Logo ETI Quitter la lecture facile

« Derrière la performance énergétique, un réel enjeu sociétal »

Posté le par La rédaction dans Environnement

Entretien avec Christophe Roland, directeur de projet chez Okavango, cabinet de conseil en efficacité énergétique spécialisé dans l'industrie et la distribution.

Techniques de l’Ingénieur : Aux vues de votre expérience et de votre expertise, quelles sont les marges de progrès des industriels en termes de performance énergétique aujourd’hui ?

Christophe Roland : Pour l’instant, les industriels travaillent sur leurs achats d’énergie et sur les techniques de production de leurs utilités. Peu d’entre eux remettent en cause leurs pratiques de production pour mieux consommer. Beaucoup considèrent que l’énergie est l’affaire des experts techniques, ce qui est vrai mais pas seulement, la production elle aussi à un rôle majeur à jouer dans l’amélioration de la performance énergétique.

Concrètement sur nos projets, nous identifions systématiquement des gaspillages énergétiques en production, en moyenne 12 % des consommations. Revisiter leurs pratiques de production avec les opérateurs pour les rendre moins énergivores, prend alors tout son sens. Cette approche participative est inspirée du Lean Manufacturing, et adaptée pour l’amélioration de la performance énergétique. Peu importe le degré d’expertise dans le management de l’énergie, cette nouvelle démarche apporte des résultats souvent surprenants et toujours rentables car ne nécessitant que peu d’investissement.

Techniques de l’Ingénieur : Quels sont les principales difficultés rencontrées par les industriels dans l’amélioration de leur performance énergétique ?

Christophe Roland : Nos clients, au démarrage d’une démarche de performance énergétique, s’interrogent sur les points suivant :

1.    Est-ce aussi rentable d’investir dans la performance que dans mon outil de production ? Autrement dit, les économies d’énergie coûtent cher car les investissements nécessaires sont conséquents de par leur technologie.

2.    De plus, la performance énergétique implique des investissements qui ne sont pas dans mon cœur de métier, puis-je encore me le permettre vu la conjoncture économique ?

3.    Encore un projet qui va mobiliser notre équipe, comment puis-je m’assurer d’un réel retour sur investissement ?

4.    La performance énergétique sert avant tout à travailler son image et à faire de la communication, Est-ce bien la priorité pour ma société ?

Plus globalement, ceux qui souhaitent améliorer leur performance énergétique déclarent souvent ne pas savoir par quoi commencer une fois le diagnostic énergétique réalisé. L’important est donc de les aider à construire la meilleure feuille de route possible.

Techniques de l’Ingénieur : Quels types de solutions à ce problème ?

Christophe Roland : Nos réponses aux questions de nos clients sont que :

1.    Il est vrai que si l’on se base sur des actions comme des travaux d’isolation, le remplacement d’un compresseur pneumatique ou l’achat d’une nouvelle chaudière, les retours sur investissement dépasseront souvent les cinq années. Maintenant, pour nous, l’enjeu n’est pas là. La performance énergétique est une discipline nouvelle et les gisements d’économies qu’elles proposent sont encore vierges. Ces gisements dépendent tous des choix de pratiques de production des industriels, il est donc important d’accepter de les remettre en cause. Adapter ses processus, ses pratiques et ses comportements va déboucher sur des économies d’énergie, mais pas seulement. En attaquant les problèmes sous l’angle énergétique, c’est souvent aussi l’occasion de régler des problèmes récurrents de qualité, de sécurité et de productivité.

2.    Effectivement, investir dans sa production d’air comprimé ou de froid peut sembler ne pas faire partie de la valeur ajoutée du produit industriel. Maintenant, sans énergie, on ne produit rien ! L’énergie est un mal nécessaire que l’on peut mieux maîtriser. Soit, on considère que la production d’utilité ne fait pas partie de son cœur de métier, et là on pourra s’orienter vers une externalisation chez un facility manager dont c’est le métier. Soit, on ne veut pas supporter le risque d’une externalisation et il faudra harmoniser la production d’utilité au pilotage de l’outil de production.

3.    En commençant par une chasse au gaspillage énergétique approfondie, on peut facilement réduire ses consommations de plus de 10%, pratiquement sans investir. Cette première étape se fait dans un délai de quelques mois et mobilise les équipes autour d’un premier succès. Une fois la dynamique initiée, nous avons acquis suffisamment de crédibilité pour s’attaquer à des initiatives plus complexes.

4.    Derrière la performance énergétique, il y a un réel enjeu sociétal. Communiquer autour de consommer le juste nécessaire est un argument nouveau qui fait mouche auprès des médias mais qui nécessite de justifier des économies réalisées.

En conclusion, il faut considérer le management de l’énergie comme un vraie opportunité d’améliorer sa compétitivité à travers un projet transversal et fédérateur. Si la dynamique est supportée par la direction, il est possible de réaliser rapidement des économies tout en innovant. Concrètement, revisiter ses pratiques et ses processus avec le regard nouveau de l’énergéticien conduit systématiquement à de nouvelles idées et de nouvelles solutions.
 
Tout tient dans les principaux enjeux du management de l’énergie :
 
1.    Piloter avec des indicateurs pertinents et compréhensibles par tous
2.    Intégrer les dernières technologies de production d’utilités
3.    Mettre à niveau son plan de maintenance
4.    Trouver les solutions de revalorisation énergétique
5.    Revisiter ses modes opératoires pour consommer au juste nécessaire
6.    Responsabiliser la production sur ses consommations
7.    Intégrer la dimension énergie dans ses choix d’investissements
8.    Profiter des opportunités du marché de l’énergie
9.    Se projeter à moyen terme pour anticiper les évolutions de son mix énergétique

 

En savoir plus sur Okavango : www.okavango-energy.com

 

Découvrez les formations Techniques de l’Ingénieur sur les problématiques énergétiques industrielles :
 


 

 

Bruno Decottignies

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !