Article

1 - PARPAING CREUX DE 20 CM

2 - BÉTON CELLULAIRE DE 25 CM

3 - BRIQUE PLEINE EN MUR DE 22 CM

4 - BRIQUE CREUSE DE 20 CM

5 - JOINTS DE HOURDAGE D'UNE PAROI DE 20 CM

6 - PIERRE CALCAIRE DEMI-FERME DE 35 CM (DENSITÉ ≥ 2 000 KG/M3)

7 - PIERRE CALCAIRE DURE DE 35 CM (DENSITÉ ≥ 2 500 KG/M3)

8 - CONCLUSION

Article de référence | Réf : C7134 v1

Pathologie de l'humidité. Paroi simple - Exemples courants

Auteur(s) : Paul DAHAN

Date de publication : 10 mai 2008

Pour explorer cet article
Télécharger l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !

Sommaire

Présentation

Auteur(s)

  • Paul DAHAN : Ingénieur ETP, European Engineer, ex-professeur à l'ESTP

Lire cet article issu d'une ressource documentaire complète, actualisée et validée par des comités scientifiques.

Lire l’article

INTRODUCTION

L'étude hygrothermique d'un mur simple (voile en béton de 16 cm, voir dossier [C 7 132]) nous a permis d'appréhender son comportement face aux agressions des agents naturels que sont la chaleur et l'eau, agissant séparément ou ensemble sous toutes leurs formes.

Dans ce dossier, nous allons trouver « les notes de calcul » de quelques parois simples, couramment utilisées en construction de bâtiments à usage d'habitations et/ou à usage industriel, ainsi que leurs « diagrammes de Glaser » correspondants, en période hivernale.

À la suite, quelques commentaires expliciteront la pathologie potentielle dominante des murs constitués principalement par des parpaings creux, du béton cellulaire, de la brique pleine ou creuse, de la pierre calcaire demi-ferme, de la pierre calcaire dure ou encore des joints de hourdage.

Les conditions climatiques retenues dans ce dossier sont les suivantes :

  • en hiver :

    • à l'extérieur : T e ≥ – 10 oC et HR e ≥ 90 % ou 95 %,

    • à l'intérieur : T i ≥ + 19 oC et HR i ≥ 60 % ;

  • en été :

    • à l'extérieur : T e ≥ + 40 oC,

    • à l'intérieur : T i ≥ + 24 oC ;

  • en température moyenne de référence :

    • à l'extérieur : T e ≥ + 15 oC,

    • à l'intérieur : T i ≥ + 22 oC.

Elles permettent le calcul des chocs thermiques dans des conditions hygrothermiques extrêmes applicables à l'ensemble du territoire national.

Nota : pour plus d'informations sur les caractéristiques des matériaux de construction, le lecteur pourra consulter le formulaire [Form. C 7 137].Un tableau regroupant les symboles utilisés pour les articles [C 7 130] [C 7 132] et [C 7 134] est présenté à la fin de l'article [C 7 130].

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 94% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

DOI (Digital Object Identifier)

https://doi.org/10.51257/a-v1-c7134


Cet article fait partie de l’offre

Vieillissement, pathologies et réhabilitation du bâtiment

(52 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

ABONNEZ-VOUS

Lecture en cours
Présentation

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 92% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Vieillissement, pathologies et réhabilitation du bâtiment

(52 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

ABONNEZ-VOUS

Sommaire
Sommaire

BIBLIOGRAPHIE

  • (1) - DTU Th-K 77 -   Règles de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois de construction.  -  CSTB, no 1478 de nov. 1977 et no 1512 de juin 1978.

  • (2) - Direction générale de l'Urbanisme de l'Habitat et de la Construction -   Réglementation thermique 2005 (RT 2005).  -  Disponible sur Internet : http://www.logement.gouv.fr/IMG/pdf/rt2005_version09102006.pdf (consultation mars 2008).

  • (3) - CRETINON (B.) -   Paramètres hygrométriques.  -  [R 3 047] Techniques de l'Ingénieur, base documentaire Mesures physiques (2004).

NORMES

  • Travaux de bâtiment – Réfection de façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères – Partie 1-1 : cahier des clauses techniques – Partie 1-2 : critères généraux de choix des matériaux – Partie 2 : cahier des clauses spéciales – Référence commerciale des parties P1-1, P1-2 et P2 du NF DTU 42.1 de novembre 2007 (indice de classement : P84-404). - NF DTU 42.1 - 2007

  • Matériaux et produits pour le bâtiment – Propriétés hygrothermiques – Valeurs utiles tabulées (indice de classement : P50-757). - NF EN ISO 10456 - juin 2008

  • Performance hygrothermique des composants et parois de bâtiments – Température superficielle intérieure permettant d'éviter l'humidité superficielle critique et la condensation dans la masse – Méthodes de calcul (indice de classement : P50-766), norme élaborée sous mandat donné au CEN par la commission dans le cadre de la directive européenne 89/106. - NF EN ISO 13788 - 2013

  • Briques creuses de terre cuite (indice de classement : P13-301). - NF P13-301 - 1974

  • Éléments de maçonnerie en terre cuite – Briques pleines ou perforées et blocs perforés en terre cuite à enduire – Prescriptions et méthodes...

1 Réglementation

Directive européenne 89/106 du 1er décembre 1988 relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres concernant les produits de construction.

HAUT DE PAGE

2 Site Internet

RT 2005 http://www.rt2005.com/sw11238.asp

HAUT DE PAGE

Cet article est réservé aux abonnés.
Il vous reste 95% à découvrir.

Pour explorer cet article
Téléchargez l'extrait gratuit

Vous êtes déjà abonné ?Connectez-vous !


L'expertise technique et scientifique de référence

La plus importante ressource documentaire technique et scientifique en langue française, avec + de 1 200 auteurs et 100 conseillers scientifiques.
+ de 10 000 articles et 1 000 fiches pratiques opérationnelles, + de 800 articles nouveaux ou mis à jours chaque année.
De la conception au prototypage, jusqu'à l'industrialisation, la référence pour sécuriser le développement de vos projets industriels.

Cet article fait partie de l’offre

Vieillissement, pathologies et réhabilitation du bâtiment

(52 articles en ce moment)

Cette offre vous donne accès à :

Une base complète d’articles

Actualisée et enrichie d’articles validés par nos comités scientifiques

Des services

Un ensemble d'outils exclusifs en complément des ressources

Un Parcours Pratique

Opérationnel et didactique, pour garantir l'acquisition des compétences transverses

ABONNEZ-VOUS