#

Analyse des structures

Analyse des structures dans l'actualité

Toute l'actualité


Analyse des structures dans les livres blancs


Analyse des structures dans les conférences en ligne


Analyse des structures dans les ressources documentaires

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2016
  • |
  • Réf : C2561

Construction mixte acier-béton – Calcul des poutres mixtes de bâtiments

Cet article traite du calcul aux états limites ultimes des poutres mixtes en T, isostatiques ou continues. Distinguant entre calculs élastique ou plastique, il expose les différentes méthodes disponibles d’analyse globale, et les vérifications des sections à effectuer sous moment fléchissant et sous effort tranchant. Sont également examinés la vérification des poutres vis-à-vis du risque d’instab...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 juil. 2017
  • |
  • Réf : C2562

Construction mixte acier-béton – Calcul des poteaux mixtes

Cet article traite essentiellement du calcul des poteaux mixtes de section doublement symétrique, soumis à de la compression, à de la flexion uniaxiale ou biaxiale et à de l’effort tranchant. Il s’applique à des poteaux isolés et à des poteaux faisant partie d’une ossature rigide ou souple. La résistance au cisaillement de l’interface acier–béton est également traitée, et l’article précise certai...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires
  • |
  • 10 août 2016
  • |
  • Réf : C2568

Calcul des poutres mixtes de bâtiments

Cet article présentes deux autres configurations de poutre en T jugées essentielles dans la pratique actuelle de la construction mixte. Il s’agit, pour commencer, de règles de dimensionnement pour les poutres mixtes à enrobage partiel, c’est-à-dire avec du béton coulé entre les semelles en acier, ces règles permettant de vérifier les différents états limites. Le cas des poutres mixtes à âmes ajou...

Les articles de référence permettent d'initier une étude bibliographique, rafraîchir ses connaissances fondamentales, se documenter en début de projet ou valider ses intuitions en cours d'étude.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 17 mai 2014
  • |
  • Réf : 0428

L’analyse de la valeur

Une solution innovante doit répondre à un nouveau besoin du marché ou améliorer une offre existante, tout en limitant les ressources mises en œuvre. L’analyse de la valeur (AV) permet de mobiliser les compétences requises dans une démarche structurée.

Sa spécificité tient dans la mise en œuvre du raisonnement « valeur », qui vise à augmenter l’utilité et/ou diminuer les coûts pour les parties prenantes :

  • « À quoi ça sert ? » : faciliter et guider l’expression des besoins des parties prenantes, indépendamment des solutions.
  • « Pourquoi ça coûte ? » : relier les coûts de la solution actuelle aux besoins pour repérer les coûts inutiles ou besoins trop coûteux et prioriser les changements.
  • « Changer quoi ? » : faciliter la recherche ciblée et le choix de solutions optimisées avec les parties prenantes, répondant aux besoins aux moindres coûts.

La (re)conception optimale d’un produit ou service avec la méthode d’analyse de la valeur, présentée par les normes AFNOR NF X50-100, 151 et 152 (cf. outil « Cadre normatif »), se fera donc en cinq étapes.

Pour chaque étape seront précisés les questions posées, les réponses recherchées, les sources de ces informations et les moyens de les collecter, ainsi que des outils aidant à leur collecte et leur analyse.

Méthodes, outils, pilotage et cas d'étude

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 03 avr. 2015
  • |
  • Réf : 1414

Initiation à l’analyse de variances

Lorsqu’il est nécessaire de comparer deux populations, on utilise généralement le test de Student. Mais au-delà de deux populations, c’est au test de Fisher que l’on fait appel. Dans ce test, on divise la variance S² « factorielle » par la variance S² « résiduelle ». La variance factorielle correspond à la dispersion obtenue en faisant varier le facteur étudié (par exemple : 3 opérateurs / intersérie). La variance résiduelle correspond généralement à la dispersion des résultats obtenue sous condition de répétabilité (par exemple : 10 mesures / intrasérie). Ainsi, en faisant le rapport des deux variances (S²factorielle/S²résiduelle), on cherche à démontrer que ce rapport est :

  • non significatif, ce qui indique que changer d’opérateur n’a pas plus d’impact sur le résultat que répéter dix fois la mesure ;
  • significatif, ce qui indique que changer d’opérateur a un impact sur le résultat.

Dans cette fiche, on fera une présentation de divers plans d’expériences, base de l’étude, jusqu’à la réalisation d’une analyse de variances et de son interprétation.

Les fiches pratiques répondent à des besoins opérationnels et accompagnent le professionnel en le guidant étape par étape dans la réalisation d'une action concrète.

  • Article de bases documentaires : FICHE PRATIQUE
  • |
  • 27 juil. 2015
  • |
  • Réf : 1505

L’analyse de la valeur acquise

On pourrait penser qu’il suffit de comparer le prévu avec le réalisé pour avoir la bonne information sur la performance du projet. Cependant la performance financière d’un projet ne peut être calculée en utilisant seulement le budget planifié et le coût actuel, car le budget planifié ne tient pas compte de l’avancement réel des tâches du projet. Il est donc nécessaire de créer une valeur qui permettra la comparaison avec le coût réel des tâches. C’est la valeur acquise.

La valeur acquise permet donc à un moment donné du projet de dire quel est le budget acquis, c’est-à-dire consommé par rapport au travail réellement réalisé.

Ainsi les calculs effectués ayant pour base la valeur acquise permettent de répondre aux questions suivantes :

  • Le projet est-il en surcoût (plus de coûts que prévu) ou en économies de coûts (moins de coûts que prévu) ?
  • Le projet est-il en avance ou en retard ?
  • Combien coûtera le projet à sa terminaison ?

Gestion et pilotage du projet : les fiches pour évaluer, planifier, communiquer, capitaliser


INSCRIVEZ-VOUS AUX NEWSLETTERS GRATUITES !