Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Un médicament peut-il transmettre la connaissance ?

Posté le par La rédaction dans Matériaux, Biotech & chimie

Pour Nicholas Negroponte, un ponte du MIT, cela ne fait aucun doute. Dans un futur plus ou moins proche, l’être humain consommera des pilules pour accumuler du savoir.

Décidément, le cerveau humain reste un organe qui suscite de nombreuses conjectures. Dernière en date, la sortie remarquée d’un informaticien, professeur et fondateur du Media Lab de l’université technologique MIT, sur une nouvelle façon d’apprendre. 

A l’occasion d’une conférence au Canada, Nicholas Negroponte a affirmé que « Nous pourrons littéralement ingérer de l’information. Une fois que l’information est dans votre sang, un mécanisme permettrait de la déposer dans votre cerveau. Ainsi, vous pourrez avaler une pilule et connaître l’anglais ou l’œuvre de Shakespeare. » Encore plus fort que Superman capable de lire un pavé de 1000 pages en quelques secondes, il suffira de gober un médicament pour avoir lu le livre, et s’en souvenir !

 Une façon d’acquérir de la connaissance pour le moins ambitieuse sur le plan technique. Car à ce jour, aucune technologie ne permet ne serait-ce que d’entrapercevoir une telle chose. Qu’est-ce qui a poussé ce chercheur influent à prononcer une telle prophétie ? La conviction, la provocation, l’inconscience ? Nul ne sait, mais depuis, les discussions s’affolent, opposant ceux qui jugent l’assertion plausible à ceux qui la jugent irréalisable. Car s’il est possible d’améliorer les performances du cerveau en boostant sa mémoire par exemple, c’en est une autre que d’y imprimer une donnée bien précise. 

Nicholas Negroponte a peut-être été inspiré du film Elysium, dans lequel les personnages pouvaient exporter des données de leur propre cerveau mais aussi télécharger des informations directement dans leur cerveau. Pratique, mais parfois dangereux. Alors pourquoi ne pas imaginer de transporter l’information via une pilule ou un médicament ? Reste à comprendre comment importer les données contenues dans la pilule dans le cerveau… 

Bien que les propos de Nicholas soient plus un coup de com’ qu’une réelle conviction motivée par des faits scientifiques, l’idée de pouvoir apprendre sans effort a de quoi séduire les plus fainéants d’entre nous, et les autres aussi !

Par Audrey Loubens, journaliste scientifique

Et aussi dans les
ressources documentaires :

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !