélations parus dans Journal of the Royal Society Interface. Alors que la communauté arachnide est sous le choc, les humbles escargots des mers continuent de broyer des morceaux de roche comme si de rien n’était. 

L’équipe du Professeur Asa Barber de l’université de Portsmouth a effectué des mesures avec un microscope à force atomique (AFM) et les résultats forcent l’admiration. Les dents des patelles présentent une résistance à la rupture comprise entre 3000 et 6500 MPa, quand la soie d’araignée ne supporte « que » 1000 MPa en moyenne. Cette résistance à la traction est due à la composition même des dents du crustacé. Le minéral qui les compose est de la goethite, un matériau réputé pour sa grande dureté. Désormais, l’animal possédant le matériau le plus résistant est donc la patelle, avec ses dents ultra-résistantes, loin devant la soie d’araignée pourtant déjà 6 fois plus résistante à la rupture que le kevlar. 

Spiderman n’a qu’à bien se tenir, Limpetman n’en ferait qu’une bouchée.

Par Audrey Loubens

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !